Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Turbulences et résilience des territoires : éléments d'analyse

 

Notice

Type:   Working paper
 
Titre:   Turbulences et résilience des territoires : éléments d'analyse
 
Auteur(s):   Gaffard, Jean-Luc - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
 
Date de publication:   2016-07
 
Éditeur:   Paris  :  OFCE
 
Mots-clés:   [fr] Regions, Inegalités, Croissance
 
JEL:   R1,  R11
 
Résumé:   [fr] L’économie géographique traite, principalement, de l’existence de forces centrifuges ou centripètes qui caractérisent l’évolution de l’espace économique. Nombre de travaux concluent à la prégnance de phénomènes de spécialisation des territoires et de concentration sans pour autant mettre en cause le principe de gains mutuels à l’échange interterritorial. Dans le pire des cas, la croissance serait, certes, porteuse d’inégalités de développement (et de revenus), mais ces inégalités seraient favorables à la croissance globale et au bien‐être de chacun. En toute hypothèse il serait malvenu d’entraver le libre jeu du marché qui s’incarnerait dans les variations des prix et des salaires censés constituer des signaux efficaces pour allouer les ressources productives. Il serait malvenu de s’opposer aux inégalités utiles de capacités de développement ou aux changements nécessaires de localisation. Dès lors, un principe d’équité seul devrait guider des politiques régionales réduites à des politiques de transferts de revenus conçues de telle manière à ne pas porter atteinte à la croissance globale. La nouvelle économie géographique fait, toutefois, valoir la possibilité d’un développement équilibré des territoires qui correspond à la situation dans laquelle chaque territoire est le siège d’entreprises occupant une niche particulière, un ou plusieurs segments d’une industrie, et bénéficiant de rendements croissants. Spécialisation et concentration vont de pair avec des taux de croissance élevés dans chaque territoire. Les gains mutuels à l’échange peuvent être équitablement répartis. La raison souvent aléatoire d’une localisation initiale importe, alors, moins que les conditions de sa pérennité et deson renforcement. La résilience d’un territoire tient moins à des attributs intangibles, à des dotations initiales, qu’à sa capacité à absorber des chocs technologiques ou de préférences en jouant d’avantages spécifiques qui sont des avantages construits et cumulatifs dont la spécificité réside dans le fait qu’ils rendent coûteux les changements de localisation. L’action publique, en aidant à la constitution de ces avantages, concourt à cet objectif de résilience en même temps qu’elle est susceptible de concourir à une égalisation des performances territoriales.
 
URL:   http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/dtravail/WP2016-21.pdf
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'auteur wp2016-21-gaffard-turbulencesetresilience.pdf 0,35 MB