Co-auteur
  • PÉLABAY Janie (7)
  • DAUPHIN Sandrine (7)
  • MOSSUZ-LAVAU Janine (7)
  • FOREST Maxime (5)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (37)
  • Partie ou chapitre de livre (32)
  • Communication non publiée (22)
  • Livre (9)
  • Voir plus
Directeur de la thèse DIXSAUT Monique Publié en 1997
SÉNAC Réjane
12
vues

0
téléchargements

in Le Dictionnaire universel des créatrices Sous la direction de CALLE-GRUBER Mireille, DIDIER Béatrice, FOUQUE Antoinette Publié en 2013-11
11
vues

0
téléchargements
Malgré la parution récente de nombreux travaux sur ces inégalités, peu de recherches se consacrent à l’analyse de leur perception. C’est celle-ci qu’interroge l’expression d’« ordre sexué » en éclairant l’écart entre l’égalité des droits et l’inégalité de faits, non seulement à travers les manifestations sociales et individuelles des inégalités, mais aussi par l’ouverture de « la boîte noire des mentalités » pour analyser le sens qui lui est donné. Cette démarche qualitative est complémentaire, et non concurrente, des approches quantitatives, voire statistiques, rendant visibles les inégalités.

in Observatoire des inégalités Publié en 2010-07-10
DELHAYE Pascale
4
vues

0
téléchargements
La loi dite sur la parité a 10 ans. L’occasion d’en faire un bilan. Entretien avec Réjane Sénac-Slawinski, chercheure au CNRS, auteure du « Que sais-je ? » La parité (PUF).

Publié en 2018-01
WINTER Bronwyn
FOREST Maxime
129
vues

0
téléchargements
This book provides a comparative, neo-institutionalist approach to the different factors impacting state adoption of—or refusal to adopt—same-sex marriage laws. The now twenty-one countries where lesbians and gay men can legally marry include recent or longstanding democracies, republics and parliamentary monarchies, and unitary and federal states. They all reflect different positions with respect to religion and the cultural foundations of the nation. Countries opposed to such legalization, and those having taken measures in recent years to legally reinforce the heterosexual fundaments of marriage, present a similar diversity. This diversity, in a globalized context where the idea of same-sex marriage has become integral to claims for LGBTI equality and indeed LGBTI human rights, gives rise to the following question: which factors contribute to institutionalizing same-sex marriage? The analytical framework used for exploring these factors in this book is neo-institutionalism. Through three neo-institutionalist lenses—historical, sociological and discursive—contributors investigate two aspects of the processes of adoption or opposition of equal recognition of same-sex partnerships. Firstly, they reveal how claims by LGBTIQ movements are being framed politically and brought to parliamentary politics. Secondly, they explore the ways in which same-sex marriage becomes institutionalized (or resisted) through legal and societal norms and practices. Although it adopts neo-institutionalism as its main theoretical framework, the book incorporates a broad range of perspectives, including scholarship on social movements, LGBTI rights, heterosexuality and social norms, and gender and politics. (Publisher's abstract)

in Revue de l'OFCE - Débats et politiques Publié en 2014-05
MILEWSKI Françoise
10
vues

10
téléchargements
L’Europe est considérée comme le moteur des politiques publiques d’égalité entre les sexes, en particulier à travers l’application par les États membres du droit communautaire dans leur droit interne. Entre composantes législatives et instruments de soft law (comme l’approche transversale et la valorisation des « bonnes pratiques »), les politiques de l’UE pour l’égalité entre les sexes constituent ainsi un observatoire pour analyser les processus d’européanisation. Nous commencerons par aborder la spécificité des situations nationales avant d'analyser la dimension transnationale du droit communautaire de la non-discrimination. Nous éclairerons ensuite les politiques européennes d'égalité à travers quelques débats : des enjeux de la stratégie européenne pour l'emploi à l'articulation entre hard law et soft law, égalité femmes-hommes et européanisation.

In the 2007-12 term of the French National Assembly, men still comprise more than 80% of deputies. The low descriptive presence of women has repercussions for women’s substantive and symbolic representation. This paper explores questions of representation through a study of the French parliament, using both quantitative techniques and qualitative interviews with more than fifty members of parliament. Our analysis includes the gendered composition of parliamentary committees and a study of written and spoken contributions, especially the highly visible questions to the government. We find evidence to support the hypothesis that some parliamentary work is divided along gendered lines. Combining cognitive, discursive and institutional approaches, we illustrate how gendered representation has become distorted in the parliamentary context. While men and women are quite comparable on some dimensions, their differences are fore-grounded in those aspects of their work most visible to the public. To compensate for the low descriptive representation of women, female deputies’ role as substantive representatives may have been exaggerated for symbolic purposes.

in Le Dictionnaire universel des créatrices Sous la direction de CALLE-GRUBER Mireille, DIDIER Béatrice, FOUQUE Antoinette Publié en 2013-11
9
vues

0
téléchargements
Née Marie Gouzes à Montauban en 1748 qui est cette femme de lettres et politique, auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (1791) ?

in Quel genre de sexe ? Sous la direction de ANDRÉ Jacques Publié en 2017-04
30
vues

0
téléchargements
Assumer d’être le pas de côté disciplinaire dans un débat de psychanalystes sur les usages contemporains des termes de sexe et de genre, c’est faire le pari d’un échange heuristique qui ne soit ni de l’ordre du surplomb ni du hors-jeu. Cela suppose de reconnaître l’égalité femmes-hommes comme un enjeu théorique et politique légitime exigeant une discussion, voire une dispute, sur son sens - entre buts et fins. Ce débat parle à la fois d’accord et de désaccord car s’il repose sur le diagnostic partagé d’une évolution historique vers l’égalisation des droits et des conditions, il exprime des divergences concernant l’horizon à atteindre.

Suivant