Co-auteur
  • XHARDEZ Catherine (3)
  • MACH Michael (1)
  • MORNINGTON Alicia-Dorothy (1)
  • DUMONT Hugues, Facultés Universitaires Saint-Louis) (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (15)
  • Livre (6)
  • Thèse de doctorat (6)
  • Article (4)
  • Voir plus
in Passions sociales Sous la direction de ORIGGI Gloria Publié en 2019-04
1
vues

0
téléchargements

in Passions sociales Sous la direction de ORIGGI Gloria Publié en 2019-04
0
vues

0
téléchargements

Sous la direction de VON BUSEKIST Astrid Publié en 2012-09
5
vues

0
téléchargements
Portrait d'une Belgique singulière autour de quatre axes : politique, institutionnel, social, culturel. Les auteurs mettent la démocratie belge à l'épreuve du nationalisme et du multilinguisme, analysent l'efficacité de l'architecture constitutionnelle, évaluent la place et le rôle de la Belgique au sein de l'Europe, retracent la mémoire collective des Belges.

Publié en 2017-08
SANDS Philippe
18
vues

0
téléchargements
Invité à donner une conférence en Ukraine dans la ville de Lviv, autrefois Lemberg, Philippe Sands, avocat international réputé, découvre une série de coïncidences historiques qui le conduiront de Lemberg à Nuremberg, des secrets de sa famille à l'histoire universelle. C'est à Lemberg que Leon Buchholz, son grand-père, passe son enfance avant de fuir, échappant ainsi à l'Holocauste qui décima sa famille ; c'est là que Hersch Lauterpacht et Raphael Lemkin, deux juristes juifs qui jouèrent un rôle déterminant lors du procès de Nuremberg et auxquels nous devons les concepts de « crime contre l'humanité » et de « génocide », étudient le droit dans l'entre-deux guerres. C'est là enfin que Hans Frank, haut dignitaire nazi, annonce, en 1942, alors qu'il est Gouverneur général de Pologne, la mise en place de la « Solution finale » qui condamna à la mort des millions de Juifs. Parmi eux, les familles Lauterpacht, Lemkin et Buchholz. Philippe Sands transcende les genres dans cet extraordinaire témoignage où s'entrecroisent enquête palpitante et méditation profonde sur le pouvoir de la mémoire. (Résumé éditeur)

22
vues

0
téléchargements
Les frontières séparent, dit-on, les territoires, les espaces, les individus et les communautés. Elles sont tantôt solides comme un mur, tantôt légères comme un fil. Matérielles ou symboliques, durables ou éphémères, profanes ou sacrées, les frontières partagent. Mais, comme la porte, la frontière est aussi ce que deux entités ont en partage ; comme le seuil, la frontière entrelace les espaces. L'eruv est cette frontière discrète, ce mur symbolique fait de portes, cette séparation presque immatérielle qui privatise une portion de la voie publique pour permettre aux Juifs rabbiniques de respecter les interdits du shabbat à l'extérieur du domicile. Réfléchir à l'eruv – ce mur fait de fils tendus sur la ville –, c'est interroger notre lecture d'un espace commun aux significations multiples, c'est questionner notre conception de la bonne distance entre la religion et le politique, c'est évaluer la tolérance des sociétés démocratiques à la différence. Sans que les frontières ne deviennent des clôtures et sans que les portes ne se transforment en murs.

in La situation postcoloniale Sous la direction de SMOUTS Marie-Claude Publié en 2007-09
5
vues

0
téléchargements

Directeur de la thèse VON BUSEKIST Astrid Publié en 2015-12
MORNINGTON Alicia-Dorothy
10
vues

0
téléchargements
Ce travail porte sur le consentement à se nuire. L'état doit-il intervenir lorsque des individus consentent à ce qui parait leur être nocif? Cette question soulève la possibilité du paternalisme et de la neutralité de l'État. Le consentement de nuire est un point aveugle de la théorie libérale, et qui concerne en particulier le monde anglo-saxon. Si tous les pays sont concernés par cette question philosophique sérieuse, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, du fait de leur héritage libertarien sont plus enclins à être affectés par cette question, la jurisprudence de ces pays en témoigne. Cette thèse interroge les fondements de la théorie libertarienne et libérale, en montrant les ambiguïtés de la notion de consentement. Elle fonde son analyse sur la jurisprudence contemporaine impliquant le consentement à se nuire, en construisant une approche casuistique au problème du consentement de la victime. Ce travail permet de faire une distinction entre deux types de cas: ceux où le consentement est motivé par les forces du marché - le consentement y est souvent contraint; et ceux où le consentement semble être tout à fait volontaire parce qu'il porte sur la sphère de l’intime.

in Passions sociales Sous la direction de ORIGGI Gloria Publié en 2019-04
0
vues

0
téléchargements

Publié en 2018-05
SCRUTON Roger
41
vues

0
téléchargements
Si le conservatisme est une manière particulière d’être, un « tempérament » – qui revendique sa part dans toutes les activités humaines, les arts, la musique, la littérature, la science, la religion et, bien sûr, la politique –, la philosophie politique à laquelle il a donné son nom est issue quant à elle de trois grandes révolutions : la Glorieuse révolution anglaise de 1688, la Révolution américaine achevée en 1783 et la Révolution française de 1789. C’est l’histoire de ce courant de pensée mal aimé et mal connu que le philosophe Roger Scruton, l’un de ses plus éminents représentants, retrace ici avec brio. L’image d’Épinal du conservateur nostalgique, réactionnaire, dont la pensée, comme toujours en deuil, ne semble tournée que vers le passé se trouve fortement remise en question par Roger Scruton, qui révèle l’étendue et la richesse insoupçonnée de cette tradition intellectuelle.

in By the People, For the People, Without the People? The Emergence of (Anti)Political Sentiment in Israel and in Western Democracies Sous la direction de HERMANN Tamar Publié en 2011
3
vues

0
téléchargements

Suivant