Co-auteur
  • SINEAU Mariette (11)
  • SÉNAC Réjane (7)
  • MICHELAT Guy (5)
  • PARODI Jean-Luc (2)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (124)
  • Article (61)
  • Livre (32)
  • Article de presse ou magazine (21)
  • Voir plus
in Dictionnaire des sexualités Sous la direction de MOSSUZ-LAVAU Janine, MOSSUZ-LAVAU Janine Publié en 2014-03
8
vues

0
téléchargements

in Dictionnaire des sexualités Sous la direction de MOSSUZ-LAVAU Janine, MOSSUZ-LAVAU Janine Publié en 2014-03
5
vues

0
téléchargements

in Dictionnaire André Malraux Sous la direction de MOSSUZ-LAVAU Janine, FOULON Charles-Louis, SAINT-CHERON DE Michaël, MOSSUZ-LAVAU Janine Publié en 2011
0
vues

0
téléchargements

11
vues

0
téléchargements
Dans les dernières décennies du XXe siècle, la manière d'étudier la situation des femmes a changé. Des women's studies on est passé aux gender studies, mettant au centre des travaux la notion du genre, du sexe social, qui se distingue de plus en plus du sexe biologique. En France, comme dans d'autres pays, les intellectuelles ne sont pas accordées, loin de là, sur une définition unique du genre, sur ce que sont les femmes, sur ce qui les sépare ou au contraire ce qui les rapproche des hommes. Au cours de la cinquantaine d'années parcourues ici, elles apparaissent dans toute leur diversité, et souvent leurs antagonismes. Les querelles sur le genre ont encore de beaux jours devant elles.

in Dictionnaire André Malraux Sous la direction de MOSSUZ-LAVAU Janine, FOULON Charles-Louis, SAINT-CHERON DE Michaël, MOSSUZ-LAVAU Janine Publié en 2011
0
vues

0
téléchargements

in Lettre de la rue Saint-Guillaume Publié en 2005-12
3
vues

0
téléchargements

in Dictionnaire de mai 1968 Sous la direction de CAPDEVIELLE Jacques, REY Henri Publié en 2008
0
vues

0
téléchargements

in Les politiques de la prostitution : du Moyen Âge au XXIe siècle Publié en 2009
0
vues

0
téléchargements

in Revue française de science politique Publié en 1993-08
5
vues

5
téléchargements
En France, les femmes ont obtenu le droit de vote en 1944, par une ordonnance du 21 avril, prise à Alger, qui prévoit, dans un article premier, la convocation d'une assemblée nationale constituante « élue au scrutin secret par tous les Français et Françaises majeurs », et ajoute, dans un article dix-sept, « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». La France est donc l'un des derniers pays d'Europe à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux femmes, juste avant l'Italie, la Belgique, la Grèce, Chypre, la Suisse et le Liechtenstein. Cet acte intervient après quelques décennies de dissensions entre une Chambre des députés qui votait en sa faveur et un Sénat qui s'y opposait, en arguant d'une nature féminine vouée à la sphère du privé : « Le foyer sera un enfer », déclarait-on, « les enfants seront négligés », les femmes « souffrent de s'imposer ces airs d'autorité et de commandement qui leur vont mal », la femme est « une idole précieuse et charmante » dont le rôle est de séduire non de se battre. De fait, les radicaux de l'époque craignaient un vote féminin sous influence cléricale, qui aurait favorisé les forces conservatrices, et n'hésitaient pas pour cette raison à s'en tenir au suffrage semi-universel en vigueur depuis 1848. Aujourd'hui alors que près un demi-siècle est écoulé depuis cette décision historique quel bilan peut-on dresser. Comment les femmes qui forment 53% du corps électoral ont-elles utilisé leur droit de vote. [Premier paragraphe]

Suivant