Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

L’accompagnement des personnes cérébrolésées

 

Notice

Type:   Article
 
Titre:   L’accompagnement des personnes cérébrolésées : Comment expliquer l’irréductibilité des controverses sociales liées aux limitations thérapeutiques ?
 
Auteur(s):   Tournay, Virginie - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Auteur)
 
In:   Ethics, Medicine and Public Health
 
Date de publication:   2018-09
 
Volume:   5
 
Pages:   18-25  p.
 
ISSN:   23525525
 
Mots-clés:   [fr] Action publique, Fin de vie, Controverse médicale, Traumatisme crânien, Ethique
 
Résumé:   [fr] Le suivi médical de patients présentant un état sévère d’altération de la conscience s’accompagne de débats éthiques autour de la poursuite ou non des traitements qui peuvent parfois aller au-delà des seules sphères professionnelles, et prendre une forme plus politique. L’intensité des débats publics et leur pérennisation s’adressent à des situations cliniques considérées comme limite du point de vue de la gravité des lésions cérébrales au sens où elles sont susceptibles d’évoluer vers un état de conscience minimale ou vers un état non répondant. L’objectif de cet article consiste à expliquer la récurrence sociale de telles controverses, la persistance des clivages et la difficulté des pouvoirs publics à apporter des solutions pour les résorber, en s’appuyant sur une analyse sociologique des débats qui entourent l’affaire Vincent Lambert. Au-delà du pluralisme des valeurs morales et religieuses constitutives de toute société, cet article met l’accent sur l’importance des cultures professionnelles et du découpage sectoriel des domaines des politiques publiques pour rendre compte de l’irréductibilité des controverses autour des patients cérébrolésés.

[en] The medical supervision of patients with severe state of altered consciousness is frequently accompanied by ethical controversies concerning the cessation or the continuation of treatment. The intensity of public debates and their sustainability concern borderline clinical states from the perspective of the severity of brain damage, characterized by their evolving to a minimally conscious state, or to a non-responsive state. The objective of this article is to explain recurrence of such social controversies, persistence of incompatible opinions and difficulty for policymakers to provide solutions in order to reduce them – based on a sociological analysis of debates related to the Vincent Lambert case. Beyond the constitutive pluralism of moral and religious values of any society, this article focuses on the importance of professional cultures and division of public policy domains to accounting the irreducibility of controversies focusing on brain-damaged patients.
 
 

Résolveur de liens