Authors Research centers Disciplines & Collections Projects
Français English
 
 

Camper au cœur du pouvoir. Le plánton post-électoral de 2006 à Mexico

 

Record

Type:   Article
 
Title:   Camper au cœur du pouvoir. Le plánton post-électoral de 2006 à Mexico
 
Author(s):   Combes, Hélène (1975-...) (Author)
 
In:   Revue internationale de politique comparée
 
Date issued:   2010
 
Publisher:   BELGIUM  :  De Boeck-Wesmael
 
Volume:   17
 
Issue:   2
 
Pages:   53-70  p.
 
ISSN:   13700731
 
Abstract:   [fr] En juillet 2006, au Mexique, le candidat malheureux de la gauche (coalition avec le Parti de la révolution démocratique à sa tête), López Obrador, suite à des résultats contestés et des soupçons de fraudes, choisit d’installer un campement sur la place centrale de Mexico, El Zócalo, et d’occuper une partie du centre de la ville. Il puise ce faisant dans le répertoire traditionnel des acteurs contestataires, et en particulier dans celui du mouvement contre les fraudes électorales qui, dans les années 90, sous la bannière du PRD, a eu fréquemment recours à ce type d’actions. Cet article cherche à comprendre en quoi le campement, qui a duré 48 jours, a permis d’entretenir la mobilisation des sympathisants, et comment cette mobilisation a nourri et s’est nourrie de formes de sociabilité militante spécifiques. De plus, sans ce maillage territorial très fort de réseaux locaux de mobilisation s’inscrivant dans l’histoire de l’implantation du PRD à Mexico, il aurait été difficile de mettre en œuvre un tel répertoire et de s’y tenir. Parallèlement, les rétributions et les dispositifs de sensibilisation sont indispensables pour donner corps à ces réseaux et pour maintenir, réactiver, entretenir la figure charismatique de López Obrador et permettre au mouvement de se maintenir dans la durée.

[en] In July 2006, following contested electoral results and suspicions of fraud, López Obrador, the losing candidate of a left-wing coalition with the Revolutionary Democratic Party (PRD) at its heart, chose to protest by camping out on the central square (El Zócalo) in Mexico City and in parts of downtown. This form of protest was grounded in a rich repertoire of traditional forms of protest, and it drew in particular on a movement against electoral fraud that emerged in the 1990s under the banner of the PRD. This paper seeks to identify the factors explaining how Obrador’s 48-day camping operation succeeded in maintaining a high level of mobilization among supporters and how this mobilization fueled and was fueled by specific forms of activist sociability. Moreover, without PRD’s strong local and national networks, it would have been difficult to implement and maintain this form of protest. We show that these networks were maintained by incentive systems and awareness campaigns and that they helped sustain López Obrador’s political charisma and enable the long-term survival of the protest movement.
 
 

Files

Version Format File Size
Published version ripc-172-0053.pdf 0.51 MB
 

Links resolver