Type de Document
  • Article (1)
  • Contribution à un site web (1)
1
vues

0
téléchargements
The political system in Jordan features 101 municipalities. More than half of Jordan’s municipalities are currently experiencing an acute deficit and concomitant high degree of indebtedness. In 2017, the total municipal debt amounted to 130 million dinars. Many municipalities spend most of their budget on municipal employees’ salaries, which highly restrains their scope of action in the face of indebtedness. Zarqa, the second most populated city after Amman, is a case in point...

Le Front d’action islamique, bras politique des Frères musulmans en Jordanie, boycottait les élections municipales depuis plus de 10 ans. En août 2017, il se saisit de l’opportunité représentée par la décentralisation de l’État pour investir de nouveau les scènes électorale et politique locales. Cette étude explore le cas de la municipalité de Zarqa, dans laquelle plusieurs sièges, dont celui du maire, ont été remportés par la Coalition nationale pour la réforme, l’alliance formée par le parti en 2016. L’objectif de l’article est d’analyser les obstacles rencontrés par les élus du Front d’action islamique dans leur exercice du pouvoir local. Ils sont confrontés à la répression implicite déployée par le régime, par le biais de ses instruments de contrôle des finances municipales, ainsi qu’à des oppositions locales à leur prise de pouvoir. Les membres du parti peuvent malgré tout bénéficier des ressources détenues par la Confrérie, afin de minimiser le coût de ces résistances et maintenir une autorité politique au sein de la municipalité.