Coauthor
  • SÉNAC Réjane (7)
  • NICOLAÏDIS Kalypso (4)
  • HACHIMI ALAOUI Myriam (4)
  • MURKHEJE Romi (2)
  • Show more
Document Type
  • Conference contribution (41)
  • Article (20)
  • Part or chapter of a book (15)
  • Book review (4)
  • Show more
in Croire et faire croire Sous la direction de MUXEL Anne Publication date 2017-11
7
views

0
downloads
La défense d’un « credo républicain », fait d’un ensemble de valeurs particulières, est ici analysée en lien avec les débats philosophiques sur le rapport de l’État au pluralisme des valeurs. Deux options sont confrontées : celle d’une neutralité axiologique de l’État et celle d’un État perfectionniste intervenant au sujet du bien et d’une vie valant la peine d’être vécue. Sur cette base théorique, on se demande si la promotion des « valeurs de la République », telle qu’elle se déploie actuellement en France dans plusieurs secteurs de l’action publique, s’apparente à un « patriotisme des valeurs » relevant d’une version forte de républicanisme.

4
views

0
downloads

9
views

0
downloads

in Implications philosophiques Publication date 2014-05-28
6
views

0
downloads
Tant dans les discours publics que dans les travaux académiques portant sur l’intégration politique de l’Europe, on trouve un ensemble de postures normatives qui exhortent à une identification de l’Europe. Les appels au partage d’une « identité européenne » ne sont certes pas nouveaux, mais ils prennent une acuité particulière en ces temps de profond « malaise européen » (...).

2
views

0
downloads

in Droit & Philosophie Publication date 2018-09
16
views

0
downloads
Centré sur la contribution de Joseph Raz à la philosophie politique, cet article présente le « perfectionnisme de l’autonomie » défendu par ce libéral d’un genre particulier. Souhaitant concilier libéralisme et perfectionnisme, Raz affirme que l’État libéral peut et doit activement aider les citoyens dans leur poursuite d’une « vie bonne », qui vaut la peine d’être vécue. Ce sont d’abord les soubassements critiques de cette thèse qui sont ici analysés, et qui marquent l’opposition de Raz à une forme de libéralisme focalisé sur les droits individuels, sur la neutralité axiologique de l’État et sur l’individualisme moral. Ensuite, les piliers philosophiques de son perfectionnisme libéral sont examinés. Ils comportent une conception de la liberté comme autonomie personnelle, la souscription au pluralisme des valeurs, et une limitation poussée de l’intervention morale de l’État. Pour conclure, on s’intéresse aux ambiguïtés, difficultés et tensions repérées dans la théorie politique de Raz, non sans alimenter la question de savoir si son perfectionnisme libéral est vraiment libéral.

Next