Texte intégral
  • Non (2527)
  • Oui (586)
Type de Document
  • Article (663)
  • Partie ou chapitre de livre (565)
  • Article de presse ou magazine (534)
  • Communication non publiée (384)
  • Voir plus
Centre de Recherche
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (3047)
  • Centre de recherches politiques de Sciences Po (48)
  • Centre d'études européennes et de politique comparée (CEE) (44)
  • Sciences Po Bordeaux (IEP Bordeaux) (29)
  • Voir plus
Discipline
  • Science politique (2600)
  • Sociologie (1066)
  • Economie et finances (64)
  • Histoire (57)
  • Voir plus
Langue
  • Français (2004)
  • Anglais (950)
  • Italien (108)
  • Espagnol (20)
  • Voir plus
Projet
  • FUTUREPOL (12)
  • SILICOSIS (6)
  • LOBFRAM (2)
in Midi Libre Publié en 2018-11-08
30
vues

30
téléchargements
William Genieys, spécialiste des États-Unis, décrypte les résultats d’élections qu’il a suivies depuis New-York. Selon lui, elles « se sont terminées sur un score nul ». Et de relever, parmi les faits saillants, « le taux de participation extraordinairement élevé » et « l’élection de 117 femmes au Congrès, sur 277 candidates sous les couleurs du parti démocrate. » Selon lui, « on se trouve dans une situation où la mise en oeuvre du programme de Donald Trump peut être fortement ralentie. Seuls des accords bi-partisans pourraient faciliter l’aboutissement de lois.

in Revue internationale de politique comparée Publié en 2006
DARVICHE Mohammad-Saïd
0
vues

0
téléchargements
Présenter Juan Linz public français est une gageure pour plusieurs raisons. La première réside dans le fait que cet auteur est aussi peu connu en France qu'il est reconnu dans le reste du monde comme le prouve la traduction de ses œuvres dans de nombreuses langues. La seconde provient du fait qu'il n'est pas simple de dresser le portrait intellectuel de l'un des plus éminents spécialistes contemporains de la politique comparée, dont l’œuvre riche de 307 publications a couvert un ensemble immense d'objets et de lieux. La formule de « Maestro Compositore » utilisée par Philippe Schmitter dans l'un des portraits biographiques qui lui ont été consacrés est sûrement la plus évocatrice. Situer son œuvre oblige nécessairement à rappeler, au préalable, son parcours personnel et intellectuel, qui permet seul de comprendre le cheminement de cette figure majeure de la science politique mondiale qui se situe au-delà des traditions nationales.

in Gouvernement & action publique Publié en 2013
DARVICHE Mohammad-Saïd
HOEFFLER Catherine
JOANA Jean
0
vues

0
téléchargements
La forte circulation des élites politiques et administratives américaines entre la société civile et les positions de pouvoir est au fondement de la thèse d’un État faible américain. La pratique du revolving door, se traduisant par une grande mobilité professionnelle et des allers retours nombreux entre secteurs public et privé, conforte en effet l’image d’un État fortement fragmenté et largement ouvert aux pressions exogènes des différents groupes sociaux. L’examen du groupe formé par les long timers des secteurs de la défense et de la santé, c’est-à-dire des political appointees et des staffers qui occupent durablement les positions institutionnelles les plus élevées au sein de l’Exécutif ou du Congrès, permet de tracer un tableau différent. Il met en évidence des carrières et des parcours professionnels se caractérisant par un enracinement sectoriel important, antérieur à l’entrée en position, et centré sur les différentes institutions de pouvoir washingtoniennes entre lesquelles circulent une partie de ces acteurs. Sans permettre de préjuger de l’influence qui en résulte pour ces élites, ces caractéristiques témoignent des ressources sociales et politiques qui prédisposent les membres de ce groupe à la mise en forme des politiques publiques.

