Coauthor
  • NESTA Lionel (13)
  • TREIBICH Tania (7)
  • SALIES Evens (7)
  • GAGLIO Cyrielle (5)
  • Show more
Document Type
  • Article (36)
  • Working paper (11)
  • Web site contribution (9)
  • Part or chapter of a book (7)
  • Show more
in Alternatives économiques. Hors-série Publication date 2018-02
GUERINI Mattia
3
views

0
downloads
L'industrie est le symbole de la puissance de l'Europe depuis le XIXe siècle. Elle imprègne toute son histoire économique, mais n'occupe cependant aujourd'hui plus que 20 % de sa main-d'oeuvre. Elle représente néanmoins encore le quart du produit intérieur brut (PIB) de l'Union européenne. La transition qui a vu la part des services fortement augmenter depuis les années 1970 et l'industrie devenir plus technologique a affecté tous les Etats membres, à des degrés divers.

in Comité de suivi du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi Sous la direction de PISANI-FERRY Jean Publication date 2015-07
9
views

0
downloads
Créé par la loi de finances rectificative du 29 décembre 2012, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est en vigueur depuis janvier 2013. Après une phase d’apprentissage dont les précédents rapports de ce comité ont analysé les conséquences, il peut être considéré comme entré dans sa phase de maturité. Ce constat vaut pour les entreprises : tout indique que celles-ci ont maintenant une bonne connaissance des implications comptables du dispositif, de son fonctionnement et des obligations déclaratives qu’il comporte. L’hypothèse d’un non recours significatif peut désormais être écartée. Le même constat vaut aussi pour les administrations : les écarts entre source fiscale et source sociale sur le montant du CICE sont devenus très faibles. La question principale est donc désormais celle de l’effet du dispositif sur les comportements d’investissement, de prix et d’emploi des entreprises, et, au-delà de ces variables, sur la croissance, le chômage, l’innovation et le commerce extérieur. Il importe également de savoir s’il a été à l’origine d’un dialogue social de qualité au sein des entreprises. [Résumé Rapport]

Nous étudions l'impact potentiel du CICE sur le comportement d'exportation des firmes françaises. Notre méthodologie combine des paramètres estimés ex-ante avec l'intensité de traitement observée ex post pour réaliser une évaluation des effets attendus. Selon nos résultats, un effet non négligeable du CICE sur la marge intensive des exportations peut être attendu. Le montant de la créance de 2013 devrait permettre d'observer, à terme, un surplus d'exportations de 1 %, alors que la créance CICE de 2014 permettrait un surplus de 1,3 %. En revanche, le CICE ne devrait pas avoir un impact sensible sur l'entrée de nouveaux exportateurs ou sur la survie d'anciens exportateurs qui seraient devenus plus compétitifs grâce au dispositif. L'entrée et la sortie du marché international sont très faiblement liées au coût salarial. Cependant, si le CICE se traduit à terme par une hausse de l'investissement, d'autres canaux de transmission pourraient influencer la marge extensive du commerce international.

in Note d’actualité de l’OFCE Publication date 2015-12
12
views

12
downloads

in OFCE Policy Brief Publication date 2019-05
ALSIF Anne-Sophie
CHARLET Vincent
COHEN Elie
COMBE Emmanuel
FOUQUIN Michel
MARTY Frédéric
10
views

