Co-auteur
  • LE BOULAIRE Martine (2)
  • LINCOT Emmanuel (2)
  • XIAO-PLANES Xiaohong (2)
  • JIANG Yuxin (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (16)
  • Livre (7)
  • Compte-rendu d’ouvrage (7)
  • Partie ou chapitre de livre (5)
  • Voir plus
in Politique étrangère Publié en 1985
6
vues

6
téléchargements
C'est à tort que l'on se méfie souvent des ouvrages collectifs, car ils sont censés manquer d'unité par le contenu comme par le style. Celui que Zaki Laïdi vient de publier montre au contraire que certains de ces ouvrages allient heureusement l'unité et la diversité (...).

in L'Enjeu Mondial, Les pays émergents Sous la direction de JAFFRELOT Christophe Publié en 2008
2
vues

0
téléchargements
Les événements chinois inspirent régulièrement des lieux communs que l’on considère comme autant d’évidences. Au début du XXe siècle, la Chine paraissait définitivement asservie. Dans les années 1960, elle relançait la révolution mondiale. Aujourd’hui, sa puissance paraît en voie d’émergence rapide. Qu’en est-il vraiment ? Un examen critique fait tout d’abord apparaître ce dernier lieu commun comme moins faux que les précédents mais montre également que les progrès chinois sont largement l’effet de la stagnation qui les a précédés.

18
vues

0
téléchargements
Ce livre est l’histoire d’un lieu : espace muré, d’une cinquantaine d’hectares, situé au cœur de Pékin où se trouvent les résidences des dirigeants. L’auteur, à l’aide d’une remarquable documentation qui témoigne de l’importance de la mémoire de vétérans, restitue cet univers clos qui, assez vite, mit mal à l’aise son principal occupant, Mao Zedong. Inquiet pour la survie du régime et de son pouvoir, il chercha à briser par divers mouvements, dont le plus spectaculaire fut la Révolution culturelle, cette caste d’accapareurs de plus-value. Les centres du pouvoir éclatèrent, la « bande des quatre » résidant à la Diaoyutai State Guesthouse (à Pékin), et Lin Biao à Maojiawan (province du Shanxi). Relatant ce conflit entre un tyran aux utopies meurtrières et une bureaucratie coupée du pays réel, Jean-Luc Domenach écrit un chapitre original de l’histoire de la première Chine populaire, que prolonge la reconstruction de cette caste, du vivant même du Grand Timonier : ce sont les enfants des premiers habitants des Murs rouges qui dirigent actuellement le pays, où le cauchemar de Mao d’une restauration du capitalisme est devenu réalité.

3
vues

0
téléchargements

in Alternatives internationales. Hors-série Publié en 2012-01
1
vues

0
téléchargements
Corruption, inégalités, baisse annoncée de la croissance, crise sociale larvée… les futurs dirigeants du PC chinois auront à relever d'immenses défis pour conserver le pouvoir.

A partir de 1927, les leaders communistes ne sont plus en sécurité et leurs enfants, sur lesquels reposent les espoirs politiques, doivent être protégés. Mao, Zhou Enlai et les autres préfèrent garantir leur survie en les envoyant en URSS, chez des parents éloignés, ou dans de modestes fermes. Ce n’est qu’en 1949 que ces rejetons rejoignent Pékin, après des années de privations, de souffrance et d’exil. S’ouvrent alors pour eux les portes des Murs rouges de Zhongnanhai, dépendance de la cité interdite dans laquelle les clans familiaux des plus grands révolutionnaires sont réunis. Fêtes, loisirs et abondance rythment leur quotidien au sein de cette enceinte où ils font l’objet des plus grands soins. Ce sont les princes de la nouvelle aristocratie rouge. Les purges révolutionnaires n’auront pas raison d’eux : ils sont formés dans les meilleures universités et le réseau colossal qu’ils ont développé dans la cour de Mao leur permet de prétendre aux meilleurs postes. Économie, politique, défense, la caste prend bientôt, et dans tous les domaines, la place des anciens leaders affaiblis, jusqu’à devenir, aujourd’hui, les maîtres de la Chine. C’est l’histoire de ces princes rouges que nous raconte Jean-Luc Domenach dans cet ouvrage passionnant, enquête historique inédite sur cette élite à la tête d’un des empires les plus puissants du monde.

in Revue internationale et stratégique Publié en 2015-12
LINCOT Emmanuel
COURMONT Barthélemy
7
vues

0
téléchargements
Entretien avec Jean-Luc Domenach, propos recueillis par Barthélemy Courmont et Emmanuel Lincot.

14
vues

14
téléchargements
Après avoir été clairement définie durant les années de guerre froide (d'abord par l'hostilité puis par la coopération stratégique), la relation entre la Chine et les États-Unis est devenue un facteur obscur des relations internationales contemporaines. Sans doute ces relations ont-elles acquis une substance économique, sociale et même politique : les deux pays se connaissent mieux. Pour autant, ils ne se comprennent guère et l'obsession chinoise des États-Unis n'est pas dépourvue de dangers. Commençons tout de même par une précision. Entre les États-Unis et la Chine d'aujourd'hui, le terme de "jeu" paraît plus approprié que celui de "nouvelle guerre froide", qui a encombré les journaux occidentaux. Car les relations américano- chinoises d'aujourd'hui sont bien moins importantes pour l'équilibre du monde que l'ont été autrefois les rapports américano- soviétiques : elles sont trop déséquilibrées pour constituer un clivage central. Les États- Unis sont, pour parler comme Hubert Védrine, "l'hyper-puissance" du monde d'après la guerre froide, alors que la Chine est un pays, immense certes, mais qui n'a pas achevé son développement. En outre, la Chine ne possède pas l'attractivité nécessaire à la formation d'une alternative globale et d'un bloc d'alliances (...).

S'il est un ouvrage qui comble un vide, c'est bien celui-ci, qui prend d'emblée la suite de la fameuse Question d'Extrême- Orient de Pierre Renouvin. En effet, jusqu'à présent, le public cultivé français ne disposait que d'études nationales et d'une synthèse sur l'Asie du Sud-Est * pour aborder l'histoire de l'Extrême-Orient depuis la seconde guerre mondiale. François Joyaux nous offre ici un premier tome qui va jusqu'à la rupture sino- soviétique de 1959, date effectivement importante, puisqu'elle marque le début d'une longue période où la confrontation soviéto-américaine sera modifiée par la contestation chinoise. Ce tome ne déçoit pas. Il résume les deux grandes tendances qui ont occupé l'histoire de la région (dont l'Asie du Sud est exclue) depuis 1945 : la formation puis l'affrontement des blocs (...).

in Alternatives internationales. Hors-série Publié en 2008-12
0
vues

0
téléchargements
Répression au Tibet, compassion au Sichuan, tracasseries lors des J. O... Les variations déconcertantes du pouvoir chinois s'éclairent à la lumière des impératifs de sa politique intérieure.

Suivant