Co-auteur
  • WHITE Lucie (3)
  • GANDIN Clara (1)
  • MAMOUDY Olga (1)
  • KOUZMINE Jérémie (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (7)
  • Partie ou chapitre de livre (6)
  • Compte-rendu d’ouvrage (1)
  • Rapport (1)
in The Future of Economic and Social Rights Publié en 2019-04
69
vues

0
téléchargements

Sous la direction de MERCAT-BRUNS Marie, PERELMAN Jeremy Publié en 2016-07
BORILLO Daniel
CLUZEL-METAYER Lucie
AMMON Lisa
KOUZMINE Jérémie
GANDIN Clara
MAMOUDY Olga
53
vues

53
téléchargements
La discrimination est une notion juridique qui pénètre progressivement dans le corpus juridique français, dans le contentieux et dans le discours institutionnel, mais non sans résistances. L’interdiction de la discrimination tire sa force de son ancrage dans le droit international et le droit européen ; pour autant, sa consécration interne ne garantit pas sa mise en œuvre effective par les juridictions et les institutions. Celles-ci se l’approprient tout en exprimant des réserves quant à sa définition et ses usages. Dans un contexte se caractérisant par des préoccupations économiques et sécuritaires, la lutte contre les discriminations est perçue, par l’opinion publique et le discours institutionnel, à la fois, comme étant nécessaire et à préserver des dérives du multiculturalisme. La recherche effectuée propose une analyse pluridisciplinaire en droit (droit civil, droit administratif et droit du travail) et en science politique. L’étude a posé la question de savoir si les juges et les acteurs politiques expriment ce type d’appréhensions vis-à-vis de la non-discrimination ou simplement investissent peu ce champ pour privilégier la promotion d’instruments alternatifs tels que la soft law (bonnes pratiques, RSE, chartes et labels), la médiation et la prévention. En croisant des résultats issus d’analyses jurisprudentielles, d’une enquête qualitative et d’une étude des discours publics, la recherche fait ressortir, de manière transversale, les zones de résistances ou d’innovations dans la mise en œuvre de la non-discrimination par les juges et les acteurs politiques (responsables politiques, institutionnels, associatifs et syndicaux) en France et aux Pays-Bas.

El mundo de hoy es un mundo de muchas globalizaciones entrecruzadas. A medida que las revoluciones tecnológicas y la mayor integración económica continúan reestructurando las economías políticas globales, regionales y locales de la riqueza y el poder, una gran variedad de participantes (Estados, instituciones multilaterales, empresas, organizaciones no gubernamentales locales y transnacionales [ong], redes de académicos y activistas, y movimientos sociales) están involucrados en una variedad de esfuerzos cuyo propósito es responder o adaptarse a los retos y características cambiantes de la economía global. Los esfuerzos de algunos de estos participantes han llevado a la aparición de un espacio clave de participación en el campo de la “gobernanza global”, en el que se configurarían y reconfigurarían los regímenes de responsabilidad ante la sociedad que “regularían” o “civilizarían” la globalización económica. [Primeras líneas del capítulo]

16
vues

0
téléchargements
Fruit d'une coopération originale entre la Clinique de l'École de droit de Sciences Po et le cabinet d'avocats Linklaters, ayant abouti à un rapport sur le thème de la responsabilité sociale des cabinets d'avocats réalisé en partenariat avec le Fonds de dotation Barreau de Paris Solidarité, cette table ronde intitulée Responsabilité sociale des cabinets d'avocats, revient sur le concept de clinique et l'étude de terrain menée par la Clinique de l'École de Droit de Sciences Po sur ce thème. Est également abordée la mise en œuvre concrète des démarches de responsabilité sociale des cabinets d'avocats (RSCA) en leur sein.

A l’heure où le droit est en mouvement et où son enseignement évolue, le learning by doing proposé par le mouvement émergent des cliniques juridiques se pose en innovation et en enjeu majeur de la formation des juristes. Cet article propose quelques pistes de réflexions sur ce que l’enseignement clinique du « droit en action » signifie en terme de « penser par cas ». Basées en partie sur l’approche ayant mené à la création d’une clinique au sein de l’Ecole de Droit de Sciences Po, ces réflexions portent sur les modalités et possibilités de penser par cas au sein de l’espace pédagogique ouvert par la clinique, sur les dimensions de cette approche en terme de formation des juristes, et sur les nouvelles frontières épistémologiques que certaines formes de « pensée par cas », articulées autour de l’expérience clinique, semblent pouvoir faire apparaître.

Today's world is one of many crosscutting globalizations. As technological (r)evolution(s) and increasing economic integration continue to restructure the global, regional and local political economies of wealth and power, a broad range of actors - states, multilateral institutions, corporations, local and transnational nongovernmental organizations ("N.G.O.s"), academic/activist networks, and social movements - are involved in a variety of efforts aimed at responding or adapting to the challenges and evolving features of a globalized economy. The efforts of some of these actors have led to the emergence of a key arena of engagement in the field of "global governance," where regimes of accountability that would "regulate" or "civilize" economic globalization are shaped and reshaped. Confronted with the specific challenges posed by the globalization of modes of economic production, the fragmentation of international law, the existence and persistence of democratic and regulatory "black holes" in global economic governance, and the unsettled post-Washington Consensus on development amid shifting but persisting structural patterns of global poverty and inequality, many of those actors have sought to ground their action in human rights norms, which have arguably emerged as the hegemonic langue of social justice in the structure of world discursive power. [Article's first paragraph]

in Stones of Hope: How African Activists Reclaim Human Rights to Challenge Global Poverty Sous la direction de PERELMAN Jeremy, PERELMAN Jeremy, WHITE Lucie Publié en 2010-10
WHITE Lucie
21
vues

0
téléchargements
Résumé de l'ouvrage. Many human rights advocates agree that conventional advocacy tools— reporting abuses to international tribunals or shaming the perpetrators of human rights violations—have proven ineffective. Increasingly, social justice advocates are looking to social and economic rights strategies as promising avenues for change. However, widespread skepticism remains as to how to make such rights real on the ground.Stones of Hope engages with the work of remarkable African advocates who have broken out of the conventional boundaries of human rights practice to challenge radical poverty. Through a sequence of case studies and interpretive essays, it illustrates how human rights can be harnessed to generate democratic institutional innovations. Ultimately, this book brings the reader down from the heights of official human rights forums to the ground level of advocacy. It is a must-read for human rights advocates, development practitioners, students, educators, and all others interested in an equitable global society.

Suivant