Co-auteur
  • AWENENGO DALBERTO Séverine (5)
  • CUTOLO Armando (5)
  • MARCHAL Roland (5)
  • MARSHALL-FRATANI Ruth (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (33)
  • Numéro de périodique (12)
  • Partie ou chapitre de livre (5)
  • Livre (2)
  • Voir plus
in Le boom du mercenariat : défi ou fatalité ? Publié en 2001
BANEGAS Richard
16
vues

16
téléchargements
Depuis quelques années, on observe une tendance à la privatisation croissante de l'usage de la violence dans les conflits dits de " basse intensité ", en particulier dans les pays du Sud. Ces conflits, en effet, sont de plus en plus souvent pris en charge par des firmes multinationales de sécurité privée, sur lesquelles la communauté internationale, dont les velléités interventionnistes s'amenuisent, est de plus en plus prompte à se décharger (...).

in Nouveaux langages du politique en Afrique orientale Sous la direction de MARTIN Denis-Constant Publié en 1998
BANEGAS Richard
8
vues

0
téléchargements
Résumé de l'ouvrage. Depuis le début des années 1990, la situation politique des pays d'Afrique orientale (Kenya, Ouganda, Tanzanie) s'est transformée. Ces changements malgré l'accroissement sensible des libertés, n'ont pas abouti à une modification des systèmes de pouvoir.

in Politique africaine Sous la direction de AWENENGO DALBERTO Séverine, BANEGAS Richard, CUTOLO Armando Publié en 2019-04-15
15
vues

0
téléchargements
L’Afrique connaît, depuis le tournant du siècle, une expansion rapide des nouvelles technologies d’identification des personnes. Alors que près de la moitié de la population du continent ne serait pas dotée d’une identité légale, la biométrie apparaît comme la solution miracle pour lutter contre la fraude électorale, certifier les comptes bancaires, compenser les faiblesses de l’état civil et, surtout, contrôler les flux de population. Si le souci sécuritaire est central dans cette dynamique globale, la biométrisation des identités se pare aussi des atours démocratiques de l’accès aux droits, de la « bonne gouvernance » et du développement. Par-delà l’opposition classique entre surveillance et reconnaissance, le dossier interroge les effets actuels du tournant biométrique sur le fonctionnement des États et l’exercice de la citoyenneté au sud du Sahara. Les enquêtes menées en Afrique du Sud, au Burkina Faso, en Mauritanie, au Tchad, en Guinée et au Maroc soulignent l’encastrement social et politique de cette révolution technologique et la résilience de l’État documentaire. Elles montrent que la biométrie, loin de sécuriser les identités, peut contribuer au renforcement de l’exclusion et à la polarisation des débats sur l’appartenance citoyenne et nationale.

in Alternatives internationales. Hors-série Publié en 2006-11
HASSNER Pierre
BANEGAS Richard
4
vues

0
téléchargements
Bien qu'elle privilégie le plus souvent la raison d’État et les rapports de force sur la défense des principes éthiques, la France donne volontiers des leçons de vertu aux pays du Sud. Qui ne tolèrent plus le double discours de celle qui se veut la patrie des droits de l'homme.

in Démocraties d'ailleurs Sous la direction de JAFFRELOT Christophe Publié en 2000
BANEGAS Richard
38
vues

0
téléchargements
Pionnier du changement démocratique au sud du Sahara et inventeur d'une formule pacifique de transition (la "conférence nationale"), le Bénin semble effectivement un cas d'école, illustrant de belle manière le scénario vertueux d'une démocratisation réussie, assistée de l'extérieur. Contre cette interprétation, nous soutenons pourtant l'hypothèse que le changement de régime qui s'est opéré à Cotonou s'explique moins par des effets d'imitation, de contagion ou l'impact des pressions extérieures que par la conjonction d'une double dynamique interne : d'une part, l'épuisement d'un mode de régulation et de légitimation fondé sur la "politique du ventre" et l'exploitation politique des ressources de l'extraversion (notamment l'économie de transit), se traduisant par une incapacité croissante à coopter les nouvelles élites ; d'autre part, le développement sans précédent de mobilisations sociales qui, malgré leur hétérogénéité, sont parvenues à se fédérer derrière la barrière pluraliste (...). Nous nous concentrerons ici sur l'analyse des dynamiques du dehors en évaluant successivement l'influence du temps mondial de la "démocratie de marché", de la "paristorïka" et des conditionnalités de l'ajustement structurel.

[résumé du numéro spécial] On observe depuis quelques années en Europe un regain de forces nationalistes-conservatrices, national-populistes ou nationalistes et populistes. Si le populisme et le nationalisme ont en commun – la défense de la souveraineté contre les effets de la mondialisation, la défense du « peuple » contre les élites, le rejet du multiculturalisme et de l’universalisme… –, ces termes renvoient aussi à des idéologies et à des pratiques politiques souvent très différentes d’un pays à l’autre. Effectuant un vaste tour d’horizon des principales formations populistes et nationalistes dans le monde, ce numéro permet de cerner les contours d’un phénomène politique complexe et de grande ampleur.

Cet article montre que les logiques d'enrégimentement dans les mouvements patriotiques ne se réduisent pas à une logique utilitariste de rétribution du militantisme. Il souligne au contraire que cet engagement s'inscrit dans l'histoire des luttes syndicales estudiantines et dans une forme de sociabilité urbaine qui contribuent à façonner une « cause », celle d'une jeunesse résistante émancipée du joug des aînés. Cet angle permet de s'interroger sur les carrières en radicalité qui se forgent dans le cadre de ces mobilisations.

in Cultures et conflits Publié en 1994
BANEGAS Richard
35
vues

0
téléchargements
Quels sont les processus qui conduisent à la "démocratisation" d'un régime ? Les modèles d'analyse et les approches classiques privilégient généralement la recherche des causes, l'établissement d'une "liste" de pré-conditions nécessaires pour que la transformation démocratique ait lieu. Toutefois, à vouloir systématiquement rechercher les causes, le pourquoi de ses transformations, on néglige les logiques propres des transitions démocratiques, périodes ambigües où la norme démocratique tend à s'imposer, les propriétés contextuelles, propriétés qui permettent de comprendre les problèmes de gestion des réformes, de légitimation, de consolidation démocratique ou les phénomènes de mobilisation collective. La compréhension de ces transitions passe donc par l'analyse de ses situations en terme de crises politiques, de fluidité politique.

in COGITO, la lettre de la recherche à Sciences Po Publié en 2016-06
AWENENGO DALBERTO Séverine
9
vues

0
téléchargements
La vie politique et sociale des papiers d’identification en Afrique est un projet soutenu par l’Agence nationale de la recherche pour la péridoe 2016-2009 et coordonné par Richard Banégas (Sciences Po-CERI) & Séverine Awenengo Dalberto (CNRS-CEMAf). (Premières lignes)

in Genèses Sous la direction de AWENENGO DALBERTO Séverine, BANEGAS Richard Publié en 2018-10
111
vues

0
téléchargements
Sommaire du dossier Séverine Awenengo Dalberto, Richard Banégas Citoyens de papier : des écritures bureaucratiques de soi en Afrique Louise Barré « Mettre son nom » : revendications familiales au sein de procédures d’identification (Côte d’Ivoire 1950-1970) Sidy Cissokho Culture professionnelle et culture de l’État Notes sur l’institution du permis de conduire au Sénégal Laurent Fourchard Citoyens d’origine contrôlée au Nigeria Armando Cutolo, Richard Banégas Les margouillats et les papiers kamikazes Intermédiaires de l’identité, citoyenneté et moralité à Abidjan

Suivant