Co-auteur
  • LASCOUMES Pierre (8)
  • GODEFROY Thierry (7)
  • ROUSSELET Kathy Jeanne (3)
  • BRIQUET Jean-Louis (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (21)
  • Livre (8)
  • Partie ou chapitre de livre (5)
  • Numéro de périodique (5)
  • Voir plus
69
vues

0
téléchargements
Le vigilantisme recouvre une gamme d’actions collectives, souvent violentes et généralement illégales, dont la vocation proclamée est de maintenir l’ordre et/ou d’exercer la justice, au nom de normes juridiques ou morales. À travers cette définition, il ne s’agit pas de figer ces pratiques sécuritaires dans un concept inamovible. Tout en dressant un état de la littérature et des débats autour des vigilantes, cette introduction au dossier thématique plaide plutôt pour une analyse dynamique de la participation « citoyenne » au maintien de l’ordre, attentive aux fluctuations du répertoire d’action des groupes considérés. Il s’agit également de dégager quelques pistes de recherche permettant de dépasser la dichotomie substitution/complémentarité dans le rapport aux forces de l’ordre. L’observation fine des pratiques doit notamment permettre de voir comment ces groupes exercent des missions de police judiciaire et des formes d’auto-justice.

in L'Enjeu mondial. Populismes au pouvoir Sous la direction de DIECKHOFF Alain, JAFFRELOT Christophe, MASSICARD Elise Publié en 2019-09-26
DAUCÉ Françoise
25
vues

0
téléchargements
Que nous enseigne le cas russe sur les manières d'encadrer la société civile en contexte autoritaire ? En guidant les associations "utiles" et en excluant du jeu les acteurs les plus radicaux, le gouvernement fixe les bornes d'un militantisme acceptable et contribue in fine à relégitimer la domination étatique.

38
vues

0
téléchargements
La chute de l’URSS en 1991 a marqué la fin d’un monde et provoqué une avalanche de changements qui ont traumatisé la société russe : transition d’une économie planifiée à une économie libérale, démocratisation du régime, redécoupage des frontières du nouvel Etat, redéfinition de la stratégie géopolitique. Les hiérarchies sociales ont été bouleversées et un profond désarroi identitaire s’est emparé de cette grande puissance déstabilisée après la fin de l’affrontement Est-Ouest. Comment la société russe a-t-elle traversé ces vingt années de mutations à marche forcée ? Dans quel état la Russie, souvent dépeinte de manière pessimiste, est-elle réellement ? Trente spécialistes reconnus de la Russie répondent à ces questions en analysant l’héritage des dernières décennies soviétiques, l’évolution du système politique de Boris Eltsine à Vladimir Poutine, les nouveaux enjeux économiques du pays, l’engagement sur la scène internationale, les tensions qui animent une société démographiquement fragile, ou encore l’évolution du sport, des médias et des arts. Dans une synthèse claire et passionnante, ils proposent une analyse actuelle et complète, sans céder aux passions que suscite encore ce pays dans le monde occidental. Ont participé à cet ouvrage : Alexis Berelowitch, Alain Blum, Juliette Cadiot, Sarah Carton de Grammont, Bernard Chavance, Jean-Christophe Collin, Françoise Daucé, Myriam Désert, Caroline Dufy, Isabelle Facon, Olga Fadeeva, Gilles Favarel-Garrigues, Anne Gazier, Marlène Laruelle, Jean-Charles Lallemand, Cécile Lefèvre, Anne Le Huérou, Marie-Hélène Mandrillon, Hélène Mélat, Marie Mendras, Nathalie Moine, Valérie Pozner, Jean Radvanyi, Jean-Robert Raviot, Amandine Regamey, Kathy Rousselet, Richard Sakwa, Jean-Pierre Thibaudat, Anne de Tinguy, Anna Zaytseva, Christine Zeytounian-Beloüs.

32
vues

0
téléchargements
La lutte contre l'argent sale fait, depuis la fin des années 1980, l'objet d'une mobilisation internationale sans précédent. Faute de pouvoir s'en prendre directement aux auteurs des activités illégales (trafic de drogue, armes, corruption, terrorisme), la communauté internationale a entrepris de bloquer leurs flux financiers. Les banques se sont ainsi retrouvées à l'avant-poste de ce combat, contraintes d'adapter leur logique jusque-là exclusivement commerciale à une mission de police : détecter, et au besoin déclarer, les transactions jugées douteuses. Aujourd'hui, le dispositif bancaire de vigilance, équipé d'outils de filtrage, de profilage et de gestion des risques, concerne tous les clients et toutes les opérations. Tout au long d'une enquête sociologique originale, les auteurs de ce livre ont tenté de comprendre comment les banques avaient fini par accepter une mission contraire à leurs principes de protection du secret et de non-intrusion dans les affaires de leurs clients. Au fil de nombreux entretiens, ils ont cherché à cerner les profils de spécialistes (banquiers, mais aussi anciens policiers et magistrats), les outils et les pratiques privilégiés. Alors que ces acteurs privés apparaissent tiraillés entre leurs impératifs professionnels et la menace de sanctions de la part d'institutions aux attentes imprécises, se pose la question de la légitimité et de l'efficacité de cette nouvelle forme de policing financier inaugurant une forme de collaboration inédite entre les milieux bancaire et policier.

