Type
Article
Titre
Les ambiguïtés de la reconnaissance. Le cas des luttes de visibilité des Organisations de Solidarité Internationales issues des Migrations
Dans
Terrains/théories
Auteur(s)
LAVERGNE Cécile - Sociologie, philosophie et socio-anthropologie politiques (Auteur)
VINCENT-MORY Claire - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
Éditeur
FR : Laboratoire SOPHIAPOL, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense
Volume
11
Mots clés
recognition, visibility struggles, discrimination, minorities, migrant organisations, stigma, reconnaissance, luttes de visibilité, discrimination, stigmate, minorités, associations de migrants
Résumé
FR
Tout processus de reconnaissance est marqué par une lutte de sens : il est, par définition, le lieu de confrontation entre des énoncés, des procédés définitionnels, que ce soit au moment des mobilisations, des demandes, de l’octroi ou de l’obtention d’une reconnaissance. Comment distinguer, au sein des pratiques de reconnaissance, celles qui produisent des effets émancipateurs pour les individus ou les groupes, de celles qui produisent au contraire des effets de concurrence, de minorisation ou de subordination ? Ces ambiguïtés se manifestent à plusieurs niveaux et elles sont analysées par les deux autrices à partir d’un terrain d’enquête conduit entre 2012 et 2017 où se joue particulièrement la reconnaissance d’identités minorisées : une enquête menée auprès des OSIM, Organisations de Solidarité Internationales issues des Migrations, et particulièrement auprès de leur plate-forme nationale, le FORIM, Forum des Organisations Issues des Migrations. Ce cas d’étude permet d’une part de considérer les formulations ambigües de demandes de reconnaissance des associations de migrants, qui sont envisagées par les autrices comme des luttes de visibilité ; d’autre part d’analyser l’ambiguïté des réponses institutionnelles et des modes d’accès à la reconnaissance dans l’espace public démocratique français. Soulignant la permanence d’un idéal républicain universaliste, l’analyse interroge la frontière entre formes « idéologiques » et formes émancipatrices de reconnaissance. Elle démontre qu’un processus de reconnaissance ambigüe, marqué par l’existence de catégorisations et de pratiques associatives essentialisantes, peut permettre des transformations de la représentation politique pertinentes pour le débat démocratique.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT