Type de Document
  • Article (87)
  • Livre (48)
  • Working paper (45)
  • Partie ou chapitre de livre (43)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Sciences Po (306)
  • Centre de recherches internationales (54)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (32)
  • Département d'économie (28)
  • Voir plus
Discipline
  • Economie et finances (128)
  • Science politique (105)
  • Sociologie (88)
  • Histoire (29)
  • Voir plus
Langue
  • Français (156)
  • Anglais (151)
  • Italien (2)
  • Allemand (1)
Projet
  • SILICOSIS (14)
  • EURYKA (1)
  • EUROSOCIAL (1)
  • AIME (1)
in The Oxford Handbook of Administrative Justice Sous la direction de TOMLINSON Joe, THOMAS Robert, HERTOGH Marc, KIRKHAM Richard Publié en 2021-06
19
vues

0
téléchargements
This chapter explores the still largely uncharted territory of administrative justice in the private sector. The chapter presents a theoretical and empirical account of the extension of administrative justice norms and institutions into the private sphere. It does so by mapping and analysing the different paths by which administrative justice is diffused in privatized and contracted out services and in originally private services. It draws upon illustrative examples of such diffusion for each of these private realms. The chapter concludes with insights into the convergence of public and private models of decision-making and dispute resolution and the hybrid nature of this field.

in LIEPP Policy Brief Publié en 2021-03
GUILLAUD Elvire
ZEMMOUR Michaël
182
vues

0
téléchargements
Dans quelle mesure les taxes à la consommation affaiblissent-elles les efforts des politiques publiques visant à réduire les inégalités de revenu des ménages ? Nous réalisons une comparaison internationale sur 26 pays de l’effet des taxes à la consommation sur les inégalités. Dans chaque pays étudié, la part du revenu des ménages consacrée aux taxes à la consommation est deux fois plus importante pour les 10 % les plus pauvres que pour les 10 % les plus riches. Les taxes à la consommation engendrent ainsi une hausse significative des inégalités, et suppriment en moyenne 1/3 de la réduction d’inégalités obtenue par la redistribution directe, c’est-à-dire par les impôts directs et les prestations sociales en espèces. Cet effet est cependant très variable selon les pays, et d’autant plus grand que les taux de taxes à la consommation sont élevés. Le Danemark, par exemple, applique un taux de taxe à la consommation particulièrement élevé, ce qui accroît les inégalités entre ménages mais lui permet au demeurant de financer un large État social lui-même redistributif. Enfin, la disparité des pays en termes d'inégalités de revenu disponible est beaucoup plus faible, une fois prises en compte les taxes à la consommation : l’écart de coefficient de Gini entre le Danemark et les Etats-Unis, par exemple, se trouve réduit d’un tiers.

157
vues

0
téléchargements
En se basant sur les données d’un testing mené en France, ce policy brief montre comment l’organisation du recrutement affecte la discrimination ethnique à l’embauche. Notre échantillon est constitué de grandes entreprises multi-établissements, au sein desquelles nous distinguons deux types d’organisation du recrutement : le recrutement effectué par un service RH centralisé au niveau de l’entreprise et le recrutement effectué uniquement au niveau de l’établissement, généralement par des managers. Nos résultats indiquent que le passage par un service centralisé diminue de façon significative le niveau de discrimination dans les suites données aux candidatures : par rapport au recrutement organisé localement, on observe une diminution de l’écart du taux de rappel entre les candidats ayant des noms à consonance « hexagonale » et ceux ayant un nom à consonance “maghrébine”. Cette étude montre qu’agir sur l’organisation des recrutements dans les grandes entreprises peut être envisagé comme un outil relativement efficace de lutte contre les discriminations à l’embauche lors de la première étape du recrutement.

in Growth and Welfare in Advanced Capitalist Economies Sous la direction de HASSEL Anke, PALIER Bruno Publié en 2021-01
5
vues

