Co-auteur
  • MOREL Nathalie (20)
  • JACQUOT Sophie (18)
  • PALME Joakim (12)
  • GRAZIANO Paolo Roberto (9)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (74)
  • Article (73)
  • Partie ou chapitre de livre (70)
  • Article de presse ou magazine (39)
  • Voir plus
in Reconfiguring European States in Crisis Sous la direction de KING Desmond, LE GALÈS Patrick Publié en 2017-03
58
vues

0
téléchargements

Sous la direction de AVENEL Cyprien, BOISSON-COHEN Marine, PALIER Bruno, DAUPHIN Sandrine, DUVOUX Nicolas, FOUREL Christophe, JULLIEN Manon Publié en 2017-12
160
vues

160
téléchargements
Cet ouvrage rassemble les principaux éléments présentés et discutés au cours du cycle de séminaires «L’investissement social : quelle stratégie pour la France ?», organisé entre janvier 2016 et janvier 2017 par les Apprentis d’Auteuil, la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf), la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), France Stratégie et le Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences Po Paris. Deux principaux objectifs ont guidé ces séminaires. Le premier était de clarifier le concept d’«investissement social» pour mieux saisir son contenu et son utilité pour l’action. Le second, de préciser les défis opérationnels de l’investissement social pour ce qui concerne la France. Ces dimensions ont été explorées au cours de sept séances : ~ une séance de lancement a dressé une comparaison entre pays et traité les enjeux généraux de définition et d’évaluation; ~ cinq séances thématiques ont traité des politiques publiques en matière de : conditions d’accueil du jeune enfant; articulation entre vie familiale et vie professionnelle et égalité femmes/hommes ; politiques de la jeunesse; nouvelles formes de lutte contre la pauvreté; formation tout au long de la vie et accompagnement global vers et dans l’emploi ; ~ une séance conclusive a permis à un large panel d’acteurs du champ social de se positionner par rapport à la stratégie d’investissement social. L’organisation de l’ouvrage reprend le contenu de ces sept séances. L’introduction présente les principaux enseignements transversaux du séminaire. L’ensemble des contributions, présentations, synthèses détaillées de ces séminaires se trouve sur le site : http://www.investissementsocial.org

29
vues

29
téléchargements
Alors qu’il est depuis longtemps question de réformer les aides à l’emploi destinées aux salariés les moins bien rémunérés, la difficulté récemment rencontrée par le gouvernement pour baisser les cotisations sociales salariées sur les bas salaires (mesure censurée par le Conseil constitutionnel) a relancé le débat sur les réformes des dispositifs existants pour les plus bas revenus : la Prime pour l’emploi et le revenu de solidarité active. Dans le cadre des réflexions du LIEPP sur l’évaluation de l’usage de la fiscalité à des fins de politiques sociales, nous publions ci-après trois textes définissant trois orientations possibles pour les réformes du RSA et de la PPE. Ces textes sont issus d’une journée d’études organisée le 29 janvier 2014, intitulée « Le contribuable et l’assisté. Le débat RSA/PPE entre principes et paramètres ». Ils s’intéressent aux enjeux de l'utilisation de la fiscalité dans le soutien à l'activité des travailleurs modestes mais aussi aux profondes limites du système actuel. La France a, depuis 2000, développé un impôt négatif, d’abord sous la forme de la prime pour l’emploi (PPE) puis comme un élément du Revenu de Solidarité active. Il s’agit ici bien d’une dépense fiscale à visée de politique d'emploi et de politique sociale. Plusieurs éléments invitent en effet à interroger la cohérence et l'efficacité des choix retenus : les caractéristiques propres du RSA ainsi que le non-recours massif à sa composante activité, ont conduit à une réflexion sur la question. De son côté, la PPE, dont le barème a été gelé, pose un problème de répartition. Distribuée largement, elle souffre de « saupoudrage » et d'une faible réactivité. Prenant acte de ces faiblesses structurelles croisées des deux dispositifs destinés à soutenir les travailleurs modestes, le rapport remis par le député Christophe Sirugue au Premier Ministre à l'été 2013 a proposé une « prime d'activité » fusionnant la PPE et le RSA activité. Alors que la réduction des cotisations sociales salariées pour les salaires entre 1 et 1,3 SMIC a été privilégiée pour « rendre le travail payant » ou du moins plus attractif, en bas de l’échelle des salaires, une décision du Conseil Constitutionnel du 06/08/2014 , rejetant une telle baisse au motif d’une méconnaissance du principe d’égalité devant la loi a remis la question de la fusion RSA / PPE à l’ordre du jour ? Comment répondre de la manière la plus efficace à un défi créé par la faiblesse des salaires d’un côté, l’incohérence et les échecs des politiques publiques de l’autre ?

