Type de Document
  • Communication non publiée (3)
  • Article (2)
  • Working paper (2)
  • Audiovisuel (1)
  • Voir plus
in L'intelligence artificielle dans toutes ses dimensions Publié en 2020-03
36
vues

0
téléchargements
L'intelligence artificielle est devenue l'une des grandes priorites politiques chinoises a partir de 2013. Le gouvernement chinois mise sur l'IA, car cette technologie d'avenir represente a la fois un enjeu de croissance economique et de securite nationale. Cet article retrace l'emergence d'une strategie nationale tous azimuts de l'IA en Chine. Apres avoir identifie les principales dynamiques de developpement de l'IA poussee par les BATX, il dresse un etat des lieux sur l'application de l'IA dans divers secteurs de la societe chinoise: sante, defense nationale, protection environnementale, economies energetiques. L'article se termine avec une analyse sur les visees strategiques de l'IA chinoise, en proposant d'exploiter des opportunites de cooperation avec la Chine et d'attetuer des discours anxiogenes sur la menace chinoise.

17
vues

0
téléchargements
Ce rapport de travail présente les stratégies et les programmes nationaux chinois en biotechnologie et propose un état des lieux de l’avancement du pays dans ses applications médicale, industrielle, énergétique et agricole. En tant que nouveau challenger sur la scène internationale, la Chine multiplie ses efforts pour concurrencer les États-Unis, leader dans le domaine. Devenue une puissance incontournable, la Chine va cependant devoir trancher entre deux options : continuer à prioriser les avancées technologiques en reléguant la régulation des biotechnologies dans une position secondaire ou bien se donner le temps de réfléchir à la manière de cultiver un modèle alternatif de développement scientifique et technologique afin d’endiguer les éventuelles dérives éthiques.

La coopération sino-française dans l’intelligence artificielle, coopération officialisée début 2018, s’ajoute à la longue liste des domaines où les deux pays ont noué des alliances depuis l’établissement des relations diplomatiques en 1964. Après avoir dressé un état des lieux sur le développement actuel de la collaboration entre la Chine et la France en IA, cet article analyse respectivement les facteurs favorables et défavorables à l’approfondissement et à la continuité des efforts communs dans les années qui viennent. Il cherche également à éclairer sur la manière dont les deux pays pourraient dissiper leurs soupçons réciproques.

in Constructif Publié en 2019-10
51
vues

0
téléchargements
L'intelligence artificielle occupe aujourd'hui une place croissante dans l'empire du Milieu. Fortement soutenues par le gouvernement, des stratégies tous azimuts visent à faire de la Chine, avec ses start-up et ses géants du numérique, le pays le plus performant en la matière. Ce qui s'observe en matière d'assurance, de santé, de gestion de l'ordre public ou de politiques environnementales. Avec des préoccupations juridiques et éthiques particulières, dans le cadre des recompositions géopolitiques en cours.

56
vues

0
téléchargements
En quelques années, la Chine a changé son destin. Le pays-atelier est devenu une grande puissance numérique. Contrôle social, nouvelles routes de la soie, puissance des BATHX, maîtrise pointue de l’IA : la Chine utilise toutes les ressources technologiques pour satisfaire son appétit de développement. Une nouvelle donne qui inquiète en Occident. Devons-nous craindre la Chine ?

Publié en 2019-07 Nom de la conférence Workshop for PhD students working on digital technology
7
vues

0
téléchargements
Despite the late arrival of the Internet and social media in China, Chinese authorities stepped into the regulation of the new communication tools earlier than many European and American countries. Since the landing of the Internet in 1994 and the generalized use of social media in the late 1990s, laws, administrative provisions, and regulations were adopted one after the other in China. However, the main objectives of the regulation vary in different epochs, due to technical difficulties in earlier periods, the changing governmental priorities, and the striking technological progress in China. After a detailed document analysis conducted about all of the 39 social media-related legislations and regulations adopted from 1994 until now in China, the article argues that social control is not always the prime concern for Chinese regulators of the Internet and social media. Throughout the period from 1994 to 2012, Chinese regulators aimed above all at setting up a general regulation framework and working out a set of feasible norms and standards for the telecommunications and online activities. It is during the period of 2012-2017 that social control stood at the core of the state regulation of social media. From 2018 onward, the priority of the regulation shifts again. Making full use of social media to boost the development of the E-commerce becomes an important goal of the regulatory activities.