0
téléchargements
This publication has no astract

Cette thèse de sociologie politique propose d’interroger la doxa de la dichotomie public/privé au prisme des rapports ancillaires contemporains en Bolivie et au Pérou. Elle s’articule autour des deux axes d’interprétation du slogan féministe « le privé est politique » tels que distingués par Anne Phillips : d’une part, ce qui se joue dans la sphère privée est proprement politique ; d’autre part, ce qui s’y passe affecte le champ politique. Ainsi, sans négliger les mécanismes à travers lesquels le racisme structurel façonne les inégalités de classe en Bolivie et au Pérou, cette recherche met en relief le poids des violences masculines intrafamiliales dans l’entrée et le maintien en domesticité des migrantes rurales. Elle interroge ensuite les dynamiques à travers lesquelles les rapports sociaux de sexe, de race et de classe se (re)produisent à l’échelle microscopique des foyers employeurs. L’attention portée là encore au continuum des violences patriarcales conduit à interroger l’idée selon laquelle la travailleuse domestique n’appartient pas à la famille employeuse. Dans le régime de citoyenneté qui a été remis en question en Bolivie depuis l’élection d’Evo Morales mais qui est toujours en vigueur au Pérou, l’administration publique de la question ancillaire demeure largement tributaire des intérêts particuliers de législateurs et de fonctionnaires elles- et eux-mêmes employeur·se·s de travailleuses domestiques. Le contraste entre ces deux univers institutionnels s’estompe dès lors que l’on s’intéresse plus spécifiquement à la gestion étatique des violences sexistes et sexuelles, dont les travailleuses domestiques sont loin d’être les seules femmes victimes.

158
vues

0
téléchargements
This paper uses a difference-in-differences (DID) framework to estimate the impact of Non-Pharmaceutical Interventions (NPIs) used to fight the 1918 influenza pandemic and control the resultant mortality in 43 U.S. cities. The results suggest that NPIs such as school closures and social distancing, as implemented in 1918, and when applied for a relatively long and sustained time, might have reduced individual and herd immunity and the population general health condition, thereby leading to a significantly higher number of deaths in subsequent years.

6
vues

0
téléchargements
L’épidémie due au coronavirus met davantage en danger les populations fragiles, dont les sans-abri. Comment confiner dans leur logement ceux qui n’en ont pas et qui, dans la rue, sont vulnérables physiquement et exposés publiquement ? Comment gérer, en période épidémique, l’exiguïté et la proximité dans des foyers d’hébergement parfois surpeuplés ? Comment faire accepter un confinement qui, en l’espèce, vaut souvent enfermement ? Si la mobilisation a été exceptionnelle, il est temps désormais de revenir sur les dilemmes de l’action publique et de tirer les leçons de cette crise inédite. [Résumé de l'éditeur]

Publié en 2020-09 Collection Sciences Po LIEPP Working paper : 110
VERTIER Paul
GAMALERIO Matteo
70
vues

0
téléchargements
Large migrant inflows have in the past spurred anti-immigrant sentiment, but is there a way small inflows can have a different impact? In this paper, we exploit the redistribution of migrants in the aftermath of the dismantling of the “Calais Jungle” in France to study the impact of the exposure to few migrants. Using an instrumental variables approach, we find that in the presence of a migrant center (CAO), the percentage growth rate of vote shares for the main far-right party (Front National, our proxy for anti-immigrant sentiment) between 2012 and 2017 is reduced by about 12.3 percentage points. Given that the Front National vote share increased by 20% on average between 2012 and 2017 in French municipalities, this estimation suggests that the growth rate of Front National votes in municipalities with a CAO was only 40% compared to the increase in municipalities without a CAO (which corresponds to a 3.9 percentage points lower increase). These effects, which dissipate spatially and depend on city characteristics, and crucially on the inflow’s size, point towards the contact hypothesis (Allport (1954)).

