Texte intégral
  • Non (157)
  • Oui (84)
Type de Document
  • Article (67)
  • Livre (37)
  • Partie ou chapitre de livre (36)
  • Working paper (35)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Sciences Po (241)
  • Centre de recherches internationales (41)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (24)
  • Département d'économie (22)
  • Voir plus
Discipline
  • Economie et finances (109)
  • Science politique (72)
  • Sociologie (67)
  • Histoire (26)
  • Voir plus
Langue
  • Français (128)
  • Anglais (115)
  • Allemand (1)
  • Italien (1)
Projet
  • SILICOSIS (10)
  • EUROSOCIAL (1)
This article focuses on differences between French secondary schools regarding how students are channelled into higher education (HE) and the impact of these processes on educational inequalities. The concept of channelling is used to analyse how school professionals adapt their guidance practices according to both students' academic and social status and their predicted futures. Drawing on ethnographic data from two schools in Paris, we provide a detailed examination of school professionals' discourses and of institutional devices orienting students' higher education choices. The interpretations involve four different themes: how and how much school professionals engage with the transition to HE; the explicit and implicit messages regarding HE guidance present in their words and actions; the routes they encourage students to take or to avoid; and the rationale behind these practices. The conclusions emphasise the inequalities across schools in terms of the amount and type of attention that students receive and the kind of educational horizons that are presented to them.

3
vues

0
téléchargements
The recent obstacles to European integration have relaunched a debate that makes ethics and transparency core parts of the European agenda. This hints at the possibility of a more demanding regulation of lobbyists and, in broader terms, of all parties involved in the European Governance. The dynamics currently at work testify to growing receptiveness of EU officials to the claims of the Alter-EU movement; to the power struggles between representation models; and to the existence of more or less open, virtuous and/or citizen-controlled conceptions of public action that reflect differentiated national traditions and practices (...).

Sous la direction de DURAND Marie-Françoise Publié en 2018
Atelier de cartographie de Sciences Po
16
vues

0
téléchargements
"Regarder le monde comme un espace mobile et fluide. S'émanciper de l'idée d'une scène internationale orchestrée par les seuls États. Sortir des figures classiques de l'ennemi, de la frontière, des identités exclusives. Montrer tous les acteurs des échanges internationaux, qu'ils soient publics ou privés, individuels ou collectifs, politiques, économiques ou sociaux, locaux, nationaux, régionaux ou mondiaux. Représenter les innombrables interdépendances et enchevêtrements de nos histoires, autant que les désordres et les dysfonctionnements d'un monde pluriel."

This paper reviews the literature concerned with the interaction between the European Union and national welfare state reforms. Its interest lies in the studies that have been proposed of the interplay between the European Union and national policy-making in the field of social protection. Two main ways of approaching the analysis of this interaction can be identified. These two strands of literature are linked to different understanding of the question of the impact of the EU. A first one relates to the eventual outcomes of the influence of European integration on national welfare state reforms: does Europe matter at all? What is the content of this influence, its meaning and orientation? The second strand is linked to the assessment of the mechanisms of the influence of European integration in a changing policy-making environment: how does the EU matter? Many variables have to be taken into account, including informal and interactive forms of influence. Having reviewed these debates, this paper turns to the main axes for future research, pointing to the role of actors as mediators of European impact – and not only as transmission and intermediary variables. In order to capture the processes of transformation related to domestic adaptation to European integration, a crucial point is the political construction of impacts, i.e. the “usages” of Europe.

Le rapport qui suit porte sur l’état de l’Union européenne en 2014, année décisive à bien des égards en raison d’échéances institutionnelles importantes : nouveau Parlement européen, nouvelle Commission européenne, remplacement du Président permanent du Conseil européen et du Haut Représentant pour la politique étrangère et la sécurité. Chaque intervenant, appuyé par les participants, a pointé les changements que la crise a pu apporter à l’Union européenne. Ce rapport met en évidence trois questions : - La forme de l’union politique qui permettra une nouvelle légitimation de l’Union européenne. La crise implique en effet une réflexion sur la relation entre les institutions communautaires et les Etats membres ; elle ouvre davantage la voie à la différenciation au sein du projet européen, voire pour le Royaume-Uni, à une renégociation de son statut de membre de l’Union. Indéniablement, le couple francoallemand continue à apparaître central au regard de l’union politique. - En lien avec l’union politique, figure en deuxième lieu le problème essentiel de l’avenir économique et social de l’Union européenne dans un contexte accru de mondialisation. - Enfin, la troisième question a trait à ce que l’Union européenne peut et doit faire dans le monde, en sachant que cette réflexion a précédé les évènements récents et, à bien des égards inquiétants, en Ukraine.

