Co-auteur
  • GARAPON Antoine (1)
  • SERMET Laurent (1)
  • KUPIEC Anne (1)
  • ROLLINDE Marguerite (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (14)
  • Livre (8)
  • Article (6)
Nous sommes heureux de présenter aux lecteurs et lectrices de Jurisprudence - Revue critique un numéro spécial intitulé « Le droit, entre théorie et critique », sous la direction scientifique des professeurs Julie Saada et Mikhaïl Xifaras. L'ouvrage prend la suite des réflexions développées par les quatorze contributeurs et contributrices lors d'un colloque international qui s'est tenu à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l'École de droit de Sciences Po et qui portait sur le même thème. Le livre propose un croisement des diverses approches théoriques qui ont en commun de développer une connaissance critique des phénomènes juridiques. Critique interne du droit, critique externe ou critique totale se déploient dans les textes d'éminents penseurs contemporains dont Jurisprudence - Revue critique est honorée de contribuer à diffuser la réflexion. Monique CHEMILLIER-GENDREAU, Jean L. COHEN, Costas DOUZINAS, Luc FOISNEAU, Katia GENEL, Carlos Miguel HERRERA, Liora ISRAËL, David KENNEDY, Duncan KENNEDY, Martti KOSKENNIEMI, Michel ROSENFELD, Julie SAADA, Julie C. SUK et Mikhaïl XIFARAS nous offrent de cheminer parmi les “significations implicites, les déterminations silencieuses et les contenus obscurs” du droit, et de nous affranchir ainsi de l'emprise de nos préjugés sur cette chose juridique que nous pensons parfois si familière. (Résumé éditeur)

in International Law and Empire Sous la direction de KOSKENNIEMI Martti, RECH Walter, JIMÉNEZ FONSECA Manuel Publié en 2016
29
vues

0
téléchargements

in La guerre en question. Publié en 2015
WALZER Michael
25
vues

0
téléchargements

in La Guerre en question. Sous la direction de SAADA Julie Publié en 2015
16
vues

0
téléchargements

Alors qu’elle constitue un phénomène majeur sur la scène mondiale, la guerre n’est plus pensée comme telle dans le droit international – qui la qualifie par d’autres termes – tandis qu’elle fait l’objet, ces dernières années, d’un renouveau dans le champ de la réflexion éthique. Le concept de guerre est-il encore pertinent pour la compréhension du politique ? Les théorisations normatives, éthiques ou juridiques, dont la guerre est l’objet permettent-elles de trancher les dilemmes pratiques qu’elle pose et de déterminer les responsabilités qu’elle engage ? Comment penser l’après-guerre, alors que se développent de nouvelles théories de la justice – transitionnelle, pénale, réparatrice ? Ce volume examine les transformations récentes des conflits armés, les usages de la violence et leurs conceptualisations en philosophie, en droit et en science politique. Il rassemble des contributions internationales, dont des traductions inédites de Michael Walzer et de Jürgen Habermas (Résumé de l'éditeur)

in Norme et violence Sous la direction de KERVÉGAN Jean-François, PLOUVIEZ Mélanie, QUIVIGER Pierre-Yves Publié en 2015
38
vues

0
téléchargements

in La Vie des Idées Publié en 2015
90
vues

0
téléchargements
Le modèle républicain peut-il parvenir à prendre en compte le pluralisme des identités ? La tolérance, fondement de nos sociétés démocratiques, doit-elle aujourd’hui être refondée ? Deux ouvrages, l’un américain, l’autre français, répondent à ces questions. À propos de l'ouvrage : Brian Leiter, Pourquoi tolérer la religion ? Une investigation philosophique et juridique, Markus Haller & Marc-Antoine Dilhac, La tolérance, un risque pour la démocratie ? Théorie d’un impératif politique, Vrin

Sous la direction de SAADA Julie, NOLLEZ-GOLDBACH Raphaëlle Publié en 2014
GARAPON Antoine
33
vues

0
téléchargements
D'institution récente, la justice pénale internationale est tendue entre des idéaux formulés bien avant sa création, des exigences présentes et des critiques récurrentes. Les attentes à l'égard de cette justice sont particulièrement fortes dès lors qu'il s'agit de sanctionner des crimes caractérisés par leur démesure, par la violation grave des valeurs de la communauté internationale et par l'atteinte qu'ils portent au lien social et politique. La justice pénale internationale devrait punir les criminels, définir des réparations, mais aussi réconcilier les parties, contribuer à une refondation du lien social et politique, promouvoir des institutions propres à un État de droit et, enfin, avoir un rôle de dissuasion et de prévention. Ces objectifs qui dépassent la seule exigence de lutte contre l'impunité sont-ils atteints ? Peut-on seulement évaluer les juridictions internationales à l'aune de ces exigences ? Les réponses aux crimes de masse doivent-elles être exclusivement judiciaires ? À l'heure des bilans, plus d'une décennie après l'entrée en vigueur de la Cour Pénale Internationale et alors que la fermeture des premiers Tribunaux pénaux internationaux est prévue pour la fin 2014, cet ouvrage examine un certain nombre de réponses juridiques et extra juridiques apportées aux crimes de masse, les politiques de justice mises en oeuvre, ainsi que les tensions et les paradoxes d'une justice pénale inter-nationale en constante évolution. Croisant les approches de spécialistes du droit - chercheurs et praticiens -, de philosophes et de sociologues, il examine de manière plurielle le développement et les usages d'une justice dont les enjeux sont décisifs tant pour la pratique juridique que pour la pensée politique et philosophique. (Résumé éditeur)

in La justice pénale internationale face aux crimes de masse Sous la direction de SAADA Julie, NOLLEZ-GOLDBACH Raphaëlle Publié en 2014
3
vues

0
téléchargements

11
vues

0
téléchargements

Suivant