Coauthor
  • BOUCHET VALAT Milan (5)
  • GOFFETTE Céline (4)
  • PEUGNY Camille (3)
  • ICHOU Mathieu (3)
  • Show more
Document Type
  • Conference contribution (14)
  • Article (7)
  • Part or chapter of a book (7)
  • Doctoral (Phd) thesis (2)
  • Show more
in Education and Intergenerational Social Mobility in Europe and the United States Publication date 2020-02
13
views

0
downloads

Publication date 2019-09 Collection DIAL Working Papers : 13
HERBAUT Estelle
ICHOU Mathieu
2
views

0
downloads
This paper provides an overview of tracking policies in secondary education in France. Drawing on two large datasets on educational trajectories and labour-market outcomes, it identifies patterns of social inequalities associated with track allocation in secondary education. It assesses the long-term consequences of track assignment and its mediating role in the association between social origin and occupational outcomes. Results confirm the large association between social origin and track allocation on the one hand, and between track attainment and higher education and labour-market outcomes at occupational maturity on the other hand. We also find that track attainment accounts for a large share of the association between social origin, measured either by parental education or by social class, and outcomes at occupational maturity. These results highlight the importance of tracking policies for social stratification in the French context.

Les enquêtes Génération du Céreq montrent de manière répétée que les trajectoires d’insertion professionnelle des jeunes dépendent étroitement du niveau de diplôme que ceux‐ci ont acquis à l’issue de leurs études. Mais elles révèlent également que la situation des entrants sur le marché du travail reflète leur origine sociale : d’une part, le chômage touche plus les jeunes issus de milieux modestes ; d’autre part, pour ceux qui sont en emploi, leur situation dans la hiérarchie socioprofessionnelle est liée à la place qu’occupent leurs parents au sein de cette même hiérarchie. Comment le lien entre les trajectoires d’insertion des jeunes et leur origine sociale – dans ses deux dimensions, socio‐économique et culturelle – a‐t‐il évolué au cours des deux décennies qui séparent la Génération 1992 de la Génération 2010 ? Et dans quelle mesure ce lien se constitue‐t‐il via le niveau de diplôme atteint ? Les travaux sociologiques récents sur la mobilité sociale entre générations mettent en évidence la persistance du lien entre origine et position sociales, mais aussi certaines évolutions.

in 20 ans d’insertion professionnelle des jeunes : entre permanences et évolutions Publication date 2018-04
GOFFETTE Céline
24
views

0
downloads
Les enquêtes Génération du Céreq montrent de manière répétée que les trajectoires d’insertion professionnelle des jeunes dépendent étroitement du niveau de diplôme que ceux-ci ont acquis à l’issue de leurs études. Mais elles révèlent également que la situation des entrants sur le marché du travail reflète leur origine sociale : d’une part, le chômage touche plus les jeunes issus de milieux modestes ; d’autre part, pour ceux qui sont en emploi, leur situation dans la hiérarchie socioprofessionnelle est liée à la place qu’occupent leurs parents au sein de cette même hiérarchie. Comment le lien entre les trajectoires d’insertion des jeunes et leur origine sociale – dans ses deux dimensions, socio-économique et culturelle – a-t-il évolué au cours des deux décennies qui séparent la génération 1992 de la génération 2010 ? Et dans quelle mesure ce lien se constitue-t-il via le niveau de diplôme atteint ?

Publication date 2018-03 Conferance name Intergenerational Mobility and Income Inequality
13
views

13
downloads
This presentation analyzes temporal trends in the intrinsic association between social origin and educational attainment (in the sense of highest degree obtained) in French society. - First, it aims at establishing stylised facts about temporal dynamics in inequality of educational opportunity according to social origin for French society. - Second, the presentation also especially aims at highlighting that unconditional and conditional analyses conducted on the same data may reveal remarkably opposite trends. - Third, the presentation aims at reconciling these different results, especially by relying on tentative hypotheses developed by Pierre Bourdieu & Jean-Claude Passeron in 1970 in France as well as Robert D. Mare in 1981 in the US. - Fourth, it aims at establishing an empirical proof of these statements on the basis of two longitudinal datasets that are nearly 40 years apart.

