Type
Article
Titre
Flux d’intérêts et risque de taux
Dans
Revue de l'OFCE
Numéro
97
Pages
159 - 167 p.
ISSN
12659576
DOI
10.3917/reof.097.0159
Mots clés
Hausse des taux, PIB, Croissance
Résumé
FR
Cette étude évalue l’impact à différents horizons temporels d’une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents non financiers à partir de la structure de leur dette. Une hausse permanente des taux de 1 point se traduirait à long terme par une augmentation des charges d’intérêt de 1,9 point de PIB par an pour les agents non financiers de la zone euro et de 2,2 points aux États-Unis. Près de 40 % de ce surcoût serait supporté dès la première année du fait de l’importance de l’endettement à court terme et à taux variable. Toutefois au niveau agrégé, ce coût est nécessairement moindre puisqu’une telle hausse des taux aurait pour contrepartie une hausse de l’actif de certains agents. Entre nations, l’impact net dépend des positions extérieures nettes, pour lesquelles on possède des estimations. Ainsi, une hausse de 1 point des taux d’intérêt entraînerait un flux de 0,2 point de PIB américain vers le reste du monde, de 0,1 point du PIB de la zone euro vers l’extérieur, mais rapporterait 0,4 point de PIB aux agents japonais.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT