Coauthor
  • GUYON Nina (5)
  • SEBAN Juliette (5)
  • BEASLEY Elizabeth (4)
  • ALGAN Yann (3)
  • Show more
Document Type
  • Working paper (10)
  • Article (7)
  • Report (4)
  • Book (2)
in Les notes du Conseil d’Analyse Économique Publication date 2018-10
22
views

0
downloads
Si les résultats scolaires des jeunes Français se situent dans la moyenne de l’OCDE, la France se singularise par un fort clivage entre, d’un côté, une élite qui excelle et, de l’autre, des élèves qui cumulent les difficultés, avec un fort déterminisme social. Par ailleurs, chaque année, 100 000 jeunes quittent le système scolaire sans diplôme.L’effort budgétaire de la France en faveur de l’éducation... (Premières lignes)

in Journal of Economic Behavior and Organization Publication date 2018-01
DUPAS Pascaline
SEBAN Juliette
19
views

0
downloads
Why do teenagers take risks and what can be done about it? Results from a randomized experiment conducted with teenage schoolgirls in Cameroon suggest that risky sexual behavior responds to both risk mitigation information and risk salience. We find that sexual education sessions delivered to students either by specialized consultants over an hour, or through regular school staff over multiple weeks, led to improved health knowledge and decreased teen pregnancy rates in the following 9–12 months. A one- time, one-hour group-administered questionnaire on HIV and sexual behavior had an equally large impact on teen pregnancy without improving knowledge − it instead made the risks more salient and changed subjective beliefs. We find no effects among urban schoolgirls, who are more exposed to information and experience much lower rates of teenage pregnancy under the status quo.

220
views

220
downloads
Les élèves d’origine sociale modeste aspirent à des filières académiques moins sélectives que leurs pairs de même niveau scolaire mais d’origine sociale favorisée. Plusieurs raisons sont mises à jour : premièrement, les élèves d’origine modeste sous-estiment leurs capacités scolaires actuelles par rapport aux élèves d’origine favorisée ; ensuite, ils anticipent une forte différence dans leurs chances de succès dans le futur ; en outre, ils ont tendance à se conformer à leurs pairs. Par ailleurs, l’action des parents et des enseignants dans le processus d’orientation tend à accroître ces inégalités d’aspirations pour les élèves faibles, tandis qu’elle réduit ces inégalités pour les élèves au-dessus de la médiane. Ces résultats permettent de proposer des pistes d’interventions permettant de réduire les inégalités sociales d’aspirations scolaires.

Publication date 2016-01 Collection LIEPP Working Paper : 44
GUYON Nina
395
views

395
downloads
This paper provides empirical evidence on how aspirations are formed and affect individual behavior, decisions, and paths in the context of education. Using unique data on aspirations, academic performance and actual track assignment to high school of French ninth graders, we show that low-SES students have lower aspirations than their equally-achieving high-SES classmates, and that track assignments to high school the next year are even more unequal due to dysfunctional dynamics: first, both low aspirations and low SES are associated with slower academic progress over the year. Second, aspirations and parental SES play a role in track assignment independent of one’s academic performance. Our results suggest that, in France, an aspirational trap at school contributes to the poverty trap, leading to the perpetuation of social inequalities.

La violence entre pairs à l’école est un phénomène préoccupant, en particulier compte tenu du potentiel impact de long terme sur le devenir des enfants. Nous évaluons ici les effets d’un dispositif de « Médiation Sociale en Milieu Scolaire » (MSMS) visant à réduire la violence entre pairs. Grâce à un protocole expérimental par assignation aléatoire, nous montrons que les effets du programme sont très importants lorsqu’il est mis en place par des médiateurs assez expérimentés : au collège, le taux de harcèlement ressenti est alors réduit de 11%. Précisément, le programme est extrêmement bénéfique pour les élèves les plus exposés à la violence : ainsi la probabilité de se sentir harcelé diminue de 46% chez les garçons de 6ème et de 26% chez les filles de 5ème. Des effets intéressants sont également visibles sur le bienêtre psychologique et social des élèves, ainsi que sur l’absentéisme des élèves et des enseignants.

