Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

"Socialisme ou barbarie" : Du vrai communisme à la radicalité

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   "Socialisme ou barbarie" : Du vrai communisme à la radicalité
 
Auteur(s):   Mouriaux, René - Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) (Directeur de publication ou de collection)
Raflin, Marie-France (Auteur)
 
Date de soutenance:   2005-11
 
Établissement de soutenance:   Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
 
Mots-clés:   [fr] Socialisme, communisme
 
Résumé:   [fr] L’identité du groupe/revue « Socialisme ou barbarie » était-elle intellectuelle ou politique ? L’analyse de la revue appuyée sur des entretiens approfondis permet de trancher au profit de la seconde hypothèse ; l’évolution ultérieure d’anciens membres devenus des intellectuels fausse pourtant l’image du collectif. Des itinéraires politiques et sociaux ont pu être établis : entité générationnelle, le groupe était atypique dans sa génération politique, par son rejet radical des régimes communistes que l’évolution de l’Europe centrale devait potentialiser, sachant que la critique de l’URSS avait néanmoins été élaborée auparavant, et du communisme d’opposition, rejet total rare dans l’extrême gauche. À cette contante s’ajoute la valeur accordée à l’auto-organisation - mais de moins en moins en moins sous une forme « ouvriériste basiste », appuyée, par ailleurs, sur des actions et des observations engagées et sensibles à la désunion progressive entre communistes et monde ouvrier. La démarche en constante évolution conflictuelle se caractérise par l’abandon de la composante marxiste initiale, ainsi que des formes antérieures de militantisme. « Socialisme ou barbarie » devient pratiquement un groupe de réflexion et d’échanges autour d’une revue radicale.

[en] Was the identity of the journal and the group « Socialisme ou barbarie » intellectual or political ? Analysis of the review and in-depth interviews supports the second interpretation; however the subsequent intellectual itineraries of ex-members provide a contrasting vision of the group. Political and social itineraries were able to be retraced in detail; as a specific generational entity, the group was atypical within its political generation by its radical rejection - both of the burgeoning communist regimes of Central Europe - and of the USSR, of which criticism had been conceived previously - and of communists in opposition, an attitude that was rare among exponents of the extreme left. In addition to this constant was the importance given to independent organisation, but the group gradually distanced itself from the simple « working man » point of view which besides had revealed the widening gulf betwween communists and the working classes. The result of the entity perpetual evolution was the abandon of its original Marxist dimension - and of its prior militancy to become quite exclusively aradical thinking and exchanging group around a journal.
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'auteur raflin-scpo-2005.pdf 3,12 MB