In un mondo che sta sperimentando trasformazioni demografiche e sociali senza precedenti, 244 milioni di persone sono migranti. Si tratta di un fenomeno non nuovo, ma che vede emergere nuove categorie migratorie, quelle dei migranti ambientali, dei minori stranieri non accompagnati, dei migranti in transito, dei nuovi rifugiati. Volontarie o forzate, le nuove migrazioni sono composte da uomini e donne che vedono nell'Europa una terra di pace, di sicurezza, dove esiste un futuro per loro e per i loro figli. Ma quale ruolo rivestiranno le migrazioni nell'evoluzione demografica mondiale ed europea? E quali saranno le politiche che i Paesi europei dovranno adottare per far fronte alle nuove sfide demografiche e sociali? Il volume si propone di rispondere a queste domande, disegnando un quadro del fenomeno migratorio attuale e accompagnando il lettore in una riflessione sui temi della popolazione e dello sviluppo. L'analisi lascia emergere le contraddizioni presenti nelle risposte sviluppate di volta in volta dai paesi europei, il cui dilemma politico è oggi quello di conciliare l'apertura verso chi ha diritto a una protezione internazionale con la crescente pressione di una diffusa opinione pubblica contraria. La riflessione finale richiama la necessità di gestire la migrazione in chiave moderna, attraverso un governo internazionale e cooperativo, analogamente a quanto avviene per l'ambiente o per altri temi transnazionali che non possono essere gestiti in modo efficiente dallo Stato. La concezione della migrazione come bene pubblico mondiale dovrebbe essere, secondo le autrici, l'elemento cardine per ripensare e armonizzare gli interessi degli Stati e i diritti dei migranti.

in Esprit Publié en 2020-05-19
MAILLARD Sébastien
MACEK Lukáš
69
vues

0
téléchargements
L'adhésion des pays des Balkans à l'Union européenne ne représenterait pas tant un élargissement qu'une unification de l'Europe, conforme aux principes fondateurs de la construction européenne. Si l'Europe veut peser dans les affaires du monde, l'intégration doit se poursuivre.

75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et 70 ans après la Déclaration Schuman, l’acte de naissance de la construction européenne lancée par la France, il convient d’éclairer la relation paradoxale que semblent entretenir les Français avec l’Europe. À la fois moteur et frein de la construction européenne, la France est aussi bien à l’origine de certaines de ses plus grandes avancées que de ses « coups d’arrêt » les plus notables, dont le rejet de la « Constitution européenne » en 2005. Depuis, l’eurodéfiance des Français semble s’être encore accrue – et ce, en dépit de la volonté des autorités françaises, au plus haut niveau de l’État, de porter une vision stratégique ambitieuse de l’avenir de l’UE. [Premier paragraphe]

11
vues

0
téléchargements
Le coronavirus touche aussi les pays en développement. Il faut y imaginer l’impact potentiel de l’épidémie dans les bidonvilles de métropoles colossales, là où se conjuguent insalubrité de l’habitat et importante densité de population. Pour le moment, les conséquences sanitaires semblent relativement légères. En revanche, le choc économique et la récession qui s’annonce s’avèrent très sévères, indique le sociologue Julien Damon.

In this article, we develop an analytical framework to study how economies and welfare systems have been adapted to the common challenges of post-industrialization, financialization, and the knowledge economy. We show that, despite the global interconnectedness of modern economies, national trajectories of growth and policy-making remain distinct. Our explanation focuses on the pursuit of different growth strategies in contemporary advanced capitalist economies. Growth strategies are in large parts welfare reforms. Governments use the policy tools of the welfare state such as employment policy, housing policy, pensions, minimum wages and education as facilitators for growth. They pursue them in different ways depending on the growth regime their economies are embedded in. The articles starts with an overview of two key concepts used to build our argument: i) the complementary relationship between national growth and welfare regimes and ii) growth strategies through which growth and welfare regimes are reformed in the new era of globalization, ICT and financialization driven growth. It then provides an overview of five main ideal-typical growth regimes that have developed in advanced capitalist economies: the dynamic services export-led growth regime, the high-quality manufacturing export-led, the FDI-financed export-led, the financebased domestic demand-led and the public-financed domestic demand-led ones. Finally, it analyses the ties between growth strategies and welfare reforms and thus identifies five main types of welfare state reforms strategies: dualization of welfare, social investment, fiscal and social attractiveness, commodification of welfare, and social protectionism. Within the Eurozone, because of external pressure, the latter strategy has been transformed into a «competitive impoverishment» strategy for Southern European countries.

in Journal of Contemporary European Studies Publié en 2020-02-09
78
vues

0
téléchargements
This contribution analyses the political impact of Brexit on the EU27. The main argument is that Brexit is not just about disintegration. The UK policy proposals on Brexit have reinforced among the governments, public opinions and even Eurosceptic parties of the EU27 the cohesiveness in favour of the preservation of European integration. The article is divided into four parts. First, it presents a critical review of the theoretical literature on EU disintegration and defines the concept of cohesiveness. In the second section, it analyses why the EU27 member states remained cohesive during the Brexit negotiation talks on major policy issues such as the Single Market, free movement of persons and budgetary contribution. In the third section, the article explains why Brexit did not succeed to convince the public opinions of the EU27 that leaving the EU was a relevant issue. In the fourth section, it analyses the reasons why Eurosceptic parties (especially right wing ones) within the EU27 started using Brexit as a strategic argument against EU integration but quickly abandoned it in favour of the request that EU must be changed from inside.