18
vues

0
téléchargements
While critical academic studies on financial surveillance blossom, they hardly pay attention to the critical capability of those who are involved in the implementation of anti-money-laundering/countering terrorist financing (AML/CTF) policy. In this paper the authors attempt precisely this analysis of existing mobilizations which contest the everyday implementation of AML/CTF standards. Which practices are at stake? Who are the actors involved in denunciation? Which argumentation is used? What are the normative positions from which actors raise criticism? Are denunciations shared by a wider public or do they remain sector-specific? This paper brings together empirical results from research conducted separately by the two authors on, respectively, the gradual institutionalization of the role of banks in anti-money-laundering efforts in France and Switzerland and European measures against terrorist financing.

in Journal of power institutions in post-soviet societies Publié en 2005-05
3
vues

0
téléchargements
This issue aims to contribute to the understanding of the challenges raised by policing transformations in post-soviet societies by comparing them to the processes observed in Central and Eastern European countries since the fall of the Berlin wall. Investigating heterogeneous cases does not preclude analyzing them using a common set of questions specifically linked to post-communism or, more precisely, the collapse of communist regimes. The expression “post-communist trajectories” aptly reflects such an approach, emphasizing the diversity of contexts while submitting them to a common analytical framework justified by their shared specific recent histories...

in Cahiers de la sécurité Sous la direction de FAVAREL-GARRIGUES Gilles Publié en 2001-04
68
vues

68
téléchargements
En consacrant ce numéro des Cahiers de la sécurité intérieure à la corruption policière, l’Institut des Hautes Études de la Sécurité Intérieure manifeste sa volonté de faire progresser le savoir sur un problème qui demeure en France indéniablement méconnu. L’absence de recherches scientifiques sur cette forme de déviance est paradoxale à plus d’un titre. En premier lieu, les nombreux travaux consacrés à la compréhension de l’organisation policière, aux pratiques quotidiennes des agents, à la définition de leurs missions et aux moyens mis en oeuvre pour répondre aux injonctions hiérarchiques ont généralement négligé cette question, pourtant fondamentalement liée à l’autonomie dont disposent les représentants de la force publique dans leur activité. Par ailleurs, la perception de la corruption policière au sein de la société française est alimentée par de nombreuses oeuvres littéraires, cinématographiques et des enquêtes journalistiques qui sacrifient fréquemment à des approches satiriques ou sensationnelles. Il s’en dégage une image négative du policier, qui gagnerait à être corrigée par des travaux rigoureux cherchant à comprendre l’évolution historique, l’ampleur et les causes de ces pratiques illicites. On est enfin frappé de constater la disproportion de l’état des savoirs entre la France et les pays voisins où la question de la corruption est plus fréquemment problématisée, au sein et/ou en dehors de l’institution policière elle-même. Ce dernier constat justifie l’importance qu’ont décidé d’accorder les Cahiers à l’analyse de la corruption policière et de l’action menée à son encontre dans divers pays européens. Cela étant, si la réflexion y est certes plus avancée, elle demeure néanmoins fort contrastée. Les contributions soulignent dans leur ensemble la variété des définitions de la corruption policière, les difficultés liées à la connaissance des faits, l’hétérogénéité des pratiques selon le pays considéré, le corps d’appartenance de l’agent et le poste qu’il occupe au sein de la hiérarchie. Les recherches empiriques elles-mêmes révèlent leurs propres limites et demeurent en décalage avec les enjeux, plus symboliques que matériels, de ce phénomène...

in Cultures et conflits Sous la direction de FAVAREL-GARRIGUES Gilles Publié en 2001-06
11
vues

0
téléchargements
Ce numéro réagit à la multiplication des discours sur la menace que représenterait le « crime organisé transnational » pour le monde contemporain, notamment en Russie. Au sommaire : Concurrence et confusion des discours sur le crime organisé en Russie. Entreprise, protection et violence en Russie à la fin des années 90. Le crime organisé de Russie : un état des lieux à Saint-Pétersbourg. La culture criminelle en Russie post-soviétique.

in Cultures et conflits Publié en 2001
FAVAREL-GARRIGUES Gilles
4
vues

4
téléchargements
Le crime organisé russe a connu, tout au long des années 1990, un succès remarquable dans les forums politiques et économiques russes, occidentaux et internationaux, pour des raisons partiellement connues. La fin du contexte bipolaire a non seulement conduit à renoncer à une vision du monde fondée sur une forme stable d'ordre international, mais a également provoqué l'émergence de nouvelles préoccupations, liées à l'ouverture des frontières et à la désagrégation interne de nombreux Etats post-communistes, notamment de la Russie. La perte de l'ennemi consacré et l'émergence de nouvelles menaces liées à l'espace post-communiste ont conduit à intégrer les « mafias russes » ou « mafias rouges » dans le discours américain sur la sécurité nationale (...).

33
vues

0
téléchargements
Plusieurs organisations internationales ont lancé une offensive globale contre la corruption à partir du milieu des années 1990, conduisant la plupart des États à s’y rallier, à créer des institutions spécifiques et à mettre en œuvre des politiques relativement proches les unes des autres. L’émergence de cet enjeu international correspond à un contexte particulier, mais ne s’est cependant pas opérée...

Suivant