Publié en 2019-06 Nom de la conférence 17th Annual International Conference on Politics
13
vues

0
téléchargements
Artificial intelligence has become one of the policy priorities for Chinese authorities since 2013, the year in which the Guiding Opinions of the State Council on Promoting the Orderly and Healthy Development of the Internet of Things were issued. In order to push the strong development of AI in China and to powerfully compete with the United States at the international level, China has elaborated targeted and quantifiable long term national strategies, invested colossal public money into the sector, and supported the growing up of national digital champions represented by the BATX (Baidu, Alibaba, Tencent and Xiaomi). Important achievements have been made in terms of the industrial applications of AI. Today, artificial intelligence is being applied in heathcare services, environmental protection, public security, and national defense. Moreover, China is taking precedence over the United States in the Sino-American competition over aritificial intelligence. Faced with the doubts of Europe, the United States and Southeast Asian countries towards the allegedly imperialist intentions of geopolitical domination of the Chinese government, I argue that solving internal problems is no less important than using AI to seek the international leadership position for China. Rather than exclusively focusing on the repressive nature of AI in China, it can be more constructive to create cooperation opportunities, so as to unleash the untapped potential of AI for the benefits of more people.

Publié en 2019-04-16 Nom de la conférence CAMPO Doctoral Workshop
13
vues

0
téléchargements
Despite the late arrival of the Internet and social media in China, Chinese authorities stepped into the regulation of these new communication tools earlier than many European and American countries. Since the landing of the Internet in 1994 and the generalized use of social media in the late 1990s, laws, administrative provisions, and regulations were adopted one after the other in China. However, the main objectives of the regulation vary in different epochs, due to technical difficulties in earlier periods, the changing governmental priorities, and the striking technological progress in China. After a detailed document analysis conducted about all of the 39 social media-related legislations and regulations adopted from 1994 until now in China, the article argues that social control is not always the prime concern for Chinese regulators of the Internet and social media. Throughout the period from 1994 to 2012, Chinese regulators aimed above all at setting up a general regulation framework and working out a set of feasible norms and standards for the telecommunications and online activities. It is during the period of 2012-2017 that social control stood at the core of the state regulation of social media. From 2018 onward, the priority of the regulation shifts again. Making full use of social media to boost the development of the E-commerce becomes an important goal of the regulatory activities.

in Mutations Publié en 2019-01
41
vues

0
téléchargements
Le développement de l’intelligence artificielle est l’une des priorités du gouvernement chinois. Dans le Plan national de développement de la nouvelle génération d’intelligence artificielle, document officiel proclamé par le Conseil des Affaires d’Etat en juillet 2017, la Chine se fixe comme objectif de devenir numero 1 mondial de l’IA d’ici 2030. Aujourd’hui, sous l’impulsion des autorités publiques, des start-ups et des entreprises numériques, l’utilisation de l’intelligence artificielle s’est rapidement généralisée dans la société chinoise pour couvrir les secteurs de la santé, de la protection environnementale, du maintien de l’ordre public et de la défense. L’inquiétude et les suspicions de la communauté internationale envers le développement de l’IA chinoise doit être relativisée, compte tenu des problèmes intérieurs imminents auxquels la Chine est obligée de répondre dans le prochain avenir.

Publié en 2018-11 Collection Les études de Fondapol
116
vues

116
téléchargements
Entre innovation spectaculaire et polémique médiatique, l’intelligence artificielle (IA) est prise d’assaut par la Chine. Dans cette note, je revient sur les politiques chinoises qui ont permis l’essor de cette nouvelle technologie. De l’élaboration de stratégies aux investissements colossaux contractés, les géants de l’e-commerce et le gouvernement de Xi Jinping ont façonné un climat social propice au développement de l’intelligence artificielle. De cette façon, le Parti communiste chinois entend répondre à des impératifs économiques, sécuritaires, sociaux et environnementaux. Son objectif est clair : la Chine souhaite rattraper les États-Unis d’ici à 2020, les dépasser en 2025 et devenir leader mondial en 2030. Pour ce faire, le gouvernement mise sur la fixation de programmes nationaux au long terme, sur les partenariats entre les secteurs privés et publics ainsi que sur la croissance des investissements dans le secteur.

Suivant