Co-auteur
  • XHARDEZ Catherine (3)
  • MACH Michael (1)
  • MORNINGTON Alicia-Dorothy (1)
  • DUMONT Hugues, Facultés Universitaires Saint-Louis) (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (15)
  • Livre (7)
  • Thèse de doctorat (6)
  • Article (5)
  • Voir plus
in Passions sociales Sous la direction de ORIGGI Gloria Publié en 2019-04
2
vues

0
téléchargements

in Passions sociales Sous la direction de ORIGGI Gloria Publié en 2019-04
2
vues

0
téléchargements

Sous la direction de VON BUSEKIST Astrid Publié en 2012-09
5
vues

0
téléchargements
Portrait d'une Belgique singulière autour de quatre axes : politique, institutionnel, social, culturel. Les auteurs mettent la démocratie belge à l'épreuve du nationalisme et du multilinguisme, analysent l'efficacité de l'architecture constitutionnelle, évaluent la place et le rôle de la Belgique au sein de l'Europe, retracent la mémoire collective des Belges.

Publié en 2017-08
SANDS Philippe
31
vues

0
téléchargements
Invité à donner une conférence en Ukraine dans la ville de Lviv, autrefois Lemberg, Philippe Sands, avocat international réputé, découvre une série de coïncidences historiques qui le conduiront de Lemberg à Nuremberg, des secrets de sa famille à l'histoire universelle. C'est à Lemberg que Leon Buchholz, son grand-père, passe son enfance avant de fuir, échappant ainsi à l'Holocauste qui décima sa famille ; c'est là que Hersch Lauterpacht et Raphael Lemkin, deux juristes juifs qui jouèrent un rôle déterminant lors du procès de Nuremberg et auxquels nous devons les concepts de « crime contre l'humanité » et de « génocide », étudient le droit dans l'entre-deux guerres. C'est là enfin que Hans Frank, haut dignitaire nazi, annonce, en 1942, alors qu'il est Gouverneur général de Pologne, la mise en place de la « Solution finale » qui condamna à la mort des millions de Juifs. Parmi eux, les familles Lauterpacht, Lemkin et Buchholz. Philippe Sands transcende les genres dans cet extraordinaire témoignage où s'entrecroisent enquête palpitante et méditation profonde sur le pouvoir de la mémoire. (Résumé éditeur)

23
vues

0
téléchargements
Les frontières séparent, dit-on, les territoires, les espaces, les individus et les communautés. Elles sont tantôt solides comme un mur, tantôt légères comme un fil. Matérielles ou symboliques, durables ou éphémères, profanes ou sacrées, les frontières partagent. Mais, comme la porte, la frontière est aussi ce que deux entités ont en partage ; comme le seuil, la frontière entrelace les espaces. L'eruv est cette frontière discrète, ce mur symbolique fait de portes, cette séparation presque immatérielle qui privatise une portion de la voie publique pour permettre aux Juifs rabbiniques de respecter les interdits du shabbat à l'extérieur du domicile. Réfléchir à l'eruv – ce mur fait de fils tendus sur la ville –, c'est interroger notre lecture d'un espace commun aux significations multiples, c'est questionner notre conception de la bonne distance entre la religion et le politique, c'est évaluer la tolérance des sociétés démocratiques à la différence. Sans que les frontières ne deviennent des clôtures et sans que les portes ne se transforment en murs.

in La situation postcoloniale Sous la direction de SMOUTS Marie-Claude Publié en 2007-09
21
vues

0
téléchargements

Directeur de la thèse VON BUSEKIST Astrid Publié en 2015-12
MORNINGTON Alicia-Dorothy
10
vues

0
téléchargements
Ce travail porte sur le consentement à se nuire. L'état doit-il intervenir lorsque des individus consentent à ce qui parait leur être nocif? Cette question soulève la possibilité du paternalisme et de la neutralité de l'État. Le consentement de nuire est un point aveugle de la théorie libérale, et qui concerne en particulier le monde anglo-saxon. Si tous les pays sont concernés par cette question philosophique sérieuse, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, du fait de leur héritage libertarien sont plus enclins à être affectés par cette question, la jurisprudence de ces pays en témoigne. Cette thèse interroge les fondements de la théorie libertarienne et libérale, en montrant les ambiguïtés de la notion de consentement. Elle fonde son analyse sur la jurisprudence contemporaine impliquant le consentement à se nuire, en construisant une approche casuistique au problème du consentement de la victime. Ce travail permet de faire une distinction entre deux types de cas: ceux où le consentement est motivé par les forces du marché - le consentement y est souvent contraint; et ceux où le consentement semble être tout à fait volontaire parce qu'il porte sur la sphère de l’intime.