10
vues

0
téléchargements
Les SDF se trouvent à la rue, sous des tentes, dans des centres d’hébergement, au centre de multiples controverses. Mais de qui et de quoi parle-t-on exactement ? Combien sont-ils ? Quels sont les impacts de la crise migratoire ? Que faire face aux campements et aux enfants mendiants ? Que penser d’un objectif comme « zéro SDF » ? Toutes ces interrogations appellent moins de sensationnel et davantage d’examen rigoureux. C’est ce que propose Julien Damon dans cet ouvrage, par le biais d’un panorama des connaissances sur une population se trouvant au cœur des interrogations individuelles sur les évolutions sociales contemporaines comme au centre des interrogations collectives sur les priorités et l’efficacité des politiques publiques. Une lecture instructive sur un sujet essentiel.

Publié en 2020-02 Collection Sciences Po LIEPP Working Paper : 104
144
vues

0
téléchargements
In this work, we assess how organization of recruitment in large companies affects ethnic discrimination. We consider large multi-establishment companies and distinguish two types of organization of recruitment: hiring made through a human resources (HR) department at a centralized level of the company and hiring made only at the level of the establishment concerned by the position, generally by managers in charge of recruitment. Our results indicate that access to a centralized HR department in the selection of applications has an important effect on the level of discrimination: this type of organization of recruitment results in a significant decrease in the probability that the applicant of presumed "French" origin is selected alone.

in The American Behavioral Scientist Publié en 2020
PASCHOU Maria
KOUSIS Maria
17
vues

0
téléchargements
This comparative examination sheds light on the spatial scope of actors making youth-related claims in mainstream media. Drawing upon the ‘political opportunity structure’ approach, our main argument is that the spatial scope of political debates on youth-related issues are driven by institutional arrangements reflecting windows of opportunities for the representation of various youth interests. Methodologically, we draw upon ‘claim-making’ analysis of five newspapers for each of the nine countries of the EURYKA project, i.e. France, Germany, Greece, Italy, Poland, Spain, Sweden, Switzerland, and United Kingdom. Our cross-national exploratory analysis aims to show, a) how state configuration and youth regime contexts impact on the spatial scope of youth and nonyouth actors, and furthermore, on specific state, civil society and interest group actors, as well as, b) whether this leads to a new clustering of countries across spatial divides in the age of youth precarity. Cross-national variation is especially considered by looking at how institutional arrangements vary in each country, based on their youth policy regimes, the specific state structure and the impact of recent economic crisis on youth welfare policies.

19
vues

0
téléchargements
Le Brexit n’est pas une bonne nouvelle pour l’Union européenne : il représente une amputation, en termes de poids commercial, politique et stratégique. Il rend aussi plus difficile le discours normatif sur le modèle européen de régionalisme dans le monde. Au Brésil, en Inde ou en Afrique du Sud, le modèle apparaît comme une entreprise qui se délite. Par ailleurs, le Brexit acte la possibilité d’une véritable réversibilité politique, si bien que certains ont même parlé d’une désintégration de l’Union européenne. [Premier paragraphe]

Publié en 2020-01 Collection Sciences Po LIEPP Working Paper : 100
111
vues

0
téléchargements
Can large immigration inflows impact electoral outcomes and specifically, what impact did immigration have on the vote in favour of leaving the European Union (Brexit) in the United Kingdom? In particular, I focus on how the increase in Polish immigration, the major group of immigrants post 2004, affected votes in favour of leaving the EU. I find a percentage point increase in Polish immigration to the UK to have caused an increase in votes in favour of Brexit of about 2.72-3.12 percentage points, depending on the specification. To obtain exogenous variation in Polish immigration, I collect data from the archives that reveals the location of Polish War Resettlement Camps after Word War II, which location is plausibly exogenous to current political outcomes. Discussing potential mechanisms, I examine public opinion data in the British Election Study 2015 and find evidence of adversity towards immigration to be a root cause. Other considerations such as the National Health Service (NHS), incumbency and the general trust in politicians as well as the political institutions seem not to play a role.