in The Age of Dualization: The Changing Face of Inequality in Deindustrializing Societies Publié en 2012-01
EMMENEGGER Patrick
HAUSERMANN Silja
SEELEIB-KAISER Martin
4
vues

0
téléchargements
This conclusive chapter reviews the comparative evidence accumulated throughout the book on the new, widening and deepening divides between insiders and outsiders. It answers two key questions: who are the outsiders? And what is driving dualization? Most importantly, the comparative evidence discussed in this chapter points to the crucial importance of political choice in shaping the social outcomes of deindustrialization. Hence, insideroutsider divides are not a straightforward consequence of deindustrialization, but rather the result of policy. Finally, the chapter speculates about the future development of dualized societies: are they on a road to ever more inequality and social exclusion, or can we expect new equilibria to last? It argues that several mechanisms - including institutional feedback, the occupational segmentation of labor markets and the weak political mobilization of outsiders - may stabilize the new inequalities brought about by dualization.

in Towards a social investment welfare state? Ideas, Policies and Challenges Sous la direction de MOREL Nathalie, PALIER Bruno, MOREL Nathalie, PALIER Bruno, PALME Joakim Publié en 2012-07
PALME Joakim
1
vues

0
téléchargements
This chapter concludes that, with few exceptions, European welfare states have not really implemented a social investment perspective. The Nordic countries come closest to embracing the social investment paradigm, while a few other countries (notably the Netherlands and the UK) have made partial moves in the social investment direction, but along quite different lines. Indeed, one can identify two main ways of implementing a social investment strategy: one that combines traditional social protection with social investment; and another which tends to substitute traditional compensatory spending with investments in human capital. However, the chapter argues, based on the conclusions of the different contributions to this edited volume, only comprehensive and well-designed social investment policies that emphasise and promote both equality and quality perform well. Finally, the chapter argues that in order to become a fully fledged new social policy paradigm, this perspective needs to distinguish more clearly its ideas from the previous neoliberal paradigm and to be associated to a new economic thinking (sustainable growth), as well as supported by new political coalitions (including current outsiders).

1
vues

0
téléchargements
This report reflects the views of its authors and these are not necessarily those of either the European Commission or the Member States.

in Perspectives on Europe Publié en 2012-01
MOREL Nathalie
PALME Joakim
10
vues

0
téléchargements
In a period of deep crisis and with classical neo-liberal solutions for both the economy and the welfare state having seemingly run their course, the question arises as to what kind of new strategies should be implemented to recover stronger growth, more and better jobs and more equality and social cohesion. Thinking has to go beyond immediate responses to the current crisis to discuss the kind of strategy that should be implemented in the medium to long term in order not to reproduce the failures of the recent past. (First paragraph)

in Reform – förändringochtröghet I välfärdsstaterna Sous la direction de SANTESSON-WILSSON Peter, ERLINGSSON Gissur Publié en 2009-08
PALIER Bruno
MOREL Nathalie
1
vues

0
téléchargements

1
vues

0
téléchargements
Feminist scholarship changed the study of welfare states; influential policy experts have taken off from the feminist critique, incorporating it as they crafted their own social investment strategy, (mis-)translating (and transforming) feminist arguments into an economic rationale. Social science mattered as well: it helped to create a new policy paradigm that is influential across a number of political spaces. Public policy analysis thus needs to pay attention to intellectual processes, emphasizing the role of knowledge in politics; in policy-making, there is puzzling, not only powering. But nobody masters her ideas, or her political actions: actors can deploy “frames,” or discourses, but cannot control what happens to them politically.

Suivant