1
vues

0
téléchargements
Retour ou déclin du rôle de l’État en matière de protection sociale ? Telle est la question que les politologues et les sociologues du Welfare à la française se renvoient régulièrement. En centrant notre interrogation sur les acteurs concrets – qui gouverne ce changement dans le mode d’action de l’État ? –, la réponse se trouve nouvellement éclairée. La sociologie des élites permet alors de voir comment un groupe élitaire au profil sociopolitique singulier, l’élite du Welfare, s’est progressivement affirmé depuis le début des années 1980 dans les sommets du pouvoir, en imposant une nouvelle centralité de l’État dans les dispositifs de construction collective de l’action publique.

in Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale Publié en 2008
HASSENTEUFEL Patrick
SMYRL Marc
1
vues

0
téléchargements
En France comme en Allemagne et au Royaume Uni, un renforcement de l'État dans les politiques de santé dans les vingt dernières années coïncide avec une époque ou la globalisation économique et l'idéologie néolibérale encouragent le retrait des États non seulement de la gestion économique mais aussi d'autres secteurs de politique sociale. Cet article met en avant deux éléments d'explication. Le premier se trouve dans le rôle croissant des instruments de régulation, qui permettent l'action étatique dans un contexte de rigueur budgétaire. Nous démontrons également dans les trois cas nationaux que la concurrence entre acteurs programmatique pour exercer l'autorité légitime sur un secteur de politiques publiques contribue à renforcer l'autonomie des décideurs sectoriels.

in Pôle Sud - Revue de science politique de l'Europe méridionale Publié en 1998
0
vues

0
téléchargements
Le passage au vin de qualité dans le Midi trouve son origine dans l'action de deux figures modernisatrices. Il se concrétise par une inscription territoriale différenciée dans l'Aude (modernisation de l'intérieur) et dans l'Hérault (modernisation par la bande). Ce processus conduit à l'émergence d'un nouveau groupe professionnel autour du métier de vigneron.

This paper combines methods in sociology of elites with those in public policy in order to build a new elite ideal-type (" custodians of the state "). I present the constitutive elements of this elite type – social backgrounds, occupational careers and specializations in sovereign policies sectors, formal position-holding, reputations for policy influence, and not least shared ideas – with what elites actually do in public policy decision process. By applying this approach to French health policy since the early 1980s, I highlight the structure and the increasing importance of this new elite type in the reshaping of French strong state capacity.

0
vues

0
téléchargements
Il s’agit dans cet article de s’interroger sur la construction de nouveaux leadership politique locaux dans le cadre d’une période marqué par la transformation des modes de régulation étatique et la construction européenne. Une approche comparée de cette question s’inscrit dans le cadre global des changements de régime qui affectent, notamment à travers les nouvelles régulations multi-niveaux une à l’œuvre, les démocraties occidentales. Olivier Borraz et Peter dans leur article introductif avance l’hypothèse, selon laquelle il y aurait une différence entre les modes de constitution du leadership local entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud. En s’appuyant sur les travaux classique de Tarrow sur les rapports centre et périphérie en France et en Italie(1977), ils rappellent le rôle charnière des leaders locaux dans l’accès au ressource du centre politique, tout en soulignant la personnalisation du leadership politique que ce phénomène induit. Ce constat est confirmé par les travaux de Page (1991) qui oppose les pays du nord ou la tradition d’autonomie du gouvernement local aurait donner naissance à des formes de leadership « plus soft » et plus efficient ». Partant de là, le changement institutionnel des années quatre-vingt, l’avènement de la «multi-level governance » alors agirait alors comme un facteur de différenciation entre ces deux modèles de leadership politique.

in Revue française de science politique (English) Publié en 1996
2
vues

0
téléchargements
La transformation récente des institutions politiques de l'État espagnol est exemplaire. La transition démocratique a entraîné une profonde modification des relations entre le centre et la périphérie. Cela s'est traduit par le passage d'un État fortement centralisé à un État extrêmement décentralisé reconnaissant de façon différenciée l'autonomie politiques aux périphéries. L'émergence d'une élite au niveau intermédiaire de l'État entraîne une nouvelle formulation de la question des rapports d'allégeance au centre politique. Une analyse néo-institutionnaliste permet de reconsidérer les interactions changeantes entre les élites et les structures de la représentation politique. Les autonomies politiques, institutions issues de la capacité d'agrégation des élites périphériques, modifient les logiques d'institutionnalisation en ouvrant de nouvelles voies d'intégrations à l'État des élites. Les trajectoires et les stratégies des « députés des autonomies » affiliés aux partis centralistes se caractérisent par une intégration verticale alors que l'intégration horizontale est privilégiée par les parlementaires membres de formation régionalistes. L'analyse des répertoires de légitimation de ces acteurs politiques montrent comment les institutions auto-nomiques favorisent le processus de consolidation de la démocratie en Espagne.