Publié en 2019-10 Collection Sciences Po Economics Discussion Papers : 2019-14
48
vues

0
téléchargements
The increase in wealth-to-income ratios in the second half of XXth century has recently received much attention. We decompose the trend in physical capital and housing, further decomposed into structures and land. In four out of five major countries analyzed, the positive trend in capital-income ratio arises from housing and specifically from its land component. We therefore revisit the question of wealth inequality and taxation in adopting a Georgist perspective (from Henry George, 1879) subsequently endorsed by prominent economists. We introduce land and housing structures in Judd’s optimal taxation framework. We show that an optimal taxation implies a property tax on land and no tax on capital. When the range of property taxes is politically constrained, taxing the product of housing rents is not optimal, even with additional taxes on "imputed rents". Rent taxes are however less distortive than a capital tax. The distortion depends on the share of housing structures and how they react to the tax on rents. However, a tax on rents complemented by a subsidy on structures investments in rental housing units does almost as well as a land tax. As a side result, we find that Judd’s result of no second best capital taxation extends to a larger range of parameters at the steady-state.

Publié en 2019-10
BOUSSAGUET Laurie
RAVINET Pauline
89
vues

0
téléchargements
Les politiques publiques interviennent dans tous les domaines de la vie quotidienne des citoyen·ne·s et agissent sur l'ensemble de la société. Ce dictionnaire ne se contente pas de définir des notions telles que « fenêtre d'opportunité », « gouvernance », « dépendance au chemin emprunté » ou encore « policy feedback ». Il montre comment les grands concepts de ce champ d’étude se sont forgés, puis modifiés et enrichis pour prendre en compte les nouveaux acteurs et instruments à l’œuvre. En faisant dialoguer les courants, en s’ouvrant aux autres disciplines et en accordant une large place aux recherches francophones et internationales les plus actuelles, il offre les outils intellectuels indispensables pour comprendre les transformations contemporaines de l’action publique.

Le premier chapitre analyse l’impact d’un afflux relativement large et homogène d’immigrés polonais sur le Royaume Uni et quel effet ce choc a eu sur le vote Brexit de 2016. Je trouve que l’immigration polonaise au Royaume Uni a augmenté le vote Brexit mais pas assez pour expliquer la décision de quitter l’union européenne. Afin d’obtenir une variation exogène dans la répartition des immigrés polonais je me base sur le développement de réseaux de migrants proches des camps de réinstallation de guerre crées pour les soldats polonais après la deuxième guerre mondiale dont je collecte la localisation dans les archives nationales. Dans le deuxième chapitre j’utilise le démantèlement de camps de migrants illégaux proche de Calais et la répartition de migrants s’en suivant pour étudier l’impact d’une exposition à peu de migrants pendant une courte période de temps. Je trouve que l’exposition a peu de migrants réduit le vote Front National (le parti d’extrême droite français) mais que cet effet se dissipe si de grands groupes de migrants sont relocalisés. Dans ce cas, le contact ainsi que la taille relative du groupe jouent un rôle important dans la réaction des autochtones aux migrants. Dans le dernier chapitre j’analyse l’impact de la crise des réfugiés sur la demande et l’offre politique en Italie. Je montre que l’ouverture de petits centres d’accueil de migrants en Italie a réduit le vote d’extrême droite, les crimes de haine contre les immigrés ainsi qu’augmenté le vote en faveur des partis de gauche. Les effets proviennent principalement de municipalités qui sont moins connectes à internet.

