Co-auteur
  • BERGERON Henri (33)
  • NOUGUEZ Etienne (8)
  • VÉZIAN Audrey (5)
  • DUBUISSON-QUELLIER Sophie (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (26)
  • Communication non publiée (19)
  • Partie ou chapitre de livre (13)
  • Livre (8)
  • Voir plus
A good deal of strategic choice has been given back to organizations which have become actors of their (only partial) compliance to institutional demands that they in turn contribute to shape. The reported case about the successful modernization of the French Cancer Centers and their reinstatement as the leaders in their field contributes to better understand the role of leadership in institutional change by proposing a positional approach to institutional leadership. Cancer centers’ reformers were both central, as they were placed at the intersection of several potentially interdependent organizational fields or institutional spheres, and marginal in most, but not all of them. It was this particular position of the change-entrepreneurs and the relational constraints but also resources coming with it, that both enabled them to initiate a successful drive for the transformation of the field of cancer care, and which also greatly explained the particular form it took. Our analysis underscores the interactive nature of institutional change, where the motor of change structures and simultaneously is structured by the process it is driving and where the initiators of reform have to create their proper and specific combination of old and new in order to build an innovative dynamic.

in European Journal of Cancer Publié en 2006-08
CASTEL Patrick
NÉGRIER Sylvie
BOISSEL Jean-Pierre
0
vues

0
téléchargements
Despite wide agreement with the usefulness of clinical trials, the proportion of patients who are enrolled in such trials is often considered as too low. We performed a comprehensive search of the literature from 1980 to the present to review the current data on barriers and facilitators to the development of multicenter clinical trials. Of 364 articles initially identified, we selected 35 articles and one book which main purpose was to assess the reasons of physicians’ and/or patients’ participation in clinical trials. Our review underlines that physicians play a key-role in the development and non-development of clinical trials. More studies – in particular outside the United States – are needed to better understand physicians’ attitudes towards clinical trials. They should combine multivariate analyses and comparative approaches in order to associate physicians’ behaviours with their individual characteristics, with the organisational context of their working environment and with the health care system.

21
vues

21
téléchargements
A partir d’une synthèse de la littérature française et internationale de sciences sociales et des travaux conduits par les auteurs sur les recommandations de pratiques cliniques, notamment en cancérologie, l’article propose une analyse sociologique de la rationalisation des pratiques médicales qui prend acte d’un changement tout en échappant au dilemme « stratification de la profession médicale »/« perte d’autonomie ». L’enjeu pour les professionnels de la normalisation et de la rationalisation est de trouver un compromis entre la formalisation d’un lien entre diagnostic et traitement et la préservation de marges de liberté dans la mise en œuvre des recommandations au nom de l’incertitude et de la singularité des cas. L’article montre que la rationalisation en cours n'est pas nouvelle et s'inscrit au cœur de la dynamique professionnelle. Il montre ensuite qu’elle consiste en une forme de rationalisation « professionnelle » plus qu'« industrielle » qui ne conduit pas à une « standardisation » des pratiques mais préserve l’autonomie du jugement clinique, autorise des marges de manœuvre et ne met pas nécessairement la profession médicale sous contrôle extérieur. Ces effets de la rationalisation sont analysés, d’abord à travers le processus d’élaboration des recommandations, à la fois formalisé, institutionnalisé mais qui encadre les usages possibles des recommandations et en limite en particulier l’utilisation à des fins de contrôle extérieur à la profession.

0
vues

0
téléchargements

0
vues

0
téléchargements

The present study reports more than 30% of changes concerning strategy for patient with cancer due to multidisciplinary discussions. This indicates that, providing tumour committees are adapted to the pathologies' characteristics, they can promote a collective and multidisciplinary approach to oncology.

in La Vie des Idées Publié en 2016-06
17
vues

0
téléchargements
Les laboratoires pharmaceutiques sont devenus des acteurs incontournables des politiques de santé. Auriane Guilbaud analyse les enjeux posés par ces relations entre firmes et organisations internationales dans le cadre de partenariats public-privé à l’échelle mondiale.

in Studi organizzativi Publié en 2007-01
CASTEL Patrick
5
vues

0
téléchargements
S’appuyant sur les acquis des recherches menées sur les démarches qualité dans le secteur industriel et commercial, ainsi que sur quelques (trop rares) recherches empiriques menées dans le secteur médical, ce texte vise à questionner les analyses qui ne voient dans le développement de normes de pratiques à destination des médecins qu’une menace pour leur autonomie et la personnalisation des soins à laquelle ils sont attachés. Il rappelle d’abord le caractère ambivalent de toute règle, qui est à la fois instrument de contrôle et de protection et, par là même, instrument de négociation. Il montre ensuite en quoi il est fécond d’étudier le rapport entre, d’un côté, les normes de pratiques et, de l’autre, les caractéristiques du travail des médecins et des relations qu’ils entretiennent entre eux, ces caractéristiques étant en grande partie relatives aux pathologies. D’une part, ce type d’approche est en mesure de mettre en lumière d’autres facteurs expliquant l’acceptation ou le rejet de ces normes par les médecins. D’autre part, il permet de souligner que l’introduction des normes de pratiques médicales n’est pas uniquement susceptible de faire évoluer les rapports de pouvoir entre les médecins et les autres acteurs du système de santé, mais a aussi un impact sur la coordination entre médecins eux-mêmes.

Suivant