Co-auteur
  • FROMONT Emilie (2)
  • DRESSEN Marnix (2)
  • DANCIU Alina (1)
  • LUCILE Desmoulins (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (9)
45
vues

0
téléchargements

Publié en 2019-07 Nom de la conférence European Survey Research Association
PORTELLI Jean-Baptiste
29
vues

0
téléchargements
Observers of survey methodology have pointed out declining response rates and decreasing quality of survey as perhaps the most important challenges facing data collection. In order to better understand this phenomenon, we wish to study the impact of respondents’ motivation on response rates and response quality. This study focuses on two longitudinal annual studies collected by the ELIPSS Panel in France from 2013 to 2018. This probability-based longitudinal panel of roughly 3000 respondents collects monthly answers to different social-science surveys. The “ELIPSS Annual survey” collects socio-demographic information. Estimations of data quality and its evolution through time are made using data from those Annual surveys, data from detailed digital practices (in “ELIPSS Digital Practices” studies), response rates in all other surveys and duration of response to each survey. Our research question is : how does motivation influence the chances of staying longer in the panel and of giving quality answers ? Initial motivation is captured in a series of indicators collected during recruitment for the survey. Those indicators are both open-ended questions (with free answers) and grid questions with limited choices. Ongoing motivation is captured throughout Annual surveys by short questions on the study itself and respondent’s appreciation and dedication. All these indicators are used through different methods like a statistic score in order to predict participation (chances of leaving the panel), as well as answer quality (chances of not answering to certain questions, or answering ‘i don’t know’ or ‘i refuse to answer’, as well as duration of response). Two main hypotheses will be tested : that this score of motivation in the panel is correlated with higher participation and better response quality, and secondly, that creating multiple categories of motivation can help us notice differential participation rates and response quality. This communication will present the results of our models in predicting the influence of motivation on survival in the panel and quality of survey answers. We hope it will contribute to the efforts aiming at maximising response rates and data quality. For longitudinal survey, asking about initial motivation when entering the panel could thus become a tool for panel management.

Publié en 2019-04 Nom de la conférence Forum “Archives et transparence, une ambition citoyenne”, Association des archivistes français
FROMONT Emilie
26
vues

0
téléchargements
Le contexte d’open data initié, à la fois par les politiques gouvernementales et européennes, incite les institutions à rendre accessibles leurs données à différentes fins (transparence et validité des résultats scientifiques, réutilisation, etc.). Le Centre de données socio-politiques (CDSP), unité mixte de service de Sciences Po et du CNRS, propose depuis 2006 à la communauté scientifique des services de documentation et de diffusion de matériaux d’enquêtes en sciences sociales (transcriptions d’entretiens, notes d’observations ethnographiques, brouillons de chercheurs, bases de données, résultats d’élections etc.). En 2012, le CDSP a étendu son offre de services avec l’équipement d’excellence DIME-SHS (Données Infrastructures et Méthodes d’Enquête en Sciences Humaines et Sociales) qui vise à doter la France d’une structure en matière de collecte, d’enrichissement et de diffusion des données pour la recherche en sciences humaines et sociales. DIME-SHS propose des ressources aux chercheurs pour produire ou réutiliser des sources dont la qualité repose sur une grande rigueur méthodologique. Pour effectuer ce travail de documentation, de diffusion et d’archivage de ces archives d’enquêtes différents profils (archiviste, documentaliste, survey managers, data managers, développeurs) interviennent au cours du cycle de vie des données et tentent ainsi de répondre aux défis du numérique et de la mise à disposition. Cette communication propose un retour d’expérience sur le travail commun effectué au CDSP afin de répondre aux défis de l’open data (rendre accessible à tous des données compréhensibles et intelligibles dans des formats pérennes) tout en respectant des injonctions pouvant parfois sembler contradictoires (mise en place du RGPD, protection des données personnelles ou sensibles).

Publié en 2018-10 Nom de la conférence 10e Colloque francophone sur les sondages
CORNILLEAU Anne
92
vues

0
téléchargements
Le phénomène du conditionnement de panel (panel conditioning) est de plus en plus remarqué dans la recherche méthodologique. Si ses effets, débattus, font l’objet d’une large littérature, peu s’intéressent à leur force relative en fonction du type de questions. Cette communication vise à contribuer à la recherche sur les effets du conditionnement de panel en comparant ses effets sur des questions dites “de valeur” (ou d’opinion) et sur des questions dites “de pratiques”. Pour cela, nous utilisons les données produites par le panel ELIPSS, en profitant des différents types d’enquête mis à disposition. La comparaison entre des données de valeur et des données de pratiques montre que le conditionnement de panel pourrait avoir un effet plus important sur les secondes, à rebours de la recherche existante. La nature du conditionnement de panel, instable et volatile, invite cependant à la plus grande prudence concernant l’interprétation de tout modèle explicatif.