Il s'agit dans cette contribution d'interroger les catégories d'analyses de développement local et de gouvernance territoriale en partant d'une étude de terrain réalisée en milieu rural. Le « pays cathare » se situe dans le sud de la France, et s'étend au pied du contrefort pyrénéen, sur deux régions et plusieurs départements. Dans la contexte d'une France en voie de décentralisation institutionnelle et politique, certains acteurs de la vie politique locale décident de mobiliser le potentiel culturel pour valoriser leur territoire.

1
vues

0
téléchargements
Las políticas de agregación de las élites periféricas tras el cambio de régimen.La movilización de las élites catalanas por el «estatuto».Las élites andaluzas ante las lógicas del mimetismo institucional.Los procesos diferenciados de adaptación a las instituciones. Las « trayectorias fundadoras » versus « trayectorias militantes ». Las trayectorias políticas fundadoras de las élites catalanas.Las trayectorias de las élites andaluzas entre la «carrera asociativa» y la «carrera partidista». Las lógicas de integración de las élites tras la consolidación del régimen democrático.unasestrategias de integración verticales de la representación política: las élites intermedias afiliadas a los partidos centralistas: las estrategias de integración horizontales del poder periférico: las élites intermedias nacio- nalistas. Los procesos de institucionalización de las élites intermedias catalanas y anda- luzas. Los repertorios de legitimación del estado de las autonomías: las élites intermedias mayoritarias: la lealtad, "la autonomía, un estatuto, para el futuro". Las élites intermedias minoritarias: la toma de palabra, «la autonomía, un estatuto para reformar». Las élites intermedias marginales : la defección, «la autonomía como un estatuto para ser repensado».—anexos: datos sociológicos sobre las élites interme- dias andaluzas y catalanas.

La période des années cinquante et soixante constitue un extraordinaire laboratoire d’idées pour qui veut comprendre les transformations de la société française. C’est une époque où, après le cataclysme de la Seconde Guerre mondiale, parvient au pouvoir une génération de leaders politiques, syndicaux, professionnels qui vont tenir les rênes du pouvoir jusqu’à aujourd’hui, pour le meilleur et pour le pire serait-on tenté de dire. Au-delà des clivages politiques où idéologiques, et sans vouloir faire de cette période une sorte « d’âge d’or », il est tout à fait intéressant de constater la capacité de ces élites à construire une vision cohérente de la société française et de rôle que l’État doit y jouer à travers la mise en place de politiques modernisatrices. Aucun secteur n’échappe ainsi à cette volonté de changement et l’agriculture, avec les lois d’orientation de 1960 et 1962, y prend toute sa part (...).

in Santé et travail des mineurs, XIXe-XXIe siècles Sous la direction de RAINHORN Judith Publié en 2014-04
1
vues

0
téléchargements

La protection sociale nationale, symbolisée et ancrée au cœur de la plupart des pays anciennement industrialisés par les systèmes de Sécurité sociale, aurait pour mission centrale, au-delà de la diversité de ses attributions fonctionnelles (le secours économique, l’accompagnement des projets individuels et familiaux, la prévention et les soins sanitaires), de compenser les inégalités (...).

2
vues

2
téléchargements
La cigarette aurait tué 100 millions de personnes au XXe siècle, et en tue actuellement chaque année environ 6 millions. Comment un tel fléau a-t-il pu voir le jour ? L’historien des sciences Robert Proctor a mené l’enquête dans les archives des compagnies cigarettières, coupables selon lui d’avoir sciemment entretenu l’ignorance sur les effets mortifères d’un produit rendu toujours plus addictif.

in Pratiques du transnational. Terrains, preuves, limites Sous la direction de ZÚÑIGA Jean-Paul Publié en 2011-09
DOUKI Caroline
0
vues

0
téléchargements

in Migration, Settlement and Belonging in Europe, 1500-1930s: Comparative Perspectives Publié en 2013-11
0
vues

0
téléchargements

This paper focuses on the European Union’s engagement – or lack thereof – with Islamist political parties in North Africa following the Arab uprisings. By delving into the case of Tunisia’s Ennahda, it shows that the party’s growing moderation trajectory has been matched by a greater pragmatic engagement by the EU during the period 2011–16. It is argued that this new trend is explained by a partial shift in the frames that the EU employs to interpret ongoing changes in the Middle East and North Africa region as well as its interests and potential role in the region.