L’équipe de recherche du LIEPP a conduit sur la période 2012-2014 l’évaluation, selon un protocole expérimental par assignation aléatoire, de deux dispositifs de lutte contre le harcèlement au collège et à l’école primaire. Le premier programme, dit « Médiation Sociale en Milieu Scolaire », consiste en le déploiement de 40 médiateurs dont la mission est de prévenir et réguler la violence par des actions de médiation sociale au sein de 40 sites scolaires. L’évaluation du programme s’est attachée à croiser l’ensemble des perspectives élèves, équipes éducatives et parents. Les résultats divergent selon que l’on s’intéresse aux collèges ou aux écoles. Au collège, l’évaluation montre que si les effets du programme sont faibles et peu significatifs au niveau global, ils sont en revanche très importants lorsqu’il est mis en place par des médiateurs expérimentés. Dans ce cas, le programme réduit de 11% le taux de harcèlement ressenti par l’ensemble des collégiens, avec en particulier une réduction significative du harcèlement verbal de 15% (moqueries, surnoms méchants). Plus fondamentalement, ces effets « moyens » cachent d’importantes disparités selon la classe d’âge et le genre. A l’école, les effets du programme sont plus mitigés : en moyenne, le programme n’a pas d’effet significatif sur les niveaux de harcèlement et de violence déclarés par les élèves, même lorsque le dispositif est porté par des médiateurs expérimentés. Le second programme évalué, dit « Prise de conscience », consiste en la passation d’une enquête de victimation et en la restitution des résultats à l’établissement afin de sensibiliser l’équipe éducative à la problématique de la violence scolaire. L’évaluation d’impact montre que ce programme n’a pas d’effet significatif sur le harcèlement et la violence déclarés par les élèves, ni sur leur bien-être, leurs performances scolaires ou encore leur comportement. Ce résultat est identique que l’enquête de victimation soit accompagnée ou non d’une restitution collective auprès du personnel de l’établissement.

Financial incentives for service providers are becoming a common strategy to improve service delivery. However, this strategy will only work if demand for the service responds as expected. Using a eld experiment in the Democratic Republic of Congo, we show that introducing a performance-based financing mechanism in the health sector has counterproductive effects because demand is non-standard: despite reduced prices and eased access, demand for health decreased, child health deteriorated, workers' revenue dropped. Ironically, expected perverse effects of incentives on worker behavior were not realized: incentives led to more effort from health workers on rewarded activities without deterring effort on non-rewarded activities, nor inducing significant score manipulation or free-riding. We also find a decline in worker motivation following the removal of the incentives, below what it would have been in the absence of exposure to the incentives. Management tools used in for-pro t sectors are thus inappropriate in non-pro t sectors such as health where user and worker rationalities are specific.

Giving communities power over school management and spending decisions has been a favored strategy to increase school quality, but its effectiveness may be limited by weak capacity and low authority. We examine the short-term responses of a grant to school committees in a context such a context and find that overall, parents increased participation and responsibility, but these efforts did not improve quality. Enrollment at the lowest grades increased and school resources improved, but teacher absenteeism increased, and there was no impact on test scores. We examine heterogeneous impacts, and provide a model of school quality explaining the results and other results in the literature. The findings of this paper imply that strategies to improve quality by empowering parents should take levels of community authority and capacity into account: even when communities are willing to work to improve their schools, they may not be able to do so.

Ce projet de recherche étudie les choix d'orientation d'élèves de 3e, avec trois objectifs : - Quantifier les inégalités d’orientation selon l’origine sociale ; - Quantifier le phénomène d’autocensure selon l’origine sociale ; - Déterminer les causes de l’autocensure selon le milieu d’origine : coût des études, anticipation des chances de réussite, manque d'information sur les orientations, notation des enseignants, influence des pairs, estime de soi scolaire... Conduit au sein du LIEPP, le projet a également reçu l’appui financier du comité scientifique de Sciences Po en mars 2012, ainsi que de l’appel à projets « Egalité des chances à l’école » lancé par la DEPP, le Défenseur des Droits et l’Acsé en juillet 2012.

18
views

0
downloads
Performance-based financing becomes a common strategy to improve health sector quality. The findings of this paper imply that performance-based financing should take motivational effects and levels of provider capacity into account. Using a field experiment in the Democratic Republic of Congo, we find that financial incentives led to more effort from health workers on rewarded activities, without deterring effort on non-rewarded activities. We also find a shift from intrinsic to extrinsic motivation. Finally, the increased effort by health workers proved unsuccessful and led to a reduction in revenue, suggesting that health workers lacked the capacity to develop appropriate strategies to perform.

Next