Differentiation is a principle that has applied to the polity and policies of the European Union since its creation. It has been reinforced in the last 20 years as a consequence both of successive enlargements and of a broadening of the EU policy agenda. The British renegotiation process and the UK referendum scheduled for 23 June 2016 constitute a further stage in the debate on differentiation. For the first time a ‘no’ vote in a national referendum could mean that disintegration rather than differentiation is the preferred choice for an EU member state...

in Ceriscope Pauvreté Sous la direction de Centre de recherches internationales, DURAND Marie-Françoise, LEQUESNE Christian Publié en 2012-02
2
vues

0
téléchargements
Le texte propose tout d'abord une description du positionnement du Nordeste dans les inégalités nationales. Les États qui composent cette région présentent les indicateurs de pauvreté les plus élevés, les plus faibles niveaux de développement et les inégalités les plus importantes au sein du Brésil. La suite de l'article est consacrée à l'analyse du positionnement du Nordeste dans les rapports de pouvoir, les équilibres économiques nationaux, les circulations humaines et les imaginaires nationaux brésiliens. L'attention est portée, dans un premier temps, au processus de construction historique de la position périphérique de cette région, marquée, d'une part, par la force des oligarchies conservatrices et une riche histoire de mobilisations contestataires et d'autre part, par les politiques d'aménagement du territoire menées depuis la capitale fédérale. Dans un second temps sont abordées les continuités et transformations des rapports de domination propres à cette région, avec une mise au point sur les politiques actuelles de lutte contre la pauvreté et quelques éléments de débats sur la redéfinition participative des politiques de développement.

2
vues

0
téléchargements
Le Ceriscope est une publication scientifique en ligne du Centre d’études et de recherches internationales (CERI) réalisée en partenariat avec l’Atelier de cartographie de Sciences Po. Parution dynamique centrée sur un enjeu international, elle sera consacrée chaque année à un sujet différent (2011 - Les Frontières ; 2012 - La Pauvreté). Les contributions mises en ligne seront actualisées et de nouvelles publications viendront les développer et les enrichir au fil du temps. Le Ceriscope s’inscrit dans la politique d’édition en ligne dans laquelle le CERI a choisi de s’investir. Sous la direction de Christian Lequesne, directeur du CERI, et Marie-Françoise Durand, responsable de l’Atelier de cartographie, il rassemble des chercheurs et des experts internationalement reconnus qui traitent des enjeux mondiaux et des questions internationales au sens large à partir des différents axes de recherches du CERI. Réalisation collective, le Ceriscope offre une analyse qui s’appuie sur de multiples supports : textes, cartes, graphiques, photographies, diaporamas... Il permet une navigation transversale par thème ou aire géographique (espaces) dans la lignée des problématiques traditionnelles du CERI mais également une recherche avancée par mots-clés, type de document et auteur.

Publié en 2014-01
ASSAAD Souad
BLANCHET Anne-Sophie
CHEMARIN Cécile
CATINON Mickaël
VILLAR Emmanuel
VUILLERMOZ Sylvie
15
vues

0
téléchargements

Publié en 2014-01
ASSAAD Souad
BLANCHET Anne-Sophie
CATINON Mickaël
CHEMARIN Cécile
THIBERVILLE Luc
VUILLERMOZ Sylvie
1
vues

0
téléchargements

8
vues

0
téléchargements
Cet ouvrage fait le point sur la situation et les problématiques des personnes SDF ainsi que sur l’orientation des politiques publiques de prise en charge. L’ensemble s’inscrit dans les questions plus globales ayant trait à la pauvreté et à l’exclusion. Le propos, divisé en huit chapitres didactiques, vise à proposer un panorama des connaissances sur une population qui se trouve, d’une part, au coeur des interrogations individuelles sur les évolutions sociales contemporaines, et, d’autre part, au coeur des interrogations collectives sur les priorités et l’efficacité des politiques publiques. (Résumé éditeur)