0
downloads
À la veille des élections européennes, il est utile d’abonder le débat en réflexions et point de vue sur l’utilité de l’Union européenne pour l’industrie, sujet qui replace l’UE dans l’histoire de la réussite du Marché unique mais qui questionne l’existence des politiques européennes pour soutenir la compétitivité de l’industrie mise à mal par les États-Unis et la Chine. Le 10 avril 2019, l’OFCE organisait une conférence-débat sur la question de savoir si l’industrie avait besoin de l’Union européenne (UE), ce texte rassemble les contributions des intervenants. Il apparaît que la question peut être abordée sous différents angles, ce qui complique la définition d’une politique européenne pour l’industrie mais en même temps lui donne une étendue d’ambitions sans égale avec la réalité passée de la pratique européenne. De la politique de la concurrence à la politique commerciale en passant par les politiques industrielle et environnementale, tous les angles ont été abordés par les auteurs mais peu d’articulation ni d’emboîtement ne semblent s’imposer pour décrire la politique européenne récente sauf à reconnaître la primauté de la politique de concurrence. Finalement, il ressort de cette collection de contributions une impérieuse nécessité de trouver une cohérence entre ces politiques par l’établissement d’une ligne politique pour l’industrie européenne qui hiérarchiserait les objectifs pour mieux mobiliser les outils politiques disponibles. Les défis industriels que rencontre l’UE imposent à la future Commission européenne qu’elle définisse cette ligne.

3
views

0
downloads
Cet article étudie la relation entre le taux d’emploi des seniors, la structure productive et l’accélération du progrès technique. L’existence d’une relation entre taux d’emploi et structure productive repose sur deux hypothèses. La première est que l’évolution de la spécialisation ces 30 dernières années a principalement consisté en une tertiarisation d’une part et en une introduction croissante de contenu technologique d’autre part. La seconde est que l’offre de travail des seniors présente des caractéristiques qui les rendent plus vulnérables à cette évolution. Afin d’identifier cette relation, nous comparons la structure productive de la France avec celles de cinq pays de l’UE-15 qui présentent de meilleurs résultats en termes de taux d’emploi des seniors : le Danemark, la Finlande, la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Pour caractériser la structure productive et la mettre en relation avec les caractéristiques de l’offre de travail des seniors, nous mobilisons les classifications internationales des industries utilisant le contenu en Recherche et Développement, le contenu en connaissance et le contenu en technologie de l’information et de la communication. L’exercice de caractérisation conduit à identifier la spécialisation de la France comme étant plutôt défavorable à l’emploi des seniors comparativement à celle des cinq pays de référence. Cette détermination structurelle du taux d’emploi des seniors, toutes choses égales par ailleurs, doit inciter à se préoccuper des qualifications des cadets d’aujourd’hui pour influencer le taux d’emploi des seniors de demain.

in Journal of Air Transport Management Publication date 2004-09
GUILLOU Sarah
GIAUME Stéphanie
1
views

0
downloads
This article deals with the relationship between price discrimination and concentration in intra-European routes. Data on ticket prices of all flights from Nice Airport (France) to European destinations is used. The objective is to analyze how price discrimination is affected by concentration. Ticket restrictions are used as proxies for price discrimination. It is shown that concentration measured by the inequality of market shares affects the sensitivity of airline prices to purchase restrictions positively, meaning that concentration and price discrimination are negatively related.

2
views

0
downloads
Au terme de cinq années de hausse, l’euro oscille entre 1,4 et 1,5 dollar. Le taux de change effectif de l’euro s’est apprécié de 30 % depuis juin 2001. Rien ne laisse présager que cette ascension sera inversée en 2008 (...).

We develop a simple model where exporting firms are characterized by het- erogeneous productivity and may face a liquidity constraint, which in turn is affected by exchange rate changes. This setup is used to analyze exchange rate exposure, i.e. the sensitivity of profits to exchange rate changes, and to derive testable implications that we bring to the data. The key innovation of our setup is to assume that exchange rate changes can either boost or depress liquidity: this allows us to study exposure profits under different scenarios. We find that profits of more productive firms should be more sensitive to ex- change rate fluctuations. Moreover, an increase in the cost of external funds (relative to cash flow) makes profits less sensitive to exchange rate shocks for firms whose liquidity is positively affected by an appreciation of the exchange rate. We test these predictions derived from the model using a large dataset of French exporting firms. Results confirm that exposure tends to increase with productivity but in a non linear way. Furthermore, empirical results confirm that for firm whose cash flow is negatively correlated with exchange rate movements, an increase in financial costs lowers exposure.

Next