Publié en 2018 Nom de la conférence Journée plénière du groupe PIN
59
vues

59
téléchargements
Le groupe de travail 'Pérennisation des informations numériques' a été mis en place en 2000 au sein de l'association Aristote. Dans le cadre de la réunion plénière du groupe, le CDSP a présenté les outils et services qu'il propose à la communauté scientifique ainsi que les moyens mis en œuvre pour conserver ces données de façon pérenne.

Publié en 2017-07 Nom de la conférence 7e Congrès de l'AFS - RT18 Relations professionnelles
DRESSEN Marnix
31
vues

0
téléchargements
Les réseaux d'entreprise sont un acteur relativement méconnu des relations professionnelles. En étudiant le cas des réseaux de femmes à la BNP Paribas, cette communication entend discuter la féminisation comme un conflit social étouffé. Spontanés ou suscités par la direction, les réseaux de femmes ont pu permettre de gérer et canaliser la frustration relative associée à la féminisation. Alors que la part de femmes n'a jamais été aussi élevée à la BNP Paribas, les écarts salariaux entre hommes et femmes ne diminuent pas, ce qui conduit à interroger la politique de mixité menée par l'entreprise et dont une partie est prise en charge par les réseaux.

Publié en 2017-05 Nom de la conférence International Sociological Association - RC10 Participation, Organizational Democracy and Self-Management
DRESSEN Marnix
15
vues

0
téléchargements
French banks have long been feminized : however, women are only starting to access key managerial positions. For this proposition, we wish to inquire into two particular French institutions : BNP Paribas and Société Générale. BNP’s directors have sustained a very pro-active approach to feminization. Thus, on the whole, women have largely gotten access to the highest ranks of the firm and are slowly getting inside the boardroom. But this movement has not been uniform nor irresistible : there are several remaining pockets of male domination, such as R&D and main commercial positions. What’s more, one could argue that feminization has served as a sort of corporate camouflage for other enduring or worsening inequalities inside the firm. We wish to study BNP and contrast this example with Société Générale, which is not as active in this regard, in order to point out the effects of a pro-active policy on feminization. The feminization movement has involved many different actors who each have shaped it according to their own agendas and issues. Amongst those actors, one can count global directions, women groups, human resources and the State. The diverging conceptions of feminization which have been carried by this multiplicity of actors have resulted in a highly differentiated feminization of the bank. One could say women are faced with a “coffered ceiling” (Godechot et al. 2009). We wish to study those differential approaches to feminization and their effects since the end of the 2000’s. Indeed many institutional factors have pushed banks to give women better chances. But those policies have had limited effects in each bank and have followed a limited series of paths : better access to formation, better rates of promotion, the constitution of women groups, the proliferation of an anti-discrimination and pro-equality discourse inside the firm. By studying the figures of feminization, its discourse and the role of multiple actors, we wish to shed some light on this much publicized and crucial issue from a public policy and actor theory framework.

Publié en 2017-05 Nom de la conférence Colloque "Des idées et des partis. Pour une histoire sociale des idées en milieu partisan" (HiSoPo)
174
vues

174
téléchargements
S’ils restent encore peu étudiés, les think tanks sociaux-démocrates français se sont progressivement taillés une place à part au sein du champ politique. Revendiquant la production d’idées politiques comme activité constituante, ces organisations ont su agréger permanents et contributeurs autour d’un certain nombre de savoirs et de méthodes. La légitimité des think tanks est encore largement adossée au champ politique, et leur personnel se répartit au sein de trois types de structures complémentaires : les clubs, les associations et les laboratoires. Chacun de ces types d’organisations met en place des procédures de production et de dissémination des représentations politiques qui énoncent les relations légitimes entre technique et normativité. Leur influence est donc principalement liée à leur capacité à imposer une forme canonique au débat d’idées.

Publié en 2017-05 Nom de la conférence ACFAS 2017 Montréal – COLLOQUE 432 : Entre marché, état et société civile : Explorer la nature paradoxale des organisations hybrides
LUCILE Desmoulins
121
vues

0
téléchargements
S’ils restent encore peu étudiés, les think tanks sociaux-démocrates français se sont progressivement taillés une place à part au sein du champ politique. Revendiquant la production d’idées politiques comme activité constituante, ces organisations ont su agréger permanents et contributeurs autour d’un certain nombre de savoirs et de méthodes. La légitimité des think tanks est encore largement adossée au champ politique, et leur personnel se répartit au sein de trois types de structures complémentaires : les clubs, les associations et les laboratoires. Chacun de ces types d’organisations met en place des procédures de production et de dissémination des représentations politiques qui énoncent les relations légitimes entre technique et normativité. Leur influence est donc principalement liée à leur capacité à imposer une forme canonique au débat d’idées.