15
vues

0
téléchargements
Si l’objet « travail » peut se prévaloir d’une longue tradition en études temporalistes inaugurée en France par Georges Friedmann, Pierre Naville et William Grossin, c’est moins le cas pour l’emploi et moins encore pour la privation d’emploi. À l’heure où le chômage est devenu un puissant marqueur des carrières d’emploi, des politiques publiques ou encore des rapports au travail, il est utile d’actualiser les connaissances sur les temporalités du chômage et d’en explorer les facettes et enjeux. Dans les sociétés où l’activité professionnelle est centrale, la privation d’emploi est une situation à part et disqualifiée, et qui oblige en conséquence à se confronter à la question de sa durée et de son terme (la sortie du chômage). Le chômage est, en quelque sorte, une affaire de temps. [premier paragraphe]

98
vues

0
téléchargements
The increase in wealth-to-income ratios in the second half of XXth century has recently received much attention. We decompose the trend in physical capital and housing, further decomposed into structures and land. In four out of five major countries analyzed, the positive trend in capital-income ratio arises from housing and specifically from its land component. We therefore revisit the question of wealth inequality and taxation in adopting a Georgist perspective (from Henry George, 1879) subsequently endorsed by prominent economists. We introduce land and housing structures in Judd’s optimal taxation framework. We show that an optimal taxation implies a property tax on land and no tax on capital. When the range of property taxes is politically constrained, taxing the product of housing rents is not optimal, even with additional taxes on "imputed rents". Rent taxes are however less distortive than a capital tax. The distortion depends on the share of housing structures and how they react to the tax on rents. However, a tax on rents complemented by a subsidy on structures investments in rental housing units does almost as well as a land tax. As a side result, we find that Judd’s result of no second best capital taxation extends to a larger range of parameters at the steady-state.

Cet article explore la diversité des configurations locales du parc de logement social. Nous nous focalisons sur quatre dimensions : les caractéristiques des logements, le profil des locataires, les dynamiques récentes de production et les types d’acteurs intervenant dans leur gestion. À partir des données du Répertoire du Parc Locatif Social (SOeS, 2013) et du Recensement de la population (Insee, 2013), nous distinguons dix types de parcs sociaux dans l’unité urbaine de Paris. Notre approche quantitative et localisée montre d’abord que les contrastes des parcs sociaux sont liés aux caractéristiques des logements, largement hérités des politiques passées (1960-1970). Deuxièmement, la diversité actuelle des parcs sociaux tient aux types de logements produits récemment et aux catégories de locataires qu’ils visent. Enfin, la pluralité des objectifs et des intérêts des acteurs impliqués dans la production et la gestion des logements alimente de forts contrastes dans l’organisation de la politique du logement social, et ce même si les politiques du logement restent fortement centralisées en France. Plus largement, cet article enrichit notre compréhension des mécanismes qui façonnent les spécificités locales de l’habitat social et de la relation entre ce segment du parc de logement avec les dynamiques de ségrégation résidentielle.

Cet article explore la diversité des configurations locales du parc de logement social. Nous nous focalisons sur quatre dimensions : les caractéristiques des logements, le profil des locataires, les dynamiques récentes de production et les types d’acteurs intervenant dans leur gestion. À partir des données du Répertoire du Parc Locatif Social (SOeS, 2013) et du Recensement de la population (Insee, 2013), nous distinguons dix types de parcs sociaux dans l’unité urbaine de Paris. Notre approche quantitative et localisée montre d’abord que les contrastes des parcs sociaux sont liés aux caractéristiques des logements, largement hérités des politiques passées (1960-1970). Deuxièmement, la diversité actuelle des parcs sociaux tient aux types de logements produits récemment et aux catégories de locataires qu’ils visent. Enfin, la pluralité des objectifs et des intérêts des acteurs impliqués dans la production et la gestion des logements alimente de forts contrastes dans l’organisation de la politique du logement social, et ce même si les politiques du logement restent fortement centralisées en France. Plus largement, cet article enrichit notre compréhension des mécanismes qui façonnent les spécificités locales de l’habitat social et de la relation entre ce segment du parc de logement avec les dynamiques de ségrégation résidentielle.

in La Revue d’histoire du XIXe siècle Sous la direction de SURUN Isabelle, ARZEL Lancelot Publié en 2019-09
32
vues