Controversies over such issues as nuclear waste, genetically modified organisms, asbestos, tobacco, gene therapy, avian flu, and cell phone towers arise almost daily as rapid scientific and technological advances create uncertainty and bring about unforeseen concerns. The authors of Acting in an Uncertain World argue that political institutions must be expanded and improved to manage these controversies, to transform them into productive conversations, and to bring about "technical democracy." They show how "hybrid forums"—in which experts, non-experts, ordinary citizens, and politicians come together—reveal the limits of traditional delegative democracies, in which decisions are made by quasi-professional politicians and techno-scientific information is the domain of specialists in laboratories. The division between professionals and laypeople, the authors claim, is simply outmoded. The authors argue that laboratory research should be complemented by everyday experimentation pursued in the real world, and they describe various modes of cooperation between the two. They explore a range of concrete examples of hybrid forums that have dealt with sociotechnical controversies including nuclear waste disposal in France, industrial waste and birth defects in Japan, a childhood leukemia cluster in Woburn, Massachusetts, and Mad Cow Disease in the United Kingdom. They discuss the implications for political decision making in general, and they describe a "dialogic" democracy that enriches traditional representative democracy. To invent new procedures for consultation and representation, they suggest, is to contribute to an endless process that is necessary for the ongoing democratization of democracy.

Le Parlement constitue un espace privilégié pour analyser le déploiement des controverses sociotechniques : non parce qu’il aurait la faculté de les résoudre, notamment via l’OPECST, mais parce qu’il offre de multiples occasions et modalités d’expression et de traitement de ces controverses en son sein. Espace hétérogène et poreux, il participe d’une nouvelle gouvernance des risques, plus soucieuse de leur stabilisation que de leur réduction définitive.

0
vues

0
téléchargements
La lutte contre le sida a constitué durant plusieurs années une priorité de l'agenda politique national. Comment les institutions locales se sont-elles mobilisées dans la lutte contre ce " fléau " ? Quelles leçons peut-on tirer des actions menées tant en matière de prise en charge que de prévention par les nombreux intervenants qui ont participé localement à la lutte contre le sida ? L'ouvrage entend répondre à ces questions au travers d'une analyse des actions de lutte contre le sida dans trois départements : la Gironde, l'Hérault et Val d'Oise.

in Méthodes de recherche en relations internationales Sous la direction de DEVIN Guillaume, DEVIN Guillaume Publié en 2016-06-06
33
vues

0
téléchargements
Décrire, c'est aussi représenter et interpréter. Chacun des trois termes peut se confondre avec les deux autres. Il convient donc de distinguer aussi minutieusement que possible ces trois moments de la recherche, sans donner à cette séquence une autre vertu que didactique. En effet, sous les mots (description, représentation, interprétation) se cachent des pratiques de recherche différents, bien que complémentaires, qui soulèvent chacunes des questions et des difficultés spécifiques.

in Faire parler le Parlement Sous la direction de ROZENBERG Olivier, VIGOUR Cécile, DE GALEMBERT Claire, ROZENBERG Olivier, VIGOUR Cécile Publié en 2014-01
DE GALEMBERT Claire
2
vues

0
téléchargements

in Politique européenne Publié en 2016-03
17
vues

0
téléchargements
Premières lignes : Quand est ce que, d’une façon ou d’une autre, la question de l’Europe a émergé dans votre parcours ? Il y a des éléments européens qui sont intervenus très tôt mais sans doute pas en tant qu’Union européenne. J’ai été très vite attiré par ce qui se passait au-delà de l’hexagone et en fait ma chute de cheval sur le chemin de Damas a été causée en 1959 par un curé breton qui organisait des voyages...

Directeur de la thèse FRIEDBERG Erhard, BECKERT Jens, FRANÇOIS Pierre Publié en 2014-06-25
KOHL Sebastian
1
vues

