Co-auteur
  • BELOT Céline (12)
  • MUXEL Anne (8)
  • BOY Daniel (7)
  • MAYER Nonna (7)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (61)
  • Article (27)
  • Rapport (24)
  • Livre (15)
  • Voir plus
in Département d'études politiques du Figaro Publié en 1995
BRÉCHON Pierre
CAUTRÈS Bruno
DENNI Bernard
3
vues

0
téléchargements

in Enquêtes, modèles et applications Publié en 2001
CAUTRÈS Bruno
2
vues

0
téléchargements

in Les Français : des Européens comme les autres ? Sous la direction de CAUTRÈS Bruno Publié en 2010-06
BOY Daniel
0
vues

0
téléchargements

Les vagues successives du Baromètre de la confiance politique attestent de l’ampleur de la défiance politique en France aujourd’hui. Cette défiance fait écho à un ensemble de phénomènes politiques français qui marquent l’état du rapport des Français à la politique aujourd’hui : impopularité quasi-permanente de l’exécutif, sentiment que l’opposition ne ferait pas mieux, doute récurrent sur la capacité des hommes politiques à réaliser les changements attendus. Autant d’éléments qui renvoient à une crise plus profonde, comme s’il ne s’agissait plus pour les Français de simplement remplacer les sortants. La vague 7 du Baromètre de la confiance politique permet de tester un ensemble d’hypothèses portant sur le rapport des citoyens à la démocratie dans ce contexte : la représentation, la participation et la délibération. L’insatisfaction démocratique que le Baromètre enregistre depuis ses débuts cache-t-elle une demande des citoyens de participation directe et de débats politiques, voire de délibération ? Ou au contraire traduit-elle une attitude passive, voire désabusée de citoyens se tenant à distance d’un jeu politique laissé aux hommes politiques ou aux experts.

12
vues

0
téléchargements
Recueil de textes pour le cours de Bruno Cautres, SciencesPo., PSIA - Master of international public Affairs, Spring semester 2011-2012

2
vues

0
téléchargements
On évoque souvent la « dramaturgie » de la politique et notamment celle de l’élection présidentielle au suffrage direct. Cette élection, par la dimension de personnalisation qu’elle contient, favorise sans aucun doute l’expression de la dimension dramatique de la politique. Entre drame cornélien et tragédie antique, notre vie politique des deux ou trois dernières décennies a rendu plusieurs fois visible cette dimension. [Premier paragraphe]

in Dictionnaire de la vie politique et sociale Publié en 1993-08
CAUTRÈS Bruno
2
vues

0
téléchargements

in La démocratie de l'entre-soi Publié en 2017-03
22
vues

0
téléchargements
La crise financière qui a débutée en août 2007 aux Etats-Unis et qui s’est ensuite propagée en Europe pose plus que jamais la question du lien entre l’action de l’Union européenne et la manière dont les peuples et les citoyens la perçoivent. Cette situation a créée dans toute l’Europe une série de crises, de tensions et de bouleversements économiques et politiques qui ont exacerbé les contradictions sur l’intégration européenne. En France, bien que la sortie de la zone-euro ne soit pas soutenue dans l’opinion, les forces politiques qui à droite et à gauche remettent en cause frontalement le bilan de l’appartenance du pays à l’euro, voire à l’UE, ont remporté des succès électoraux (le FN a gagné les élections européennes de 2014) ou manifesté leur capacité à mettre sous tension les grands équilibres au sein des deux blocs politiques de la gauche et de la droite. Cette remise en cause de l’Europe et les tensions politiques et économiques qui l’accompagnent pose à l’analyse politique la question de la multiplicité des facettes du phénomène. Ce chapitre propose quelques directions d’analyse sur le cas de la France et du rapport des français à l’intégration européenne. Les questions qu’il convient de poser en priorité sont celles de la temporalité d’une forme de rupture dans cette relation et de sa nouveauté, celle des logiques sociales et politiques qu’elle traduit et finalement celle de savoir si un nouveau clivage politique s’affirme à travers la contestation ou la remise en cause de l’Europe.

4
vues

0
téléchargements
Notre Europe est un groupement indépendant d’études et de recherches sur l’Europe, son passé, ses civilisations, sa marche vers l’unité et ses perspectives d’avenir. L’association a été créée par Jacques Delors à l’automne 1996 et est présidée par Pascal Lamy depuis novembre 2004. Elle se compose d’une petite équipe de chercheurs originaires de divers pays. En tant que laboratoire d’idées sur la construction européenne, le groupement souhaite apporter une contribution aux débats d’actualité avec le recul de l’analyse et la pertinence des propositions (...).

Suivant