2
vues

0
téléchargements
De l’antique cité d’Athènes aux villes ultramodernes du XXIe siècle, comme New York et Shanghai, la réflexion passionnante de Richard Sennett porte sur la relation entre la forme construite, la ville, telle qu’elle est conçue par les urbanistes, et la manière dont nous l’habitons. Partant du constat que la configuration de l’espace urbain peut enrichir ou aussi bien contrarier la vie quotidienne de ses habitants, ce livre répond à une urgence propre à la politique des villes aujourd’hui : Comment conjoindre la forme et le fond ? Comment être heureux en ville ? Quelles sont les dispositions particulières qui nous permettent, en dépit de nos préjugés, de nos habitudes, de vivre avec les autres ? Mobilisant tous les savoirs urbanisme, littérature, sociologie, philosophie, Richard Sennett montre que la clé réside dans l’élaboration d’une éthique de la ville. Et cette éthique, selon lui, tient en un mot : l’ouverture ; l’ouverture d’esprit des individus et l’ouverture de la forme bâtie qui favorise la sociabilité. « L’urbain compétent » est alors celui qui est capable de sortir de son isolement, d’aller à la rencontre de l’autre, et de jeter un regard toujours renouvelé sur le monde qui l’entoure.

in The Routledge Handbook of Ethics and Public Policy Sous la direction de LEVER Annabelle, POAMA Andrei Publié en 2018-10
10
vues

10
téléchargements
[...] This chapter aims to clarify why language policies are the substructure of a variety of important democratic requirements and hence why fair and ethical language policies matter for democratic polities. In a nutshell: without language skills, access to various spheres - political as well as socio-economic – is hindered. Without access to these spheres of citizenship, no political, social and economic rights and duties can be properly exercised, and no rights claims can be properly voiced. [...]

Cette thèse (Sciences Po Paris & Université Saint-Louis – Bruxelles) étudie le dilemme généré par l’immigration et la diversité pour les élites politiques dans deux communautés sous-nationales culturellement et linguistiquement distinctes : la Flandre (Belgique) et le Québec (Canada). Pour ces communautés, l’intégration des immigrés représente à la fois des opportunités et des défis. L’immigration peut à la fois augmenter le poids démographique de la communauté sous-nationale mais aussi affaiblir sa cohésion culturelle et linguistique. En étudiant la période de 1999 à 2014 et en utilisant l’institutionnalisme discursif, cette recherche questionne la réponse des élites sous-nationales à ce dilemme : comment les élites politiques flamandes et québécoises envisagent-elles l’intégration des immigrés ? Confrontées au dilemme de l’intégration des immigrés, sur une échelle qui irait de la menace à l’opportunité, comment les élites politiques se positionnent-elles ? Sur base d’une analyse des débats parlementaires, cette thèse identifie le positionnement des élites politiques (élus et ministres) et leur rhétorique sur quatre dimensions de l’intégration des immigrés : institutionnelle, démographique, linguistique et culturelle. Contrairement à d’autres recherches qui se sont uniquement concentrées sur les élites sous-nationalistes et les positions des partis régionalistes, notre focus sur les discours politiques et l’ensemble des élites permet de montrer comment les idées circulent et évoluent à travers les législatures. Cette recherche montre que les arguments-clés sont partagés par les élites politiques quand il s’agit des dimensions linguistique, démographique et culturelle de l’intégration des immigrés. Néanmoins et indépendamment de ces conceptions, des divergences claires existent sur les arrangements institutionnels à privilégier entre l’autorité fédérale et la sous-nation pour l’intégration des immigrés.

Suivant