0
téléchargements
Titre traduit : Tous propriétaires ou tous locataires ? Comment des institutions historiques de politiques urbaines, de financement et de construction de logements déterminèrent de différentes trajectoires du logement aux Etats-Unis, en France et en Allemagne La présente thèse offre une nouvelle explication des variations du taux de propriété de différents pays en mobilisant de larges parts de la littérature existante en histoire urbaine et des données portant sur les villes. La littérature existante a souvent son origine dans l’opposition des pays germanophones et des pays anglophones, les derniers montrant un taux de propriété systématiquement plus élevé que les premiers. Par une étude historique comparative des cas américain et allemand, considérés comme exemplaire pour les types de pays, la thèse essaie de répondre à la question que pose l’écart persistant entre les taux de propriété allemand et américain. La présente thèse argue que c’étaient des différences en organisations urbaines au 19e siècle et de différentes institutions de financement de logement et de construction qui ont mis les pays sur des trajectoires différentes. Elle maintient que le laissez-faire de certaines municipalités faibles a plutôt privilégie des villes périurbanisées sous formes de maisons individuelles aux États-Unis, alors que les municipalités corporatistes allemandes tendaient à mener aux villes compactes d’immeubles de rapport ; que le développement de sociétés d’épargne-logement américaines favorisait le financement de maisons en propriété individuelle, alors que les banques hypothécaires allemandes et les associations de logement privilégiaient les immeubles de location ; que l’émergence d’une production Fordiste des pavillons standardisés facilitait la vulgarisation de la propriété, alors que la production artisanale allemande la limitait. Une fois ces structures établie – ainsi va l’argument faisant allusion à la dépendance au sentier – elles furent perpétuées par des mécanismes de pouvoir de groupes d’intérêt, de fonctionnalité économique, alors que des processus de conversion du locatif en propriété ainsi que de la périurbanisation pouvaient contrecarrer cette inertie structurelle.

Now the Doha Round is in its tenth year, it is still far from clear whether a deal will be concluded this year. Neither is clear what are the reasons of the current deadlock. Deep division also remain on how to conclude a possible Doha deal. Apart from this negotiation stalemate, what do trade experts think about Doha? This policy brief analyses these questions using mainly data from the CUTS forum debate on the Doha Round among trade experts and academics. The results show that also among experts huge divisions remain on these issues.

This dissertation examines the links between international trade and economic development through the lens of export growth at the extensive margin. By extensive margin growth is meant either trade in previously untraded products, or trade in existing products between new country pairs. The three chapters of this dissertation represent some of the first contributions to the literature in this area with an approach anchored in development policy concerns. They contribute to a clearer understanding of the links between firm heterogeneity, extensive margin growth, and development. In addition, they provide new insights into the importance of domestic regulations and institutions in terms of developing country trade performance. Chapter one shows that similar factors also affect diversification in the geographical dimension. Chapter three takes the opposite approach, showing that product standards in importing countries can affect export diversification overseas. All three chapters use trade models incorporating heterogeneous firms to motivate the empirical work undertaken.

2
vues

0
téléchargements
This paper is based on a conference organized at Sciences Po by the Groupe d'Economie Mondiale (GEM) on January 29-30, 2009, with the support of the German Marshall Fund of the United States (GMF), the Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD), La France Agricole and Sciences Po. The Conference steering committee included Pierre H. Boulanger (GEM), Louis-Pascal Mahé (INRA), Patrick A. Messerlin (GEM) and Stefan Tangermann (University of Göttingen and former Director, Trade and Agriculture, OECD).

in Hommes et migrations Sous la direction de WIHTOL DE WENDEN Catherine, BERTOSSI Christophe Publié en 2017-04
75
vues

0
téléchargements
Ce dossier compare, sur plusieurs pays européens, les représentations de l’islam dans l’espace public et la manière dont les débats politiques ou médiatiques abordent la question de la présence des musulmans sur leur territoire. Cette comparaison est complétée par quelques études sur la manière dont la société civile et les institutions mènent des actions pédagogiques ou culturelles pour modifier le regard porté sur cette religion et favoriser le « vivre ensemble ».

26
vues

0
téléchargements
Migration in the Mediterranean region is a widely debated and much studied topic. This is due to the present refugee crisis, consequences of Arab revolutions, the proximity with emigration and transit countries, but also to the involvement of southern European countries and the mass arrival of migrants. The management of Border controls, migration, development, human trafficking, human rights and the clash or convergence of civilizations has generated a great deal of controversy and media attention.Migration in the Mediterranean offers a unique multidisciplinary theoretical and methodological framework, bringing together scholars from different subject areas. This book aims to address the following research questions: What are the main characteristics of migration movements in this region?¿ What are the most important theoretical challenges? What are the perspectives for the future? This book begins with an overview of the economic perspective of the Mediterranean migration model, with a particular focus on labour market outcomes of migrants. It then presents the original results of field studies on the unintended effects of the EU's external border controls on migration and integration in the Euro-Mediterranean region, before addressing the themes of mobility, migration and transnationalism.This volume focuses on migration with a multidisciplinary approach, with scholars from various areas including sociology, economics, geography, political science and history. This book is well suited for those who study international economics, migration and political sociology. (Résumé éditeur)

