Co-auteur
  • DUPOIRIER Elisabeth (13)
  • HAEGEL Florence (7)
  • YSMAL Colette (7)
  • ROY Beatrice (5)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (32)
  • Partie ou chapitre de livre (32)
  • Article de presse ou magazine (29)
  • Contribution à un site web (16)
  • Voir plus
in La Francia di Macron Sous la direction de BRIZZI Riccardo, LAZAR Marc Publié en 2017-11
10
vues

0
téléchargements
Cette publication n'a pas de résumé

in Institutions, élections, opinion Sous la direction de DÉLOYE Yves, DÉZÉ Alexandre, MAURER Sophie Publié en 2014-10
128
vues

0
téléchargements
Cette publication n'a pas de résumé

0
vues

0
téléchargements
Premier paragraphe : FLORANGE - Les derniers échanges entre Arnaud Montebourg et Jean-Marc Ayrault ont été musclés. Désavoué sur le dossier Florange, le ministre du Redressement productif a menacé de démissionner, samedi 1er décembre. L'Elysée a dû batailler pour le convaincre de garder son maroquin. Pourquoi François Hollande a-t-il tant besoin d'Arnaud Montebourg ? Et pourquoi celui-ci, qui a déjà avalé quelques couleuvres, reste-t-il ? Francetv info a interrogé Gérard Grunberg, politologue, directeur de recherche émérite au CNRS et au Centre d'études européennes de Sciences Po.

Premier paragraphe : Lors de sa conférence de presse, pour la première fois, François Hollande a assumé à la fois “une politique de l’offre”, c’est-à-dire de soutien aux entreprises, et une réduction “à marche forcée” des déficits publics passant par des économies de 60 milliards d’euros d’ici 2017. Or pour Gérard Grunberg, spécialiste de la gauche, ce “tournant” ne sera pas du tout du goût de la base du Parti socialiste et de sa représentation parlementaire. “Cette politique n’est non seulement pas aimée par le Parti socialiste mais elle est même rejetée et pas uniquement par la gauche du parti”, assure l’expert.

Premier paragraphe : Comment l'UMP pourra-t-il sortir de ce conflit entre Jean-François Copé et François Fillon? Pour Gérard Grunberg, politologue, le parti devra se donner les moyen de désigner un leader pour la prochaine présidentielle, comme le PS avec sa primaire ouverte.

Premier paragraphe : En prônant un pacte de compétitivité, François Hollande est le premier leader socialiste à "dire aussi clairement qu'il faut mener une politique de l'offre", juge un chercheur spécialiste de la gauche.

2
vues

0
téléchargements

Premier paragraphe : La stratégie économique défendue mardi 13 novembre par François Hollande lors de la conférence de presse consacre une ligne libérale et européenne, en opposition aux thèses keynésiennes ou souverainistes de certains socialistes. L’historien Gérard Grunberg y voit un tournant important dans l’histoire du socialisme français, mais des économistes attendent encore la preuve d’un changement par les actes.

Premier paragraphe : Nous nous posons la question de savoir ce que nous faisons au sein du gouvernement", a lancé Jean-Vincent Placé. Le chef de file des sénateurs EELV a ainsi rallumé le débat récurrent de la participation des écologistes au gouvernement tandis que les communistes multiplient les passes d'armes contre la majorité. Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/champ-bataille-gauche-qui-hollande-et-penibles-allies-nuira-plus-autre-gerard-grunberg-laure-bretton-yves-threard-539894.html#TMDygbbdPdkxfI1m.99

Suivant