CONSULTER ...les dernières publications
in Handbook of Citizenship and Migration Sous la direction de GIUGNI Marco, GRASSO Maria Teresa Publié en 2021-06-16
[Book abstract] Taking an integrated approach, this unique Handbook places the terms ‘citizenship’ and ‘migration’ on an equal footing, examining how they are related to each other, both conceptually and empirically.
La collection digitale de street art Latino-Américain de l’OPALC est composée de plus de 500 photos prises dans cinq villes : Bogota (Colombie), São Paulo (Brésil), Valparaiso (Chili), Oaxaca (Mexique) et La Havane (Cuba). Elle donne à voir une partie du matériau empirique réuni par Olivier Dabène pour la réalisation de son ouvrage Street Art and Democracy in Latin America (Palgrave 2020).
Politique africaine is a French journal of African studies, first published in 1981. Published by Karthala, Politique africaine is a multidisciplinary peer review journal centred on the analysis of politics in Africa. Founded as a clear departure from conventional approaches on Africa, it has emerged, in France and abroad, as a reference publication. This year, the journal celebrates 40 years of existence and 162 issues. Interview with Sandrine Perrot, a long-standing member of the journal and Director of the publication. Interview by Miriam Périer. English version by Miriam Périer and Caitlin Gordon Walker
Politique africaine est une revue multidisciplinaire à comité de lecture centrée sur l’analyse des sociétés africaines publiée depuis 1981 par Karthala. Fondée en rupture nette avec les approches conventionnelles sur l'Afrique, elle s'est imposée, en France et à l'étranger, comme une publication de référence. Cette année, la revue fête ses 40 ans. Entretien avec Sandrine Perrot, membre historique de la revue et actuelle directrice de la publication. Propos recueillis par Miriam Périer
Luis Martinez answers our questions on the publication of a report entitled “Prospects for Democracy and Human Rights in Algeria” presenting the results of two years of collective work on the issue of democracy and human rights in Algeria. Interview by Miriam Périer.
Luis Martinez répond à nos questions à l’occasion de la publication du rapport intitulé « Perspectives pour la démocratie et les droits humains en Algérie », fruit de deux années de travail collectif mené entre l’Europe et l’Algérie, autour de la question de la démocratie et des droits humains. Le chercheur répond à nos questions et présente les grandes lignes de cette recherche. Propos recueillis par Miriam Périer.
Difficile à croire, et pourtant, ce 5 juin, cela fait deux ans que Fariba Adelkhah, directrice de recherche au CERI, a été arrêtée en Iran, en même temps que Roland Marchal, chercheur CNRS au CERI. Ce dernier a été libéré le 20 mars 2020, au terme de tractations diplomatiques longues et complexes, après neuf mois et demi de détention éprouvante. Malheureusement, Fariba demeure retenue contre son gré. Certes, son sort s’est quelque peu amélioré puisqu’elle a été, en octobre 2020, assignée à résidence à son domicile, mais elle ne bénéficie pas de ce droit élémentaire qu’est la liberté d’aller et de venir, de la liberté, donc, de quitter l’Iran. Elle reste condamnée à cinq ans de prison pour « collusion en vue d'attenter à la sûreté nationale », une condamnation révoltante contre laquelle la communauté universitaire de Sciences Po, mais aussi ailleurs, en France comme à l’étranger, continuera de se dresser farouchement.
It is hard to believe, but as of the 5th of June 2021 it has been two years since Fariba Adelkhah, Research Director at the CERI, was arrested in Iran, together with Roland Marchal, CNRS Senior researcher at the CERI. Roland was freed on the 20th of March 2020 following long and complex diplomatic negotiations, and after nine and a half gruelling months of detention. Unfortunately, Fariba is still detained against her will. Although her situation has somewhat improved since she was placed under house arrest in October 2020, she is still deprived the basic right to come and go as she wishes, and thus the right to leave Iran. She is still sentenced to a five-year prison term for “collusion to undermine national security”, a revolting sentence that the academic community at Sciences Po, but also in France and abroad, will continue to fiercely oppose.
Compte rendu de l'ouvrage "Dans la détresse. Une anthropologie de la vulnérabilité", de Michel Naepels, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2019.
À plusieurs reprises entre 2004 et 2012, la Côte d’Ivoire a engagé des programmes de « Désarmement, Démobilisation et Réintégration » (DDR) de ses combattants, qui se sont officiellement achevés en 2015 avec la fermeture de l’agence chargée du suivi des dossiers. Cependant, six ans plus tard, une partie des démobilisés considèrent toujours ne pas être réintégrés à la société civile et se plaignent de vivre dans des situations de grande précarité. Sur la base d’enquêtes de terrain menées dans différentes villes de la Côte d’Ivoire, nous proposons de suivre le parcours de ces démobilisés durant les cinq années qui ont suivi la fin des programmes. À travers l’analyse de leur quête de reconnaissance, nous interrogeons le rôle des émotions politiques dans la manière dont ces hommes, qui considèrent avoir été délaissés par l’État, se sont construits une identité politique nouvelle dans la Côte d’Ivoire « post-crise ». Nous questionnons également les processus qui concourent à la marginalisation et au déclassement social d’une partie d’entre eux, remettant ainsi en cause les visions normatives et positives des programmes de DDR.