0
téléchargements
Face au déni d’historicité dont le continent africain est trop souvent l’objet , les historiens de l’Afrique sont placés devant un défi en forme de paradoxe : il s’agit de mettre en évidence l’existence de formes d’organisation socio-politique relevant d’une histoire « universelle » pensée depuis l’Europe – l’État, la souveraineté, le territoire – sans pour autant en gommer les spécificités et la diversité telles qu’elles se manifestent dans les contextes africains. En effet, les savoirs sur l’Afrique sont longtemps restés tributaires de catégories forgées par l’anthropologie politique en contexte colonial, qui opposait sociétés « sans État » et formes d’organisation étatiques « primitives » ou « incomplètes », érigeant le continent africain en paradigme de l’altérité. Des États de toutes formes et de toutes tailles, des cités-États aux empires les plus étendus, y sont pourtant attestés par les sources écrites, endogènes et exogènes, par les sources orales et l’archéologie. La recherche historique désormais affranchie de la « bibliothèque coloniale » permet d’en retracer les trajectoires en interrogeant la place singulière qu’y occupe le xixe siècle, temps d’affirmation de la forme étatique, en continuité avec l’expérience politique africaine des siècles précédents, mais aussi, dans ses dernières décennies, moment de la confiscation des souverainetés africaines par une conquête coloniale qui les déqualifie tout en s’appuyant sur elles pour affirmer son autorité. Les auteurs dont les contributions sont réunies dans ce dossier entendent relever ce défi au prisme de la souveraineté, la catégorie la plus étroitement associée historiquement à la pensée politique européenne, mais aussi celle dont la consistance est la plus questionnée par la science politique contemporaine.

Ordoliberalism is widely considered to be the dominant ideology of the German political elite today and consequently responsible at least in part for its hard ‘austerity’ line during the recent Eurozone crisis. This article presents a genealogy of the main concerns, concepts and problems around which early German ordoliberalism was formed and structured as a political and economic ideology. Early ordoliberalism is shown to be rooted in an interwar Germanophone Lutheran Evangelical tradition of anti-humanist ‘political ethics’. Its specific conceptions of the market, the state, the individual, freedom and duty were developed on a Lutheran Evangelical basis. Analytically, the article considers ideological influences of theology on political and economic theory not so much in terms of consensus and ideational overlap, but rather in terms of shared concerns, concepts and problems across different positions.

in Sarcoidosis, Vasculitis and Difusse Lung Diseases Publié en 2018-11
CATINON Mickaël
CHEMARIN Cécile
ROUX Elisabeth
PECQUET Mathieu
BLANCHET Anne-Sophie
VUILLERMOZ Sylvie
PISON Christophe
ARBIB François
BONNETERRE Vincent
VALEYRE Dominique
FREYNET Olivia
MORNEX Jean-François
PACHECO Yves
FREYMOND Nathalie
THIVOLET Françoise
KAMBOUCHNER Marianne
BERNAUDIN Jean-François
NATHALIZIO Audrey
PRADAT Pierre
41
vues

0
téléchargements
Inhalation of mineral dust was suggested to contribute to sarcoidosis. We compared the mineral exposome of 20 sarcoidosis and 20 matched healthy subjects. Bronchoalveolar lavage (BAL) samples were treated by digestion-filtration and analyzed by transmission electron microscopy. The chemical composition of inorganic particles was determined by energy-dispersive X-ray (EDX) spectroscopy. Dust exposure was also assessed by a specific questionnaire. Eight sarcoidosis patients and five healthy volunteers had a high dust load in their BAL. No significant difference was observed between the overall inorganic particle load of each group while a significant higher load for steel was observed in sarcoidosis patients (p=0.029). Moreover, the building activity sub-score was significantly higher in sarcoidosis patients (p=0.018). These results suggest that building work could be a risk factor for sarcoidosis which could be considered at least in some cases as a granulomatosis caused by airborne inorganic dust. The questionnaire should be validated in larger studies.

Sous la direction de DURAND Marie-Françoise Publié en 2018-08
Atelier de cartographie de Sciences Po
167
vues

0
téléchargements
"Regarder le monde comme un espace mobile et fluide. S'émanciper de l'idée d'une scène internationale orchestrée par les seuls États. Sortir des figures classiques de l'ennemi, de la frontière, des identités exclusives. Montrer tous les acteurs des échanges internationaux, qu'ils soient publics ou privés, individuels ou collectifs, politiques, économiques ou sociaux, locaux, nationaux, régionaux ou mondiaux. Représenter les innombrables interdépendances et enchevêtrements de nos histoires, autant que les désordres et les dysfonctionnements d'un monde pluriel." (Résumé éditeur)

  Suivant