Co-auteur
  • FRANÇOIS Pierre (10)
  • BARTOLOMEI Arnaud (6)
  • ZALC Claire (5)
  • MOUNIER Lise (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (44)
  • Partie ou chapitre de livre (27)
  • Compte-rendu d’ouvrage (25)
  • Communication non publiée (10)
  • Voir plus
20
vues

20
téléchargements
Durant les dernières décennies, le partage de la valeur produite par les plus grandes entreprises cotées a connu une modification spectaculaire en faveur des actionnaires. Pour autant, parler de financiarisation pour décrire ce phénomène présente le risque d’imaginer une finance auparavant absente et désormais hégémonique. En comparant systématiquement des données portant sur ces entreprises et leurs dirigeants en 1979 et 2009, nous montrons que les carrières des dirigeants sont demeurées remarquablement stables, et polarisées par une opposition entre les financiers et les autres, alors même que les formes et les activités des entreprises financières changeaient radicalement. Pourtant, les transformations dans le partage de la valeur ne sont pas tant une conséquence de ces recompositions du périmètre ou de l’actionnariat des entreprises que l’effet d’une conversion de leurs dirigeants, passés par la finance, aux normes de la valeur actionnariale.

in Revue d'histoire moderne et contemporaine Publié en 2005
15
vues

15
téléchargements
Le propos est de présenter les outils proposés par l’analyse de réseaux, à partir d’exemples d’études qui les ont appliqués à des terrains historiques. L’article aborde l’histoire sociale et politique, ainsi que, plus ponctuellement, la géographie historique, l’histoire des savoirs et l’histoire des entreprises. Il plaide pour un usage raisonné de ces techniques, dont il présente les limites et les exigences en termes de sources. Il en souligne les apports pour une meilleure compréhension des hiérarchies et des fractures internes aux réseaux, de leur dynamique et de leur interaction avec les identités des acteurs sociaux.

in A quoi pensent les historiens ? Sous la direction de GRANGER Christophe Publié en 2013
13
vues

13
téléchargements
Est-il prématuré de proclamer ou de prédire la sortie de crise de l’histoire quantitative ? Le temps est- il révolu où la valeur ajoutée d’une recherche historique se mesurait à l’aune des kilomètres de saisie ou de l’utilisation de procédures toujours plus obscures ? L'article donne quelques aperçus des nouveaux usages de la quantification en histoire. Il s'agit là de considérer les chiffres (trouvés dans les sources ou produits par les historien(ne)s) comme des traces parmi d’autres, à interpréter à côté des textes et des tessons de poterie, sans leur conférer de dignité particulière ni les soupçonner plus que d’autres.

3
vues

0
téléchargements
La relation de crédit a encore été peu étudiée en histoire contemporaine, où elle est largement appréhendée sous le prisme d’un récit évolutionniste qui verrait la victoire progressive de « la rationalité économique » via l’institutionnalisation, la formalisation ou encore la modernisation, autant de notions qui semblent aller de soi. Nous proposons d’explorer les modalités de l’articulation entre formalisation et personnalisation de la relation de crédit, sans nous restreindre au schème de l’opposition entre les deux. En nous étayant sur une revue critique de la littérature récente sur ces thématiques, nous envisageons successivement la complémentarité des protagonistes du crédit et les transformations des instruments et des outils qui informent la transaction, avant d’aborder les accidents du crédit et les sanctions qui s’y attachent – ou non.

in Social Networks, Political Institutions, and Rural Societies Publié en 2015
5
vues

0
téléchargements
L'article discute des possibilités d'application des analyses formelles de réseaux sociaux, plus présentes jusqu'ici en sociologie, à des terrains historiques et particulièrement d'histoire rurale. Il traite de questions propres aux recherches historiques, en lien avec les sources et le traitement du temps, ainsi que de problèmes plus généraux, notamment des théories implicites ou explicites liées à l'analyse de réseaux.

10
vues

10
téléchargements
Il est habituel de penser qu’à telle échelle d’analyse, source, théorie ou manière de présenter les résultats correspond une méthode et une seule : aux « quantitativistes » reviendraient le travail sur des grandes populations et la possibilité de généraliser leurs observations ; aux « qualitativistes » la tâche de décrire et d’interpréter des mécanismes fins mais toujours localement situés. Et pourtant, nous aimerions vous convaincre ici que ces assignations méthodologiques ne sont pas toujours justifiées, que l’opposition entre « quanti » et « quali » n’a que peu de raisons d’être, voire, mieux, qu’il peut être enthousiasmant et profitable de tenter, dans une thèse de sciences humaines et sociales, d’articuler les deux approches. Cette articulation n’est d’ailleurs pas toujours aussi difficile que ce que vous croyez, comme nous allons vous le montrer en expliquant d’abord pourquoi il est nécessaire d’articuler ces approches, pour ensuite vous donner quelques pistes sur les nombreuses manières de procéder.

in Historiographies. Concepts et débats Sous la direction de DELACROIX Christian, DOSSE Francois, GARCIA Patrick, OFFENSTADT Nicolas Publié en 2010
21
vues

21
téléchargements
Synthèse de l'historiographie récente sur la révolution industrielle, l'article s'articule autour de trois remises en cause récentes : celle de la datation et du rythme de la "révolution" (sans doute plus lente et plus tardive qu'on ne l'a cru) ; celle de son caractère avant tout "industriel" (avec la revalorisation du rôle de la petite production et de la demande) ; enfin les débats autour de l'avance anglaise (de sa réalité, et de la pertinence, à l'échelle mondiale, de se concentrer sur cette question).

in Dictionnaire historique des patrons français Sous la direction de CHATRIOT Alain, DAUMAS Jean-Claude, FRABOULET Danièle, FRIDENSON Patrick, JOLY Hervé Publié en 2010
3
vues

0
téléchargements
L’histoire des tribunaux de commerce au XXe siècle témoigne de la diversité du patronat français et de son organisation, à travers trois dimensions : les récents débats sur la réforme de l’institution, la sélection des juges et les manières d’instruire et de juger les affaires.

in L'histoire économique en mouvement Publié en 2012
3
vues

0
téléchargements
Panorama des approches s'intéressant aux institutions en histoire économique, l'article évoque les origines de ces approches, en histoire et dans d'autres sciences sociales, avant de faire des propositions pour leur développement, en particulier en matière de sources et de méthodes.

Suivant