Sous la direction de MARTINEZ Luis, BOSERUP Rasmus Alenius Publié en 2021-06-04
Le présent compte-rendu résume les principales conclusions tirées de documents de recherche non publiés, abordés lors d'une série de webinaires fermés à l'automne 2020. Les webinaires ont réuni des chercheur-se-s, des défenseur-se-s des droits humains et des organisations de défense des droits humains et de la démocratie travaillant en Algérie. Les séminaires ont été organisés conjointement par EuroMed Droits, Dignity, l'Institut danois des droits de l'homme et la Fondation euro-méditerranéenne de soutien aux défenseur-e-s des droits de l'homme. Le rapport est publié par EuroMed Droits en collaboration avec Dignity, l'Institut danois des droits de l'homme et la Fondation euro-méditerranéenne des droits de l'homme dans le cadre du consortium HRDC financé par le programme de partenariat dano-arabe.
Publié en 2021-06-02 Collection Enquêtes : 7
WOOD Matthew
ANGEY Gabrielle
Les pratiques religieuses contemporaines, marquées à la fois par l’individualisation, le déclin de l’institution et l’essor de nouvelles «spiritualités», peuvent sembler à première vue évacuer les enjeux de pouvoir et d’autorité, au profit de sociabilités moins contraignantes centrées sur l’émancipation personnelle. En s’appuyant sur des enquêtes ethnographiques dans les milieux du «New Âge» mais aussi dans le contexte du méthodisme londonien, Matthew Wood invite à réexaminer cette question du pouvoir afin de réinscrire pleinement le fait religieux dans son contexte social. Il nous montre que si les formes de l’autorité évoluent, celle-ci ne disparaît pas pour autant. Un ensemble de rapports sociaux de pouvoir structurent toujours la vie religieuse, dont la sociologie doit rendre compte afin d’éclairer les transformations en cours au sein des sociétés néolibérales. Ces réflexions dessinent les contours d’une sociologie des religions plus ouverte sur les débats théoriques qui traversent aujourd’hui les sciences sociales, afin de repenser les relations entre religion, classes sociales, ethnicité et sécularisation.
in Site du CERI Publié en 2021-06-02
Camille Escudé-Joffres (PhD, Sciences Po) a research associate of the CERI, was awarded the IHEDN prize for her PhD, "Political Cooperation and Regional Integration in the Arctic (1996-2019): Building a Region". A specialist of regional integration in the Arctic, Camille has agreed to answer our questions on her research, past and present. Interview by Miriam Périer.
in Genre et islamophobie. Discriminations, préjugés et représentations en Europe Sous la direction de LÉPINARD Éléonore, SARRASIN Oriane, GIANETTONI Lavinia Publié en 2021-06-02
De récents travaux sur l’islamophobie proposent de conceptualiser cette dernière comme découlant d’un processus de « racialisation » de l’islam. Il s’agit de comprendre comment la figure socialement construite du « musulman » se voit investie de considérations qui ne sont pas purement religieuses (autrement dit en lien avec les croyances et pratiques de l’islam), mais qui renvoient également à l’immuable, à l’héréditaire et au corporel, au sein d’un rapport de pouvoir inégalitaire.
in Site du CERI Publié en 2021-06-02
Camille Escudé-Joffres (PhD, Sciences Po) a research associate of the CERI, was awarded the IHEDN prize for her PhD, "Political Cooperation and Regional Integration in the Arctic (1996-2019): Building a Region". A specialist of regional integration in the Arctic, Camille has agreed to answer our questions on her research, past and present. Interview by Miriam Périer.
[Résumé du dossier] La démocratie libérale , il y a encore peu de temps, semblait être le dernier mot de l’histoire. Aujourd’hui des signaux de crise se manifestent un peu partout dans le monde : France, Royaume-Uni ou encore en Suisse. En même temps, différentes formes de renouveau démocratique apparaissent. Souvent en lien avec les outils numériques, elles visent à rendre la démocratie plus participative. L’engagement citoyen prend de nouvelles formes militantes et associatives. Le gouvernement explore de nouvelles options pour renouveler le modèle démocratique mais est-ce suffisant ?
