Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Politiques des données urbaines : ce que l'open data fait au gouvernement urbain

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   Politiques des données urbaines : ce que l'open data fait au gouvernement urbain
Titre traduit:   Politics of Urban Data. Open data and urban government
 
Auteur(s):   Courmont, Antoine (PhD) - Centre d'études européennes de Sciences Po (Auteur)
Boullier, Dominique (1954-...) - médialab (MEDIALAB) (Directeur de thèse ou de mémoire)
 
Date de publication:   2016-12-16
 
Éditeur:   Paris  :  FNSP
 
Pages:   423  p.
 
Notes:   Thèse d'état
 
Mots-clés:   Données, Gouvernement urbain, Enjeux du numérique, Transformation de l'Etat, Data, Urban government, Urban policy
 
Résumé:   Au travers de l’étude de la politique d’open data, cette thèse analyse ce que la mise en circulation des données fait au gouvernement urbain. En effectuant une sociologie des données attentive aux transformations conjointes des données et des acteurs qui leur sont associés, la thèse pointe le pluralisme des politiques des données urbaines entendues comme les modes de composition de collectifs autour des données. La thèse repose sur une enquête ethnographique réalisée au sein de la Métropole de Lyon au cours de laquelle la politique d’ouverture de données de l’institution a été analysée en train de se faire. Ce travail ethnographique a été complété par la réalisation de 70 entretiens, le dépouillement d’archives communautaires et une comparaison partielle avec des villes nord-américaines. En suivant la chaîne des données ouvertes, la thèse met en évidence une tension entre attachement et détachement. Attachées à de vastes réseaux sociotechniques dans lesquelles elles sont insérées, les données doivent être détachées de leur environnement initial pour être mise en circulation, avant d’être ré-attachées à de nouveaux utilisateurs. Pour cela, elles subissent une série d’épreuves, au résultat incertain, desquelles émergent de nouveaux agencements qui peuvent questionner les frontières, sectorielles, institutionnelles et territoriales du gouvernement urbain. Pour conserver la maîtrise de ses politiques publiques, l’enjeu pour une collectivité est dès lors de faire de la donnée un objet de gouvernement pour parvenir à réguler les flux de données sur son territoire.

Analyzing open data policies, this thesis investigates the effect of the circulation of data on urban government. This political sociology of data, which analyses jointly the transformation of data and actors associated to them, highlights the pluralism of the politics of urban data. Based on an ethnographic investigation inside the Metropolis of Lyon, the thesis studies the open data policy in the making. In addition, 70 interviews, archive material and a partial comparison with North-American cities were used for the analyze. Following the chain of open data, the thesis emphasizes a tension between attachment and detachment. Attached to vast socio-technical networks, data must be detached from their initial environment to circulate, before being re-attached to new users. In order to do this, data undergo a series of trials. The uncertain outcome of these trials produce new agencements which question sectorial, institutional and territorial borders. That’s why, to maintain control on its public policies, the challenge for a local government is to manage to regulate the flows of data on its territory. Data thus become an issue that must be governed.