À partir des enquêtes Formation – Qualification Professionnelle (INSEE) de 1970, 1977, 1985, 1993 et 2003, cet article analyse l’évolution de la mobilité sociale entre générations et de la fluidité sociale en France pour les hommes et femmes nés entre 1906 et 1973. Il établit que l’association statistique entre classe d’origine et classe de destination est plus faible dans les cohortes récentes que dans les cohortes anciennes, et montre aussi que la même association s’atténue avec l’avancée en âge, c’est-à-dire au fil de la carrière professionnelle. Il établit enfin que le changement relatif à l’éducation a joué un rôle-clé dans l’accroissement de la fluidité sociale. Dans la cohorte 1945-1954, la réduction de l’inégalité des chances scolaires constitue le facteur principal et l’expansion de l’enseignement le facteur secondaire pour expliquer la réduction de l’inégalité des chances sociales, mais l’importance relative de ces deux facteurs est inversée dans les cohortes 1955-1964 et 1965-1973.

Publication date 2017-03 Conferance name International Sociological Association - Research Committee 28 (social stratification)
GOFFETTE Céline
4
views

0
downloads
International Sociological Association Research Committee 28 (Social Stratification and Mobility) Spring Conference, University of Cologne, Germany, March 30th-April 1st

in Dictionnaire de l'éducation Edited by VAN ZANTEN Agnès, RAYOU Patrick Publication date 2017-02
24
views

0
downloads
L'article examine le rôle de l'éducation dans les processus de mobilité sociale. Il insiste sur la double fonction de l'éducation, à la fois véhicule principal de la reproduction et instrument de promotion. Il passe également en revue les anciens et les nouveaux tests de la théorie de la modernisation.

Ce texte constitue l'avant-propos du numéro 490 qu'Economie et Statistique, revue scientifique de l'Insee, a consacré à l'analyse des données de l'enquête Information et vie quotidienne 2011. Il rappelle l'histoire des dispositifs d'enquête américains, internationaux et français qui, depuis les décennies 1980 et 1990, se sont efforcés de mesurer les compétences des adultes en littératie et en numératie, c'est-à-dire leur degré d'aisance dans des activités de compréhension de l'écrit et de calcul susceptibles d'intervenir dans la vie quotidienne. L'avant-propos aborde ensuite l'architecture de l'enquête Information et vie quotidienne, telle qu'elle a été élaborée à partir de 1999 et pour ses deux éditions de 2004 et 2011. Avant de présenter succinctement les articles du numéro, il s'achève par un rappel des premiers résultats de l'édition de 2011 et aborde la comparaison qui peut être effectuée avec le programme PIAAC (Programme for the International Assessment of Adult Competencies) de l'OCDE dont la collecte est intervenue en France en 2012.

Cette note est une version longue du chapitre à propos de la France, publié au sein du volume comparatif dirigé par F. Bernardi et G. Ballarino (2016), Education, Occupation and Social Origin. A Comparative Analysis of the Transmission of Socio-Economic Inequalities, Cheltenham, Edward Elgar Publishing. À partir des enquêtes Formation & Qualification Professionnelle de 1977, 1985, 1993 et 2003 ainsi que de plusieurs indicateurs du degré de réussite professionnelle, elle établit les trois résultats suivants : - à niveau d’éducation contrôlé, il existe encore un effet ‘direct’ de l’origine sociale sur la réussite professionnelle et cet effet est davantage visible à un stade avancé de la carrière qu’au début ; - cet effet ‘direct’ de l’origine sociale varie, dans son intensité, avec le niveau d’éducation et s’avère plus faible, voire inexistant, parmi les diplômés de l’enseignement supérieur - en d’autres termes, une origine sociale plus élevée est susceptible de compenser, jusqu’à un certain degré, des ressources scolaires plus faibles ; - l’effet ‘direct’ de l’origine sociale s’est renforcé dans les cohortes récentes ou la dernière décennie observée.

Next