Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

L’effet pro-concurrentiel de l’intégration européenne : une analyse de l’évolution des taux de marge dans les industries manufacturières françaises

 

Notice

Type:   Article
 
Titre:   L’effet pro-concurrentiel de l’intégration européenne : une analyse de l’évolution des taux de marge dans les industries manufacturières françaises
 
Auteur(s):   Bellone, Flora - Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion (Auteur)
Musso, Patrick - Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion (Auteur)
Nesta, Lionel (1970-...) - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
Warzynski, Frédéric - Department of economics (Auteur)
 
In:   Revue de l'OFCE
 
Date de publication:   2009-01
 
Numéro:   108
 
Pages:   139-163  p.
 
ISSN:   12659576
 
Mots-clés:   [fr] Taux de marge, Concurrence, Intégration européenne, Structures industrielles, Commerce international
 
Résumé:   [fr] Nous testons l’hypothèse selon laquelle plusieurs chocs structurels, macroéconomiques et sectoriels auraient joué globalement dans le sens d’un accroissement de la pression concurrentielle s’exerçant sur les entreprises françaises des secteurs manufacturiers entre 1986 et 2004. Aux chocs structurels d’intégration européenne de la mise en place du marché unique au premier janvier 1993 et de la mise en circulation de la monnaie unique s’ajoutent des chocs industriels spécifiques faisant suite à l’émergence de la Chine et de l’Inde sur la scène internationale. De manière plus générale, le processus de mondialisation s’est accentué tout au long de la période marquée par une hausse tendancielle des intensités d’importation et d’exportation dans l’ensemble des industries françaises. Nous observons que le taux de marge moyen, sur l’ensemble de la période et sur l’ensemble des industries, est de 13,8 %, ce qui est légèrement supérieur au Royaume-Uni. Nous trouvons que la mise en place du marché commun a conduit à une diminution de 4 à 5 % des marges, alors que l’entrée en vigueur de l’euro a constitué une opportunité pour les entreprises des secteurs de l’habillement et de l’automobile d’augmenter leurs marges d’environ 2 %. Les taux de marge français sont contracycliques et sont significativement déterminés par la configuration industrielle en termes d’ouverture au commerce international, de concentration industrielle et d’intensités capitalistique et technologique. Enfin, ces faits stylisés cachent une diversité sectorielle importante, qui révèle des pratiques de détermination des prix éminemment spécifiques aux secteurs.

[en] We analyse the evolution of French mark-ups and their determinants in manufacturing industries from 1986 to 2004, using an extended version of Roeger’s specification. With a value of 13.8%, French mark-ups in manufacturing are found to be slightly above those found by Görg and Warzynski (2006) in UK manufacturing. Over the period, French mark-ups have gone down by 4 to 5%. We interpret this as being the pro-competitive consequences of European integration. We also find that the implementation of the Euro in 2002 has been associated with an increase of mark-up by 2%. French mark-ups are contra-cyclical and depend upon openness to international trade, industry concentration. These stylised facts must not conceal the fact that sectors are highly heterogeneous, where price determination by firms is highly sector specific.
 
 

Fichiers

Version Format Fichier Taille
Version de l'éditeur reof-108-0139.pdf 1,19 MB
 

Résolveur de liens