Co-auteur
  • B. David (3)
  • LACROIX Stéphane (3)
  • POMÈS Cyrille (2)
  • DEBEVOISE M.b (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Livre (31)
  • Article (29)
  • Partie ou chapitre de livre (22)
  • Contribution à un site web (17)
  • Voir plus
in Le religioni e il mondo moderno Publié en 2009-01
0
vues

0
téléchargements

in Dans les archives secrètes du Quai d'Orsay Publié en 2017-10
6
vues

0
téléchargements
L'image est ancrée dans les mémoires. Le 13 septembre 1993, sur la pelouse de la Maison Blanche, le Palestinien Yasser Arafat et l'Israélien Yitzhak Rabin se serrent la main en présence de Bill Clinton. Le président américain déclare : "les enfants d'Abraham, les descendants d'Isaac et d'Ismaël ont embarqué ensemble pour un voyage hardi. Ensemble aujourd'hui, nous leur souhaitons shalom, salam, paix."

10
vues

0
téléchargements
Aren't "strong men" often in fact weak men, incapable of really governing? Do they not claim to embody their country’s grandeur when they in fact primarily represent their people’s misfortune? It is at least what is suggested in the following portrait of Marshal Sisi by Jean-Pierre Filiu, professor at Science-Po and eminent expert of the Middle East.

Publié en 2011-01
DEBEVOISE M.b
3
vues

0
téléchargements
This is an eye-opening exploration of a troubling phenomenon: the fast-growing belief in Muslim countries that the end of the world is at hand—and with it the “Great Battle,” prophesied by both Sunni and Shi`i tradition, which many believers expect will begin in the Afghan-Pakistani borderlands. Jean-Pierre Filiu uncovers the role of apocalypse in Islam over the centuries, and highlights its extraordinary resurgence in recent decades. Identifying 1979 as a decisive year in the rise of contemporary millenarian speculation, he stresses the ease with which subsequent events in the Middle East have been incorporated into the intellectual universe of apocalyptic propagandists. Filiu also shows how Christian and Jewish visions of the Final Judgment have stimulated alarmist reaction in Islamic lands, both in the past and today, and examines the widespread fear of Christian Zionist domination as an impetus to jihad. Though the overwhelming majority of Muslims remains unpersuaded, the mounting conviction in the imminence of apocalypse is a serious matter, especially for those who are preparing for it.

Considéré comme un tournant dans l'histoire de la Syrie moderne, les raisons qui ont conduit Housni al-Zaim, Commandant des Forces Armées Syriennes en 1949, à effectuer son coup contre le président Kouatli, ce qui l’a conduit à prendre les décisions qui ont été les siennes sur le plan syrien mais surtout au niveau de la géopolitique moyen-orientale, restent ouvertes aux interprétations. L'objectif de cette thèse de doctorat est de fournir une nouvelle interprétation historique de l'interaction entre le principal protagoniste du premier coup d’Etat en Syrie, Housni al-Zaim, d'une part, et les acteurs moyen-orientaux et internationaux d'autre part, à travers l'étude de sources précédemment inexploitées et le réexamen de certaines déjà étudiées. Méthodologiquement, nous employons l'approche de Collingwood, « l’histoire étant le vécu, par l’historien, des pensées passées de son sujet d’étude », en nous penchant ainsi sur la reconstruction progressive des expériences de tous ceux qui furent impliqués dans les évènements du premier coup d’Etat de 1949, pour pouvoir nous prononcer sur la nature de la relation et de l’interaction, tout au long du régime d’al-Zaim avec les puissances étrangères, et jusqu’à quel point cette relation et interaction a-t-elle influencé le déroulement des événements. Notre étude s'appuie sur un large éventail de sources qui compose ainsi notre inventaire, et qui comprendra le plus grand nombre de mémoires et témoignages de personnalités et d'acteurs-clés rédigés en langue arabe, complétés par des rapports des services de renseignements libanais et américains, ainsi que par des documents d’archives diplomatiques françaises, britanniques et américaines.