This conclusion provides a comparative survey of the main findings of this special issue and suggests avenues for further research. It shows that the security–stability nexus through which the EU approaches the Southern Mediterranean has experienced some measure of reframing in the wake of the Arab uprisings. While leading the EU towards a more inclusive approach, this partial frame redefinition has on the whole translated into forms of highly selective engagement. This conclusion suggests that this mismatch between the change in frame definition and its enactment in different policy areas can be accounted for with reference to four factors: institutional sources of policy rigidity, time lag, issue politicization and the willingness of Mediterranean partners to engage with the EU.

Using empirical data from 19th century Northern France, an area of quick urbanization and industrialization, and techniques derived from dynamic network analysis, this paper first suggests a method to identify invisible spatial patterns, ie hidden channels of preferential relationships between spatial units (in our case the communes, which are the administrative equivalent of religious parishes). Second, it studies whether and to what extent these channels were instrumental into migration processes. Did migrants who left to the cities borrow ancient paths that irrigated their village? In that case, urbanization process, which is a traditional symbol of “modernization”, went through old patterns, possibly directly inherited from Ancien Régime. Or on the reverse, have they been uprooted by a macroeconomic process that has left no space to previous structures and determinations? Raising this question as such is the only way to check whether the “rural exodus” model has any relevance. In order to test it, we will have to introduce time within our demonstration and statistical tests. To what extent is a spatial pattern at moment B contained within (or at least compatible with the possible evolutions of) a spatial pattern at moment A? Without reducing our hypotheses to a fight between economic and spatial determinations, our empirical work will help us to study precisely how those two dimensions interfere in social processes.

in Människan, arbetet och historien. En vänbok till professor Tom Ericsson Sous la direction de BRÄNDSTRÖM Anders, NORRHEM Svante Publié en 2012-09
0
vues

0
téléchargements

1
vues

0
téléchargements
The fear of a global demographic explosion, starting in the early 20th century, has prompted birth-control policies. According to Matthew Connelly, the will of men in the North to impact the behaviours of women in the South has been inefficient and hurtful. He describes humanity as a Janus-like figure, both an ideal and a field of confrontation.

in Dictionnaire de démographie et des sciences de la population Sous la direction de MESLÉ France, TOULEMON Laurent, VERON Jacques Publié en 2011-05
11
vues

0
téléchargements

in Risques du travail, la santé négociée Sous la direction de COURBET Catherine, GOLLAC Michel Publié en 2012-06
BALDASSERONI Alberto
MARTINEZ William
3
vues

0
téléchargements

1
vues

0
téléchargements
Premier paragraphe : Le PS connaîtra ce mercredi matin le nom du futur premier secrétaire, sans que les militants aient leur mot à dire. Interview de Gérard Grunberg, spécialiste en sociologie politique.

1
vues

0
téléchargements
Premier paragraphe : La victoire du candidat socialiste, si elle annonce une nouvelle alternance politique que les prochaines élections législatives devraient produire, ne semble pas devoir transformer profondément le système de partis issu des élections de 1981. Ce système, qui se caractérise par l’existence d’un duopole partisan pour le partage du pouvoir, devrait perdurer. Le PS et l’UMP demeurent les deux seuls partis à pouvoir remporter ce scrutin à quatre tours que constitue la succession de deux tours d’élections présidentielles et de deux tours d’élections législatives. La montée du FN peut-elle perturber cette logique ?

Premier paragraphe : Comment l'UMP pourra-t-il sortir de ce conflit entre Jean-François Copé et François Fillon? Pour Gérard Grunberg, politologue, le parti devra se donner les moyen de désigner un leader pour la prochaine présidentielle, comme le PS avec sa primaire ouverte.

in Una splendida cinquantenne: la Quinta Repubblica francese Publié en 2010
1
vues

0
téléchargements

1
vues

0
téléchargements
Premier paragraphe : Les victoires présidentielles de François Mitterrand en 1981 et de François Hollande en 2012 se sont produites dans des conditions fondamentalement différentes. Deux mots suffisent pour résumer ces différences : globalisation et européanisation. En 1981, la gauche pouvait encore penser qu’il était possible d’aller à contre-courant de ces tendances profondes, c’est-à-dire de conserver une vision hexagonale de ses politiques. Les socialistes se méfiaient d’une Europe libérale qui les empêcherait d’appliquer leur programme et ils entendaient avancer seuls vers la rupture avec le capitalisme. Leur leitmotiv « changer la vie » exprimait la formidable ambition de transformation qui les animait. Dans un environnement caractérisé économiquement par la globalisation et idéologiquement par le néo-libéralisme, la gauche française entendait prendre une autre voie. En 2012, il en a été tout autrement.

Suivant