Co-auteur
  • GARCIA Guillaume (8)
  • GROSHENS Emilie (7)
  • FROMONT Emilie (3)
  • BENDJABALLAH Selma (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (13)
  • Article (2)
  • Partie ou chapitre de livre (2)
  • Rapport (2)
  • Voir plus
0
vues

0
téléchargements
Communication au séminaire IRISSO, Université Paris-Dauphine.

16
vues

16
téléchargements
A visée d'abord scientifique, le projet beQuali a nécessairement acquis une dimension archivistique originale. Développé par l’équipe du Centre de données socio-politiques, beQuali est une banque d'enquêtes qualitatives de sciences sociales destinées à l’analyse secondaire des matériaux mis en ligne. beQuali inscrit ainsi les archives dans un flux scientifique continu. Rompant dès lors avec la théorie de Pérotin, il réactive la valeur d'usage originelle des documents des enquêtes qui, à peine entrés dans leur troisième âge, recouvrent leurs qualités heuristiques. À la fois données et archives les enquêtes n’intéressent pas que les historiens mais aussi les collègues contemporains des SHS. Aussi, avec comme unité l'enquête et non le fonds du chercheur, cet équipement introduit une nouvelle façon d’aborder la collecte. La dimension largement numérique du projet facilite, parfois, les choses : les chercheurs ne se sentent pas dépossédés de leurs documents nativement numériques et se révèlent rassurés de la sauvegarde des autres, grâce à leur numérisation. En se positionnant de fait à la croisée de plusieurs spécialités, beQuali développe différents partenariats avec, d’une part les services d’archives et les centres de recherche mais aussi et avec les « data archives » qui, bien que très actives dans la mise à disposition des données, demeurent encore, bien souvent, peu liés aux problématiques archivistiques. C’est donc cette originalité qui structure l’équipement beQuali à la fois par rapport aux banques de données et aux archives de la recherche. Cette contribution vise à présenter, dans ce contexte complexe, les enjeux que le projet beQuali soulève, ainsi que les réactions qu'il suscite de la part des producteurs, puis de démontrer dans quelles mesures le dispositif mis en place participe de l'effort national et international de collecte et de valorisation des archives de la recherche, tant du point de vue patrimonial que scientifique.

À visées scientifiques et pédagogiques, beQuali collecte et met à disposition des enquêtes qualitatives en sciences sociales sur un site web dédié : www.bequali.fr. Porté par le Centre de données socio-politiques (UMS 828 Sciences Po – CNRS), ce projet constitue l’un des trois volets de l’Equipex DIME-SHS. Plus qu’un catalogue de métadonnées, il s’agit d’un entrepôt de données de terrain – entretiens ou observations ethnographiques – contextualisées pour permettre leur ré-utilisation. Ces matériaux sensibles, par les informations qu’ils renferment et par l’attachement que leur portent leur auteurs, nécessitent d’articuler plusieurs contraintes juridiques et matérielles. Par ailleurs, la réanalyse, comme objectif scientifique, réactive la valeur d’usage de ces archives, en créant un nouveau cycle de vie des données. beQuali expérimente ainsi de manière originale la gestion des données de la recherche et contribue à la sauvegarde du patrimoine scientifique.

Communication à la journée d’études « Rôle et compétences des professionnels de l’information scientifique et technique pour l’accompagnement des projets de recherche », organisée par le réseau des documentalistes d'Aquitaine (ARPIST), Pessac

11
vues

0
téléchargements
Ces dernières années les gisements de données disponibles en sciences sociales se sont multipliés. Développé au CDSP depuis 2010, BeQuali en est un. Cette banque d’enquêtes qualitatives met à disposition de la communauté scientifique des archives d’enquêtes de terrain, afin qu’elles soient réutilisées. Ces enquêtes de sociologie et de science politique mobilisent des techniques comme l’entretien, l’observation, la recherche documentaire ; elles comportent fréquemment des données personnelles et sensibles (car touchant à la politique, à la religion, à la sexualité, etc.). Sur support papier ou numérique, ces corpus comportent des données textuelles, images ou audiovisuelles. Leur diffusion est au croisement de diverses législations : code du patrimoine, loi informatique et libertés et nouveau Règlement européen pour la protection des données, droit à l'image et protection de la vie privée. Dans ce module, nous reviendrons tout d'abord sur les contraintes de la mise à disposition et de l'archivage des données en sciences sociales. Il s'agira ensuite d'investiguer les enjeux de la diffusion de ce type de données personnelles et sensibles, à partir d'un retour d'expérience des cas traités par l'équipe de beQuali. Les problèmes posés par leur traitement - juridiques, éthiques, scientifiques et pratiques - ainsi que les solutions mises en œuvre en termes d’anonymisation et de protection des enquêtés seront abordés à travers des exemples précis d'enquêtes du catalogue. Les précautions prises en matière de confidentialité seront également présentés. Outre cette réflexion collective à partir de l’examen croisé d’une dizaine de cas pratiques (sur des sujets de recherche plus ou moins sensibles, enquêtes menées sur des milieux d’interconnaissance ou non, corpus composés de transcriptions d’entretiens et/ou de notes d’observation, etc.), l'intervention s'appuiera aussi sur la manière dont d’autres ont pu traiter cette question - dans la littérature, sur d’autres plateformes, ou parmi des collègues proches.

L’enquête sur l’enquête est une production scientifique réalisée par un membre de l’équipe beQuali qui a pour objet d’éclairer d’un point de vue documentaire, méthodologique et analytique les enquêtes qualitatives diffusées sur le site enQuêtes. L’enquête par entretiens, intitulée « Représentations du champ social, attitudes politiques et changements socio-économiques », est le produit d’un travail collectif mené entre 1977 et 1981 . Guy Michelat (alors maître de recherche en sociologie au CNRS), Michel Simon (alors chargé d’enseignement de sociologie à l’Institut de sociologie de Lille), Jean-Marie Donégani (alors jeune assistant de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques) réalisent cette étude de sociologie politique, publiée sous le même titre en 1981. Elle est plus communément connue sous le nom de « rapport CORDES » pour désigner le document remis au Comité d’Organisation des Recherches Appliquées sur de Développement Economique et Social (CORDES), institution du Commissariat du plan ayant financé le projet.

Réutiliser des matériaux d’enquêtes qualitatives en sciences sociales pour produire de nouvelles recherches et enseigner les méthodes : tel est le questionnement scientifique ayant conduit en 2011 à la création de la banque d’enquêtes qualitatives au Centre de données socio-politiques (CDSP).Le présent article expose les réflexions menées au sein de beQuali autour des enjeux de la réutilisation des données qualitatives. Il détaille pour chaque étape du processus — de la collecte des archives à l’exploration des corpus sur le site Web — les différentes problématiques qui ont préfiguré la mise en place du dispositif beQuali et les moyens mis en oeuvre pour construire et faire fonctionner l’équipement tel qu’il existe aujourd’hui.

Suivant