Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Pour une histoire transnationale des catégories de la pensée nucléaire

 

Notice

Type:   Article
 
Titre:   Pour une histoire transnationale des catégories de la pensée nucléaire
 
Auteur(s):   Pelopidas, Benoît (Auteur)
 
In:   Stratégique
 
Date de publication:   2015-04
 
Éditeur:   FRANCE  :  Institut de recherche stratégique de l’École militaire
 
Volume:   2015/1
 
Numéro:   108
 
Pages:   109-121  p.
 
ISSN:   02240424
 
Mots-clés:   [fr] prolifération nucléaire, histoire nucléaire, histoire intellectuelle
 
Contenu:   Le cadre temporel du projet : 1956 à 1966 dans un premier temps
Pertinence du projet
Par-delà l’américanocentrisme : globaliser l’“âge d’or de la pensée stratégique américaine”
Par-delà les deux blocs et l’approche bipolaire
Par-delà les barrières nationales et linguistiques
Par-delà les clivages disciplinaires et méthodologiques
Par-delà l’analyse strictement individuelle
Par-delà l’influence des experts du nucléaire : l’influence culturelle des catégories qui se veulent politiquement pertinentes
 
Résumé:   [fr] Cet article expose un programme de recherche transdisciplinaire qui retrace l’évolution des catégories fondamentales de la pensée stratégique liées à la présence d’armes nucléaires dans le monde. Il se saisit du paradoxe suivant dans l’histoire de la pensée nucléaire internationale : cette dernière regorge d’affirmations péremptoires de changements radicaux, mais les catégories intellectuelles que politiciens et penseurs stratégiques contemporains utilisent pour comprendre les défis d’hier, d’aujourd’hui mais aussi de demain, sont souvent antérieures à ces “révolutions”. Une approche historique permettra de saisir l’évolution du sens de ces catégories et soit de confirmer le paradoxe et d’en préciser le domaine d’application, s’il s’avère que le sens desdites catégories demeure essentiellement inchangé, soit de le dissoudre si leur sens évolue considérablement de façon à prendre en compte les révolutions successives qui le fondent. Ce projet vise à identifier l’étendue de la conversation sur les problèmes liés à la présence de technologie nucléaire dans le monde par-delà les cadres de l’historiographie classique. Il refuse a priori une limitation linguistique, disciplinaire, professionnelle, mais aussi les cadres pré-établis d’une histoire américano-centrée, bipolaire ou strictement nationale. Ce faisant, il entend remettre en question l’autorité des catégories nucléaires contemporaines dans la mesure où elle s’appuie pour une large part sur leur longévité. Soit cette longévité cache une flexibilité de ces catégories qui leur a permis de mieux rendre compte des différents changements radicaux qui ont eu lieu au fil du temps, et le paradoxe est réduit voire dissout, soit cette longévité cache une fixité du sens de ces catégories, de sorte que leur domaine de validité est affecté par certains de ces changements radicaux et le paradoxe demeure. Dans les deux cas, la longévité de ces catégories n’apparaît pas comme une raison suffisante pour leur octroyer l’autorité d’un vocabulaire et d’un cadre de pensée indépassables pour l’âge nucléaire.

[en] This paper delineates a transdisciplinary research project tracing the evolution of fundamental categories of strategic thought and their relationship to the presence of nuclear weapons in the world. It tackles the following paradox of international nuclear history : on the one hand, “rupture talk” is widespread and with it several “revolutions” are evoked ; on the other hand, the concepts used by strategists and policymakers to analyse challenges of today and tomorrow have been crafted before those “revolutions”. A historical approach will be attentive to the evolution of the meaning of those categories over time and in context. By doing so, it will either confirm the paradox and specify its limits of validity – if the meaning of those categories remains essentially unchanged – or dissolve it – if their meaning evolves enough to incorporate and make sense of the different above mentioned revolutions. At the same time, this project intends to identify the scope of the conversation about problems related to the presence of nuclear weapons in the world, beyond the boundaries of classical historiography. It a priori refuses and interrogates linguistic, disciplinary and professional boundaries. It equally questions US-centric, bipolar or national narratives of the “nuclear age”. In doing so, it problematizes the authority of current nuclear categories, given that this authority largely derives from their longevity. Either this longevity hides a flexibility in the meaning of the concepts which allowed them to account for successive revolutions – then the realm of validity of the paradox is reduced – or this longevity actually hides a fundamental rigidity in the meaning of those categories, so that the paradox is at its fullest. Either way, the longevity of current categories loses the character of a sufficient reason to grant them the authority of an inescapable frame and vocabulary of the “nuclear age”.
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'éditeur 2015-pelopidas-pensee-nucleaire-strategique-108.pdf 0,32 MB
 

Résolveur de liens