Type de Document
  • Article (1)
L’évaluation des enseignants est devenue le principal sujet de la politique éducative mexicaine. Depuis les années 1990, les gouvernements successifs ont tenté de rationnaliser la gestion et les pratiques des enseignants à travers différents instruments d’évaluation. Le Service professionnel enseignant (SPD) mis en place en 2013 est l’aboutissement de ces tentatives de gestion. En introduisant des concours d’opposition et de promotion ainsi que des évaluations quatriennales de la performance, le SPD prétend évaluer la qualité des enseignants mexicains, tout en balisant l’influence syndicale sur la gestion des postes et des promotions. La réforme éducative lancée par López Obrador, élu à la fin de 2018, supprime ce dispositif d’évaluation et ouvre la porte au retour à la situation ex ante, interrogeant ainsi la permanence de l’organisation corporatiste de l’éducation mexicaine.