Le constitutionnalisme contemporain accorde aux juges un rôle considérable. Garants du respect de la norme suprême, ils assurent le bon fonctionnement des pouvoirs publics et la protection des droits fondamentaux. Les antagonismes politiques les plus vifs, de même que les questions éthiques les plus complexes, se présentent dorénavant devant eux plutôt que devant les institutions représentatives classiques. Ce Traité aborde successivement l'histoire de la justice constitutionnelle, la méthodologie de l'étude comparative de la justice constitutionnelle, la magistrature constitutionnelle, la juridiction constitutionnelle, les litiges constitutionnels, la procédure constitutionnelle et la décision constitutionnelle. De l'Afghanistan au Zimbabwe en passant par la Corée du Sud, l'Équateur, les États-Unis ou la République tchèque, cet ouvrage offre la première étude exhaustive de la justice constitutionnelle. En couvrant près de 200 systèmes de justice constitutionnelle, l'étude revêt une ampleur inégalée. Elle associe de manière pionnière la perspective réaliste de la political jurisprudence et celle, technique, du droit processuel. Elle éclaire ainsi avec une précision inédite le pouvoir des juges dans les sociétés contemporaines, tout en explorant l'imaginaire profond dont est solidaire la justice constitutionnelle. Unique en son genre, cet ouvrage est ainsi destiné aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs en droit et en science politique aussi bien qu'aux praticiens du contentieux constitutionnel, notamment avocats et magistrats. Il intéressera également le citoyen désireux de se familiariser avec l'État constitutionnel contemporain.
Publié en 2021-06 Collection Questioni di genere
Gli studi sul movimento femminista italiano presentano ancora molte lacune, e questo volume ne colma una fondamentale: quella della comparsa del femminismo della cosiddetta "seconda ondata" (quello degli anni Settanta) da uno dei luoghi simbolo del Sessantotto studentesco (la facoltà di Sociologia di Trento). È la storia di un'altra rivoluzione e, al contempo, di una rivoluzione altra, quella delle donne. Un lavoro di ricerca che mette in dialogo la storia delle donne e la sociologia dei movimenti sociali, in cui la vicenda locale viene costantemente posta in relazione al più ampio quadro italiano, con un ricco e inedito corpus di documenti e le interviste condotte con le protagoniste. Ma anche un racconto di grande vivacità, capace di rivolgersi a un pubblico non solo specialistico.Gli studi sul movimento femminista italiano presentano ancora molte lacune, e questo volume ne colma una fondamentale: quella della comparsa del femminismo della cosiddetta "seconda ondata" (quello degli anni Settanta) da uno dei luoghi simbolo del Sessantotto studentesco (la facoltà di Sociologia di Trento). È la storia di un'altra rivoluzione e, al contempo, di una rivoluzione altra, quella delle donne. Un lavoro di ricerca che mette in dialogo la storia delle donne e la sociologia dei movimenti sociali, in cui la vicenda locale viene costantemente posta in relazione al più ampio quadro italiano, con un ricco e inedito corpus di documenti e le interviste condotte con le protagoniste. Ma anche un racconto di grande vivacità, capace di rivolgersi a un pubblico non solo specialistico.
Cette année, la journée de l’Europe (le 9 mai) a fait écho au premier anniversaire du plan de relance européen, symbole de la panoplie de politiques publiques déployée en réponse à la crise sanitaire, économique et sociale du Covid. Si cette journée est célébrée le 9 mai, c’est parce que le 9 mai 1950 Robert Schuman prononça son discours sur l’Europe du charbon et de l’acier, à l’origine de la construction européenne. Et c’est le 18 mai 2020 qu’a été proposée l’initiative franco-allemande pour un plan de relance, suivie 9 jours plus tard par le lancement du projet complet par la Commission européenne...
In this article, I conduct a contextual analysis of transhumanist conceptions of posthuman futures. Focusing on cryonics, nanotechnology, and artificial superintelligence technological projects through a study of primarily American sources from the 1960s onward, I identify three distinct conceptualizations of the posthuman future: Promethean, spontaneous, and scalar. I argue that transhumanists envision posthumanity as resulting from a transition that involves both continuity and radical change. Although these three posthuman futures appear to share an interest in predicting a superior “cosmic” realization of human destiny, they involve distinct “liberal” conceptions of historical agency. These include the unlimited individual liberty of the technologized self, the knowledge-ordering properties of the market, and the rational aggregation of individual interests over the long term. I locate these heterogeneous and partly conflicting conceptions of historical agency in the context of the postwar crisis and remaking of liberalism’s future. I argue that transhumanist ideas about the transition toward a more-than-human or beyond-human future are best understood as manifesting a wide range of attempts at thinking about horizons of unprecedented change within the terms of postwar liberal projects. Ultimately, transhumanist futures shed light on the multiplicity of political temporalities that are required for thinking and writing stories about unprecedented futures.