Co-auteur
  • ZEMMOUR Michaël (1)
  • GUILLAUD Elvire (1)
Type de Document
  • Article (1)
in LIEPP Policy Brief Publié en 2021-03
GUILLAUD Elvire
ZEMMOUR Michaël
131
vues

0
téléchargements
Dans quelle mesure les taxes à la consommation affaiblissent-elles les efforts des politiques publiques visant à réduire les inégalités de revenu des ménages ? Nous réalisons une comparaison internationale sur 26 pays de l’effet des taxes à la consommation sur les inégalités. Dans chaque pays étudié, la part du revenu des ménages consacrée aux taxes à la consommation est deux fois plus importante pour les 10 % les plus pauvres que pour les 10 % les plus riches. Les taxes à la consommation engendrent ainsi une hausse significative des inégalités, et suppriment en moyenne 1/3 de la réduction d’inégalités obtenue par la redistribution directe, c’est-à-dire par les impôts directs et les prestations sociales en espèces. Cet effet est cependant très variable selon les pays, et d’autant plus grand que les taux de taxes à la consommation sont élevés. Le Danemark, par exemple, applique un taux de taxe à la consommation particulièrement élevé, ce qui accroît les inégalités entre ménages mais lui permet au demeurant de financer un large État social lui-même redistributif. Enfin, la disparité des pays en termes d'inégalités de revenu disponible est beaucoup plus faible, une fois prises en compte les taxes à la consommation : l’écart de coefficient de Gini entre le Danemark et les Etats-Unis, par exemple, se trouve réduit d’un tiers.