Auteurs Centres de recherche Disciplines et Collections Projets
Français English
 
 

Battre campagne avec le « président légitime » du Mexique. Carnet de terrain

 

Notice

Type:   Article
 
Titre:   Battre campagne avec le « président légitime » du Mexique. Carnet de terrain
 
Auteur(s):   Combes, Hélène (1975-...) (Auteur)
 
In:   Problèmes d'Amérique latine
 
Date de publication:   2009
 
Éditeur:   FRANCE  :  Choiseul éditions
 
Numéro:   71
 
Pages:   47-67  p.
 
ISSN:   07651333
 
Sujets:   Opposition (science politique) - Mexique - 1990-....
Présidents - Mexique - Election (2006)
Partido revolucionario institucional
 
Résumé:   [fr] À travers une chronique de terrain, l’auteur décrit un répertoire d’action spécifique et original mis en place par le mouvement post-électoral de 2006 après la contestation des résultats de l’élection présidentielle par le candidat de la coalition de gauche, Andrès Manuel López Obrador : la constitution d’un gouvernement fantôme. Plus précisément, cet article s’attache à décrire l’une des activités de ce « gouvernement légitime » à travers une analyse ethnographique de la tournée nationale du « président légitime », municipalité par municipalité. À travers l’analyse de ce répertoire, il s’agit de comprendre les logiques de concurrence entre le leadership de López Obrador et le Parti de la révolution démocratique dont il est issu.

[en] In this article, the author shows how a peculiar repertoire of political action was designed by the 2006 “post-electoral movement” that emerged following the refusal of the left-wing presidential candidate, Manuel Lopes Obrador, to acknowledge the official results of the election. This repertoire entailed the setting up of a “shadow government” (called “the legitimate one” by its members). Through a detailed ethnographic analysis of one of the national touring of the “legitimate President”, that led him from one “municipio” to the other in a seemingly endless political journey, the author tries to decipher the sharp rivalry that now sets up Lopez Obrador’s personal leadership against the institutional machinery of his own party – the Democratic Revolution Party.
 
 

Résolveur de liens