Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Affaire Khashoggi : quelles implications régionales et internationales pour la Turquie ?

 

Notice

Type:   Manuscrit en cours
 
Titre:   Affaire Khashoggi : quelles implications régionales et internationales pour la Turquie ?
 
Auteur(s):   Balci, Bayram - Centre de recherches internationales (Auteur)
Burdy, Jean-Paul, Sciences Po Grenoble - Sciences Po Grenoble (IEPG) (Auteur)
 
Mots-clés:   [fr] Turquie, Arabie Saoudite, affaire Khashoggi, États-Unis, relations bilatérales
 
Résumé:   [fr] Pour se rendre au sommet du G20 en Argentine (30 novembre-1er décembre 2018), puis pour en revenir, le prince-héritier saoudien, ministre de la Défense et chef de la Cour royale Mohammed ben Salmane a multiplié les étapes de « réhabilitation internationale » après « l’affaire Khashoggi »: reçu à bras ouverts (et sans surprise) à Abou Dhabi, Manama (Bahreïn) et Nouakchott (Mauritanie), conspué par des manifestants tunisiens et yéménites à Tunis, ignoré par le président Bouteflika (officiellement « grippé ») à Alger… A Buenos-Aires même, loin de se trouver ostracisé, ou d'être traité en "paria" comme le prédisaient certains experts, le prince héritier a été au contraire très entouré. Le président russe a multiplié les gestes chaleureux à son égard ; le président chinois l’a encouragé à continuer ses réformes ; le président français, « très tendu » a échangé quelques phrases avec lui lors d’un très bref aparté, n’obtenant en retour qu’une moue peut-être ironique et un énigmatique : « Ne vous inquiétez pas ! » ; le président américain lui a serré la main au passage, semblant avoir complètement oublié ses prises de position successives totalement contradictoires sur le meurtre d’un journaliste du Washington Post.... Le seul chef d’Etat et de gouvernement qui a ostensiblement ignoré le Saoudien en passant devant lui pour la photo officielle est le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Rappelant ainsi que la Turquie n’entend pas, comme certains, passer l’éponge sur un épisode révélateur des méthodes employées par « le jeune- prince- réformateur- aimé-des-jeunes-Saoudiens », pour reprendre la litanie d’observateurs arabes et occidentaux que l’on peut estimer bien complaisants à l’égard de MBS depuis 2015. Car Ankara entend bien continuer à exploiter et valoriser politiquement le meurtre sordide du journaliste au consulat saoudien d’Istanbul...
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'auteur 2018-12-balci-affaire-khashoggi-turquie-manuscrit.pdf 0,38 MB
 

Résolveur de liens