In un mondo che sta sperimentando trasformazioni demografiche e sociali senza precedenti, 244 milioni di persone sono migranti. Si tratta di un fenomeno non nuovo, ma che vede emergere nuove categorie migratorie, quelle dei migranti ambientali, dei minori stranieri non accompagnati, dei migranti in transito, dei nuovi rifugiati. Volontarie o forzate, le nuove migrazioni sono composte da uomini e donne che vedono nell'Europa una terra di pace, di sicurezza, dove esiste un futuro per loro e per i loro figli. Ma quale ruolo rivestiranno le migrazioni nell'evoluzione demografica mondiale ed europea? E quali saranno le politiche che i Paesi europei dovranno adottare per far fronte alle nuove sfide demografiche e sociali? Il volume si propone di rispondere a queste domande, disegnando un quadro del fenomeno migratorio attuale e accompagnando il lettore in una riflessione sui temi della popolazione e dello sviluppo. L'analisi lascia emergere le contraddizioni presenti nelle risposte sviluppate di volta in volta dai paesi europei, il cui dilemma politico è oggi quello di conciliare l'apertura verso chi ha diritto a una protezione internazionale con la crescente pressione di una diffusa opinione pubblica contraria. La riflessione finale richiama la necessità di gestire la migrazione in chiave moderna, attraverso un governo internazionale e cooperativo, analogamente a quanto avviene per l'ambiente o per altri temi transnazionali che non possono essere gestiti in modo efficiente dallo Stato. La concezione della migrazione come bene pubblico mondiale dovrebbe essere, secondo le autrici, l'elemento cardine per ripensare e armonizzare gli interessi degli Stati e i diritti dei migranti.

Existe-t-il un lien systématique entre l'organisation du mécanisme de décision au sein d'une union monétaire et le niveau d'inflation moyen que cette union tend à produire ? Autrement dit, une union décentralisée est-elle inflationniste ? A l'inverse de l'analyse de Casella et Feinstein (1989) qui utilise un argument de type « free rider » pour montrer que décentralisation égale inflation, cet article, en s'appuyant sur une réflexion à la fois théorique et historique, suggère que le prétendu biais inflationniste des unions décentralisées peut être corrigé au moyen de mécanismes eux-mêmes décentralisés.

47
vues

47
téléchargements
La thèse s'articule autour de deux idées principales : d'une part la mobilité du travail constitue un mécanisme d'ajustement essentiel en régime de change fixe ; d'autre part, le développement des politiques sociales contribue à ralentir le processus d'émigration. L'argumentation s'appuie à la fois sur une réflexion théorique, fondée notamment sur la théorie des zones monétaires optimales, et sur une analyse historique, centrée sur deux époques de l'histoire contemporaine : celle de l'étalon-or et celle de l'entre-deux-guerres. Le chapitre 1 s'attache ainsi à montrer le rôle clé des migrations internationales dans le processus d'ajustement de l'étalon-or. Le chapitre 2 analyse ensuite l'impact de la législation bismarckienne sur l'émigration allemande. Enfin, le chapitre 3 fournit une explication alternative à la chute de l'étalon-or. Au total, l'objectif de la thèse est de montrer l'existence d'un trilemme de politique économique entre migrations internationales, régimes de change et politiques sociales.

Textbook accounts of the Anglo-French trade agreement of 1860 argue that it heralded the beginning of a liberal trading order. This alleged success has much interest from a policy point of view: unlike modern GATT/WTO multilateral agreements, it rested on bilateral negotiations. But, in reality, how great were its effects? With the help of new data on international trade we provide empirical evidence. We find that the Anglo-French treaty and subsequent network of Most Favoured Nation (MFN) trade agreements coincided with the end of a period of unilateral liberalization across the world, and that it did not contribute to expand trade at all. This is contrary to a deeply rooted belief among economists and economic historians. We conclude that, contrary to a popular wisdom, bilateralism did not promote trade in the 19th century.

Suivant