1
vues

0
téléchargements
Lightly patrolled borders, sparsely populated areas, and recent terrorist activity raise fears that the Sahel is a fertile ground for jihadist movements, notably al-Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM). Regional cooperation and discreet aid from the West are critical for countries to regain control of their territory and prevent al-Qaeda from gaining ground in Africa, asserts a paper by Jean-Pierre Filiu.

8
vues

0
téléchargements
Trop longtemps l’histoire de la Palestine s’est écrite autour de Jérusalem et dans la mémoire de l’exil, comme si Gaza n’en était qu’un théâtre marginal. Or cette bande de 360 km2 doit être replacée au centre : non seulement elle a vu grandir nombre d’acteurs déterminants, mais elle concentre une densité inégalée de réfugiés, à partir de 1948-1949. Cette enclave que l’Égypte refusa alors d’annexer devint un pôle d’affirmation collective, puis la matrice des fedayines. Ce bout de territoire, qui fut durant des siècles le carrefour des empires, zone de contact entre le Levant et l’Egypte, ne doit pas aujourd’hui être réduit à une « prison à ciel ouvert ». La guerre qui l’a ravagé à l’été 2014, après deux autres guerres en cinq ans, prouve que, sans règlement de la question de Gaza, il n’est pas plus d’avenir pour la Palestine que de sécurité pour Israël. Relire l’histoire de Gaza, c’est dès lors retrouver la voie de la paix entre les peuples d’Israël et de Palestine, sur la base de la coexistence de deux États souverains.

4
vues

0
téléchargements
Analyse les positions F. Mitterrand sur le Proche-Orient au cours de sa carrière politique et de ses deux mandats présidentiels, l'orientation qu'il a donné à la politique étrangère française à propos d'Israël, de la guerre au Liban, des réfugiés palestiniens de Gaza, de la création d'un Etat palestinien, etc. Etudie les relations qu'il a entretenues avec les autorités israéliennes et Y. Arafat.

in Charles de Gaulle, chrétien, homme d’Etat Publié en 2011-08
12
vues

0
téléchargements
Résumé de l'ouvrage: La foi d'un croyant est toute subjective et l'historien n'est pas toujours le mieux armé pour la comprendre. Dans le cas du général de Gaulle, cette difficulté est particulièrement marquée. L'intéressé s'est peu exprimé sur le chapitre, par pudeur sans doute. Les témoignages de ceux qui l'ont connu et fréquenté ou les écrits publics et privés qu'il a laissés livrent pourtant des indications précieuses sur la foi du Général. Loin des caricatures qui feraient plus tard de lui un disciple de Charles Maurras et de l'Action française, le jeune Charles de Gaulle fut élevé dans un catholicisme à la fois traditionnel et ouvert. Il devait rester fidèle à cette éducation tout au long de son existence. En ce sens, de Gaulle fut incontestablement un croyant et un pratiquant. Se posent alors deux questions très simples : cette foi et cette pratique religieuse ont-elles compté dans certaines des décisions qu'il eut à prendre à la Libération ou sous la Ve République ? Comment de Gaulle agit-il en homme d'État et en chrétien, à défaut de vouloir être un « homme d'État chrétien » ? Pour y répondre, la Fondation Charles de Gaulle a réuni des spécialistes d'histoire religieuse, mais aussi des historiens du politique. Leurs contributions montrent que de Gaulle réfléchit et agit en laïc catholique, à la fois fidèle à l'idéal républicain et à l'enseignement conciliaire. Collaborations : Xavier Boniface - Dominique Borne - Bernard Ducamin - Rémi Fabre - Jean-Pierre Filiu - Étienne Fouilloux - Ilan Greilsammer - Jérôme Grondeux - Sébastien Gué - Jacques Julliard - Alain Larcan - Jean-Marie Mayeur - Philippe Portier - Bruno Poucet - Jacques Prévotat - Claude Prudhomme - Jean-Pierre Rioux

in Quel avenir pour l'Irak ? Publié en 2010-01
1
vues

0
téléchargements

Suivant