Co-auteur
  • BARTHÉLEMY Martine (8)
  • REY Henri (6)
  • GROUX Guy (3)
  • HILAL Nadia (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Rapport (7)
  • Partie ou chapitre de livre (5)
  • Livre (2)
  • Numéro de périodique (2)
  • Voir plus
Le Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF est la référence pour mesurer la valeur cardinale de la démocratie : la confiance. Depuis 2009, il dévoile les niveaux de confiance accordée aux acteurs politiques, sociaux et économiques par les Français. Il révèle les degrés de confiance personnelle et interpersonnelle. Il divulgue enfin les perceptions de l'avenir articulées entre optimisme personnel et pessimisme collectif.

175
vues

175
téléchargements
Rares, très rares sont les partis politiques pour lesquels on dispose d’enquêtes sur les adhérents à l’échelle nationale. Par trois fois le Parti socialiste (PS) a autorisé le CEVIPOF à conduire de telles enquêtes par questionnaire auprès de ses membres : en 1985, en 1998 et en 2011 (avec Claude Dargent 3). L’évolution des caractéristiques sociales des adhérents, des rapports intra partisans et des formes de militantisme mais aussi de leurs orientations idéologiques et de leurs systèmes de valeurs peut ainsi être appréciée au cours d’un quart de siècle. En 2011, il a été possible de mener une enquête en adressant un questionnaire en ligne à partir du fichier national dit "Rosam" du Parti socialiste, et en doublant le dispositif d’enquête par un sondage téléphonique. Les données qui suivent proviennent des réponses des 11 000 adhérents socialistes qui ont bien voulu répondre à notre questionnaire.

36
vues

0
téléchargements
Cette investigation originale sur la CFDT associe pour la première fois une enquête qualitative et une enquête quantitative. Cette dernière a été effectuée auprès d'un échantillon représentatif de 1 503 syndicalistes dont l’adhésion s’étend des années 1960 aux années 2000. Ensemble, ces deux enquêtes permettent de saisir les traits de continuité et de discontinuité qui marquent l’histoire et l’univers de ce syndicat. S’ensuit une analyse du rapport au politique des adhérents, entendu ici au sens large du terme : vote, sympathies partisanes et engagement politique. Mais aussi : action syndicale dans l’entreprise (défense des droits sociaux, références à la grève, à la négociation, au compromis social, au capitalisme) ; réalisme économique face au volontarisme social ; Europe, mondialisation, immigration ; égalité, laïcité, appartenance de classe, famille ; école et grandes doctrines politiques (social-démocratie, libéralisme, humanisme chrétien, autogestion, marxisme). Par-delà ses résultats, l’enquête révèle un réformisme de la CFDT, produit des évolutions parfois heurtées de la centrale et modèle d’action privilégié par les adhérents dans la société française d’aujourd’hui.

123
vues

123
téléchargements
Le vote des catholiques est souvent abordé par rapport aux enjeux de société. Il est nécessaire de l’aborder en soi. La religion renvoie à un système d’attitudes et de valeurs qui fait sentir ses effets sur le vote avec continuité depuis de nombreuses décennies. À la veille des élections de 2012, il est intéressant de savoir si les enquêtes montrent un vote catholique qui s’inscrit dans la continuité de ce qu’il a pu être lors de l’élection présidentielle de 2007.

35
vues

35
téléchargements
Les musulmans constituent désormais une minorité significative - la deuxième religion de France. Or, les différences sources disponibles semblent attester de l’orientation marquée à gauche de ce groupe confessionnel. Il convient toutefois de vérifier que c’est bien dans la religion et non pas dans d’autres spécificités sociales que se trouve l’origine de ce vote.

in La solitude de l’isoloir : les vrais enjeux de 2012 Sous la direction de ROUBAN Luc, PERRINEAU Pascal Publié en 2011-11
18
vues

0
téléchargements

63
vues

0
téléchargements
L’opinion serait-elle devenue la vox populi des démocraties occidentales actuelles ? À en croire l’omniprésence de la notion et son invocation rituelle dans le champ médiatique et politique, elle semble avoir gagné une vraie légitimité, même si l’on peine à s’accorder sur son statut épistémologique. Les opinions suscitent en effet la controverse. Qu’expriment-elles exactement ? Quel rapport entretiennent-elles avec les comportements – politiques, économiques, sociaux ? Comment évaluer leur force ? Qui peut valablement les interpréter ? Avec quelles précautions ? Pour quels usages ? Autant de questions qui en font un objet sociologique de première importance, appréhendé ici par Claude Dargent. Dans un travail d’exégèse, l’auteur revient sur les fondements intellectuels et historiques de l’opinion comme objet de la recherche sociologique. En élaborant un protocole épistémologique, il présente les étapes d’une enquête d’opinion – choix des questions, constitution de l’échantillon, réalisation du terrain. Enfin, il traite de l’analyse et de l’exploitation des données recueillies et revient sur les débats qui ont animé les sciences sociales à leur propos. Le lecteur trouvera ainsi dans cet ouvrage un état des lieux actualisé sur le traitement des opinions en sociologie, réalisé par l’un des plus éminents chercheurs du domaine.

in The New Voter in Western Europe: France and Beyond Sous la direction de CAUTRÈS Bruno, MUXEL Anne Publié en 2011
BARTHÉLEMY Martine
0
vues

0
téléchargements

Publié en 2010-12-02 Nom de la conférence journée d'études, La CFDT aujourd’hui : engagement, valeurs et rapport au politique, présentation des résultats d'enquête
8
vues

0
téléchargements
Journée d’études, avec Claude Dargent, Guy Groux et Henri Rey, sur les militants et adhérents de la CFDT (présentation des résultats d’enquête).

Suivant