Document Type
  • Conference contribution (5)
  • Article (2)
  • Book review (2)
  • Part or chapter of a book (1)
  • Show more
in Les transitions agroécologiques en France. Enjeux, conditions et modalités Edited by ARRIGNON Mehdi, BOSC Christel Publication date 2020-07
18
views

0
downloads
La gouvernance européenne de l’agroécologie laisse une marge de manoeuvre importante aux États-membres pour mettre en oeuvre les objectifs fixés à Bruxelles. Dans ce contexte, et pour comprendre les résultats de l’action publique menée, il semble essentiel d’étudier les dynamiques d’appropriation nationale des objectifs environnementaux européens. Ce chapitre aborde la question en étudiant les répertoires et les configurations de mise en oeuvre du Paiement vert dans deux États-membres : la France et l’Espagne. Dans le cadre de ce chapitre, nous nous concentrons sur l’étude d’un dispositif spécifique de ce Paiement vert introduit dans la Politique Agricole Commune (PAC) en 2013 : les Surfaces d’Intérêt Écologique (SIE), censées promouvoir la préservation de la biodiversité sur le territoire agricole européen. Pour retracer les enjeux relatifs à la constitution de listes nationales de SIE admissibles, nous nous appuyons principalement sur des entretiens réalisés avec les principaux acteurs de la mise en oeuvre nationale du dispositif. Bien qu’ouvertement promoteurs de la transition agroécologique, la France et l’Espagne ont opéré des choix opposés de mise en oeuvre des SIE, et qui résultent de deux logiques différentes de renégociation de l’enjeu environnemental à l’échelle nationale. Grâce à la comparaison, on identifie deux variables institutionnelles jouant un rôle déterminant : la répartition de la responsabilité gestionnaire et la position occupée par la profession agricole au sein des configurations nationales dessinent des répertoires nationaux contrastés de mise en oeuvre et d’appropriation des outils verts de la PAC.

in Revue française de science politique Publication date 2020-03
8
views

0
downloads

Cet article s’intéresse à deux dispositifs du premier pilier de la Politique agricole commune (PAC), la conditionnalité et le paiement vert, et interroge leur capacité à faire évoluer les rapports cognitifs des agriculteurs à la protection de la biodiversité. L’enquête sur les réceptions de la PAC en France et en Espagne montre que les instruments privilégiés, qui s’intègrent dans le New Public Management, posent plusieurs limites d’ordre bureaucratique à l’évolution des cadres de compréhension des bénéficiaires. Ces limites s’expliquent par le contenu des instruments et par le type de médiation qu’ils occasionnent. Finalement, le processus de socialisation observé est double : les instruments de la biodiversité socialisent au moins autant les agriculteurs à la gouvernance néo-libérale qu’à la protection de la biodiversité.

Publication date 2018-04 Conferance name Journée d'études "Les cartes de l'action publique : réformes, légitimations, conflits"
12
views

0
downloads
Cette communication n'a pas de résumé

Publication date 2017-06 Conferance name International workshop on administrative burdens (co-sponsored by University of Wisconsin-Madison and ESADE Business School)
9
views

0
downloads
This communication has no abstract

Cette communication n'a pas de résumé

À partir d’une enquête menée dans le secteur agricole, cet article s’intéresse aux expériences individuelles du travail bureaucratique et à leurs conséquences sociopolitiques. Il propose de se saisir de la paperasse comme catégorie analytique, en l’envisageant comme une institution-clé et productrice d’effets qui lui sont propres dans le rapport entre les citoyens et les autorités publiques. Une première partie analyse les différentes dimensions de la contrainte administrative, en distinguant ses aspects matériels (coûts d’apprentissage et de conformité) et symboliques. Une seconde partie s’intéresse à la paperasse en tant qu’expérience politique et explore l’aspect administratif des policy feedbacks, en soulignant les effets du travail bureaucratique sur les rapports au politique des agriculteurs. Finalement, le cas de la bureaucratisation de la politique agricole commune montre l’intérêt heuristique de traiter les contraintes administratives en tant qu’expérience politique, et met en avant la dimension symbolique d’une telle expérience.

in Revue internationale de politique comparée Publication date 2016-12
2
views

0
downloads
1eres lignes : La Démocratie espagnole. Institutions et vie politique propose une analyse précise et documentée du fonctionnement contemporain du système politique espagnol. L’ouvrage entièrement rédigé en français 6 s’adresse en priorité à un public d’universitaires et d’étudiants francophones potentiellement insatisfaits par le faible nombre de travaux en langue française qui traitent du sujet. Composé de douze chapitres thématiques, il réunit sous la direction d’H. Peres et de C. Roux les contributions de dix-neuf chercheurs en sciences sociales, principalement des sociologues et des politistes 7 exerçant en France ou en Espagne. La richesse factuelle des différents chapitres ainsi que la diversité des méthodes et des approches proposées en font un manuel stimulant. Les apports de l’ouvrage dépassent toutefois ceux d’un manuel descriptif sur l’Espagne. Les auteurs se sont dotés d’une direction scientifique commune : mettre en avant l’idée d’une « normalisation » du système politique espagnol. Ils se démarquent ainsi de la tendance qu’ont les sciences sociales à considérer la démocratie espagnole surtout pour le caractère exceptionnel voire exemplaire de sa transition post-Franquiste 8. Se focalisant sur le fonctionnement de cette démocratie depuis son instauration en 1978, ils invitent les comparatistes à actualiser leur regard sur la politique espagnole et ses institutions.

Based on a monographic study of the French agricultural sector, this article analyses the political and social consequences of red tape on farmers. In a first step, it describes the different dimensions of individual experiences of administrative constraints. For this purpose I use the analytical framework proposed by Moynihan, Herd and Harvey (2015) which distinguishes learning, compliance and psychological costs associated with paperwork. In a second step, the article explores several hypotheses regarding the administrative aspect of policy feedbacks based on the analysis of farmers’ relationship to bureaucratic and political authorities. Overall, this case study encourages the general study of red tape as a political experience, and underlines the symbolic aspects of such experience.

Next