Coauthor
  • THIERS Eric (7)
  • BENDJABALLAH Selma (7)
  • DEHOUSSE Renaud (6)
  • HOEFFLER Catherine (5)
  • Show more
Document Type
  • Newspaper article (42)
  • Article (39)
  • Part or chapter of a book (36)
  • Web site contribution (19)
  • Show more
in COGITO, la lettre de la recherche à Sciences Po Publication date 2017-02
1
views

0
downloads
La crise financière qu’a connu l’Union européenne et la façon dont elle y a répondu a mis en cause sa légitimité. Comment y remédier ? Sur quelles bases reconstruire cette légitimité et comment ? Afin de répondre à ces questions, le Centre d’études européennes* de Sciences Po s’est associé, dans le cadre d’un projet européen, à huit centres de recherche européens avec l’idée qu’au delà de l’enjeu de recherche que ce sujet représente, s’y atteler est aussi une manière idéale pour former de jeunes chercheurs, doctorants, à repenser la légitimité des ordres politiques et leurs crises. (Premier paragraphe)

in Faire parler le Parlement Sous la direction de ROZENBERG Olivier, DE GALEMBERT Claire, ROZENBERG Olivier, VIGOUR Cécile Publication date 2014-01
3
views

0
downloads

in Faire parler le Parlement Sous la direction de ROZENBERG Olivier, VIGOUR Cécile, DE GALEMBERT Claire, ROZENBERG Olivier, VIGOUR Cécile Publication date 2014-01
DE GALEMBERT Claire
2
views

0
downloads

in Journal of Legislative Studies Publication date 2012-12
COSTA Olivier
LEFÉBURE Pierre
KERROUCHE Eric
SCHNATTERER Tinettte
5
views

0
downloads
This article accounts for the paradoxical relationship between French citizens and their MPs. It is well known that the French chambers are among the weakest in Europe since the Constitution of the Fifth Republic restricts their role. The French chambers also suffer from their reputation in the public's opinion, as repeated survey results show. Therefore, despite great efforts to communicate, the National Assembly and the Senate have not succeeded in raising citizens' interest or confidence in their activities. However, at the same time, the representative link in France is characterised by MPs' personal involvement in their constituency which is strengthened by specific institutional incentives (electoral rules, accumulation of mandates, weakness of parties, etc.). Using diverse sets of data, including a survey of French députés' opinions and attitudes, this article provides a picture of contrasting features which are still part of today's debate about parliament. © 2012 Copyright Taylor and Francis Group

in Politique européenne Publication date 2016-03
18
views

0
downloads
Premières lignes : Quand est ce que, d’une façon ou d’une autre, la question de l’Europe a émergé dans votre parcours ? Il y a des éléments européens qui sont intervenus très tôt mais sans doute pas en tant qu’Union européenne. J’ai été très vite attiré par ce qui se passait au-delà de l’hexagone et en fait ma chute de cheval sur le chemin de Damas a été causée en 1959 par un curé breton qui organisait des voyages...

13
views

0
downloads
First lines: National parliaments, it turns out, are not the poor losers of EU integration – at least not anymore. A recent comparative study shows that they are in general rather active in EU affairs. This is all the more the case, where they are in a strong institutional position in EU affairs. In addition, their activities vary depending on the parliamentary function they emphasise most. Over the course of EU integration, national parliaments have undergone a profound process of formal Europeanisation and are now generally in a much better position to become involved in EU affairs. This adaptation has also followed roughly similar institutional patterns. National parliaments have all established specialised committees – the European Affairs Committees (EACs) – and they have obtained extended rights to be informed about and to give their views on European legislative proposals. Yet the question to what extent parliaments actually make use of their better formal position still remained open, especially given that MPs are well known for not regularly using all the weapons in their armoury. We therefore analysed the parliamentary EU activities across all 27 national parliaments in the EU between 2010 and 2012.

in Emile Boutmy Magazine Publication date 2019-07
16
views

0
downloads

in Sciences Po Bibliothèque Publication date 2019-05
2
views

0
downloads
À l'occasion des élections européennes 2019, la bibliothèque de Sciences Po et Olivier Rozenberg, Associate Professor au Centre d’études européennes et de politique comparée, et conseiller scientifique du Master Affaires européennes/École d'affaires publiques de Sciences Po ont proposé à des étudiants de master de se pencher sur la question de l'existence d'une vie politique européenne. Ce dossier en est l'aboutissement : il réunit 13 contributions étudiantes ainsi qu'un entretien croisé entre Loïc Azoulai de l'École de Droit, Bruno Cautrès du Cevipof et Olivier Rozenberg. Une bibliographie et une chronologie complètent cet ensemble. 1ère ligne de la présentation : La création d’une vie politique européenne fut longtemps présentée comme un objectif d’intégration pour le continent européen. Les relations interétatiques au sein des Communautés puis de l’Union européenne ne devaient pas être le seul fait des diplomates et des bureaucrates, mais de dirigeants politiques soucieux d’élections et d’idéologie. La capacité des institutions européennes à faire vivre un certain pluralisme partisan devait constituer une de ses originalités. Au-delà, il s’agissait, dans la continuité de l’idéal habermassien, de constituer un espace public à l’échelle de l’Union européenne au sein duquel les citoyens européens discutent d’affaires communes selon des termes communs. L’élection au suffrage universel du Parlement européen en 1979 et sa montée en puissance progressive constituait une des modalités principales d’une action volontariste visant à créer une vie politique transnationale.

2
views

2
downloads
1ère question : ¿Qué mensaje quiere mandar Macron con el Ejecutivo que ha nombrado? –Es un Gobierno diseñado para afrontar las elecciones legislativas, que ahora mismo son su máxima prioridad. Por eso ha decidido elegir a políticos que vienen de la derecha. Sabíamos que habría algunos, pero es sorprendente que sean tantos. Macron ha identifi cado que su mayor reto en las parlamentarias es batir a Los Republicanos (LR). Quiere desestabilizarlos.

Les députés du monde entier en viennent régulièrement aux mains, alors même que les caméras tournent. Ont-ils besoin de cette violence physique pour faire avancer les législations de leur pays?

Next