Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

La monarchie et la construction de l'identité nationale italienne : 1861-1911

 

Notice

Type:   Thèse de doctorat
 
Titre:   La monarchie et la construction de l'identité nationale italienne : 1861-1911
Titre traduit:   Monarchy and the construction of Italian national identity (1861-1911)
 
Auteur(s):   Milza, Pierre (Directeur de thèse ou de mémoire)
Brice, Catherine - Centre de recherche en histoire européenne comparée (Auteur)
 
Date de publication:   2004-12
 
Éditeur:   Paris  :  Institut d'Études Politiques de Paris
 
Pages:   1350  p.
 
Notes:   Thèse d'état
 
Mots-clés:   monarchie, italie
 
Résumé:   Longtemps dévalorisé ou bien condamné, le rôle de la dynastie des Savoie dans le processus unitaire a été analysé soit à l'aune des critiques faites à l'encontre de la « piémontisation » de l'Italie contre les identités régionales, soit à l'aune des condamnations d'une unification réalisée par les élites contre le peuple. En même temps, le rôle politique des souverains (Victor-Emmanuel II, Humbert Ier ou Victor-Emmanuel III) était largement minoré et cantonné à une position de représentation sans grande responsabilité. Il me semblait intéressant de chercher à relire le rôle de cette institution, avant son échec sanctionné, à l'issue du second conflit mondial, par le passage à la République. - Des hommes politiques de la stature de Francesco Crispi ou de Sidney Sonnino avaient vu dans la « monarchie national-populaire » l'instrument d'une possible « nationalisation » des Italiens ; « l'affection » de la population pour ses souverains s'était manifestée à plusieurs reprises, à l'occasion d'événements heureux ou tristes, par des manifestations, des écrits, des gestes qui nous sont parvenus massivement à travers imprimés et archives. Il faut donc faire les comptes avec toutes ces indications convergentes qui tendent à dessiner, durant les trois dernières décennies du XIXème siècle, une monarchie populaire, acceptée, célébrée et comprendre comment de « dénominateur commun » de l'appartenance à l'Italie, la monarchie est devenue, au début du Xxème siècle objet de dissension, de critique.. On s'est donc intéressé au rôle institutionnel de la monarchie, à son poids symbolique et aussi, dans une dernière partie, à sa place comme acteur de la vie politique.

This thesis deals with nation building in Italy at the end of the XIXth century and the part played by the Italian monarchy in this process. We have examined the institutional position of the monarchy, then the symbolic aspects of nation building has been thouroghly studied through funerals, civil festivities royal trips around Italy, etc.. The political part played by ths supposedly "super partes" institution tends to become more obvious during the last decade of the XIXth century, before Humbert's assassination in 1900. Our conclusions are that, clearly, monarchy played an important part in the making of the Italians, but also that this part implied a different way of "making politics", tightly linked to the personification of the State and the Nation.
 
 

Fichiers

Type de relation Format Nom de fichier Taille
Version de l'auteur catherine-brice-hist-2004.pdf 14 657 777 octets