Co-auteur
  • DURAND Marie-Françoise (7)
  • CHOPIN Thierry (6)
  • BULMER Simon (4)
  • SMITH Andy (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (27)
  • Partie ou chapitre de livre (25)
  • Contribution à un site web (15)
  • Livre (14)
  • Voir plus
161
vues

0
téléchargements
Il existe peu d’ouvrages sur l’analyse de la politique étrangère en langue française et la plupart d’entre eux découpent l’objet d’étude de manière soit thématique, soit géographique, soit théorique (théories de l’analyse de la politique étrangère et des relations internationales). Ce livre se démarque clairement de ces travaux. Son ambition est de réaliser un tour d’horizon des grands questionnements, des théories, des concepts et des méthodes qui traversent les différentes disciplines de sciences humaines et sociales, et qui peuvent enrichir et affiner l’étude de la politique étrangère. Il met ainsi à jour avec rigueur et clarté toute la complexité de l’analyse de la politique étrangère.

in Origins and Evolution of the US Rebalance toward Asia Publié en 2015-05
0
vues

0
téléchargements
[Book abstract] This book provides a multifaceted analysis of the so-called US 'rebalance' (or 'pivot') toward the Asia Pacific. Most existing literature has focused almost exclusively on the military dimension of the US pivot toward Asia, depicting this as a US 'grand strategy' to contain a rising China. In contrast, this book brings to light the breadth and complexity of what is a diplomatic, military and economic repositioning of the United States toward (and within) the Asia Pacific region. The first section of the volume assesses the international and domestic drivers and policy objectives underlying the US rebalance toward Asia by analyzing the multiple diplomatic, military, and economic dimensions at play, as well as their mutual linkages. The second section examines regional reactions to this composite policy shift in Northeast Asia, Southeast Asia, Russia, and Europe.

3
vues

0
téléchargements
Débat organisé par le CERI dans le cadre de l'émission "Au fil des mots".

in Allemagne d'aujourd'hui Publié en 2019-01
SCHILD Joachim
32
vues

0
téléchargements
[...] Cette contribution se propose de clarifier d’abord ce qu’un leadership au sein de l’Union européenne veut dire pour des États membres de celle-ci en général et ce que sont les conditions de réussite pour un leadership basé sur le bilatéralisme franco-allemand plus particulièrement. Ensuite, nous portons un regard sur les débats internes dans les deux pays en matière de politique européenne qui définissent les marges de manœuvre dont les deux gouvernements disposent aux niveaux bilatéral et européen avant d’analyser la force motrice et l’impact des deux pays dans deux domaines clés de l’agenda de l’Union, à savoir la défense et la réforme de la zone euro. Enfin, nous nous interrogeons sur les partenaires européens qui pourraient appuyer un leadership franco-allemand et un agenda de réformes ambitieux – ou tout au contraire faire obstacle à celles-ci. [...]

Prenant la suite de la Slovénie, la France assurera la présidence du Conseil de l’Union européenne à compter du 1er juillet 2008 pour une durée de six mois. Cette présidence est attendue avec intérêt car elle sera l’occasion d’observer si le « retour de la France en Europe », comme aime à le dire Nicolas Sarkozy, est une réalité. De la même manière, elle permettra de mesurer si l’Europe est de retour en France après le référendum négatif sur la Constitution européenne de mai 2005. La présidence française devra également s’atteler à préparer la mise en oeuvre du traité de Lisbonne qui devrait entrer en vigueur en 2009 ; c’est notamment elle qui devra entamer les négociations en vue de la nomination du futur président permanent de l’Europe. Elle devra aussi faire face à plusieurs échéances internationales importantes : les Jeux olympiques de Pékin avec la question ouverte d’une position commune sur le boycottage de la cérémonie d’ouverture, les élections aux Etats-Unis et en Russie (...).

in Alternatives internationales. Hors-série Publié en 2010-12
0
vues

0
téléchargements
L’année 2011 marquera le dixième anniversaire de l’attentat du World Trade Center. Une décennie plus tard, quels messages ressortent de la lecture du monde ?

[Published online before print] There is a proliferation of works on the new European External Action Service (EEAS). Most of these approach the EEAS through a rationalist framework, assessing how a new institution can solve long-term questions of EU foreign policy-making to ensure consistency and coherence while reducing transaction costs between actors (both supranational and national) in a multilevel governance structure. This paper takes a different direction. Using 30 interviews with officials from the EEAS, the European Commission, and national ministries of foreign affairs, conducted between 2010 and 2013, it shows how the study of practice aids understanding of the nature of the EEAS. As a new institution, the EEAS lends itself particularly well to practice-based study because new institutions must develop new practices. The first section of the article defines the notion of practice and shows the importance of historicizing the struggles around practices in understanding the creation of the EEAS. The second section demonstrates how agents’ practices shape professional cultures within the EEAS. The third section highlights the relationship between practices and rule-making. Going over the EEAS as a case study, the conclusion focuses on the importance of analysing actors’ practices for understanding the current evolution of diplomacy and international relations in general.

22
vues

0
téléchargements
L’Etat n'est plus le seul acteur légitime des relations internationales. Le diplomate continue à construire sa légitimité autour de la gestion des crises, de la négociation des sujets difficiles, bref de la figure du « héros », alors que sa tâche consiste essentiellement en un travail administratif. A l’administration centrale comme dans une ambassade, un diplomate écrit d’abord des notes et gère des procédures. Le poids de l’administratif en ambassades se situe bien au-delà de ce que j’imaginais avant l’enquête. Enfin, le rapport du diplomate au politique est plus complexe qu’une simple subordination.

Le rapport qui suit porte sur l’état de l’Union européenne en 2014, année décisive à bien des égards en raison d’échéances institutionnelles importantes : nouveau Parlement européen, nouvelle Commission européenne, remplacement du Président permanent du Conseil européen et du Haut Représentant pour la politique étrangère et la sécurité. Chaque intervenant, appuyé par les participants, a pointé les changements que la crise a pu apporter à l’Union européenne. Ce rapport met en évidence trois questions : - La forme de l’union politique qui permettra une nouvelle légitimation de l’Union européenne. La crise implique en effet une réflexion sur la relation entre les institutions communautaires et les Etats membres ; elle ouvre davantage la voie à la différenciation au sein du projet européen, voire pour le Royaume-Uni, à une renégociation de son statut de membre de l’Union. Indéniablement, le couple francoallemand continue à apparaître central au regard de l’union politique. - En lien avec l’union politique, figure en deuxième lieu le problème essentiel de l’avenir économique et social de l’Union européenne dans un contexte accru de mondialisation. - Enfin, la troisième question a trait à ce que l’Union européenne peut et doit faire dans le monde, en sachant que cette réflexion a précédé les évènements récents et, à bien des égards inquiétants, en Ukraine.

Differentiation is a principle that has applied to the polity and policies of the European Union since its creation. It has been reinforced in the last 20 years as a consequence both of successive enlargements and of a broadening of the EU policy agenda. The British renegotiation process and the UK referendum scheduled for 23 June 2016 constitute a further stage in the debate on differentiation. For the first time a ‘no’ vote in a national referendum could mean that disintegration rather than differentiation is the preferred choice for an EU member state...

Suivant