Type
Article
Titre
La percée des femmes aux élections législatives de 1997
Dans
Revue française de science politique
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
47
Numéro
3-4
Pages
454 - 461 p.
ISSN
00352950
Mots clés
élections législatives, assemblées élues de l'Union européenne, pays catholiques et méditerranéens
Résumé
FR
Au terme des élections législatives de 1997, la France compte désormais 10,9 % de femmes parmi ses députés. C'est un record absolu en France où les élues n'ont jamais atteint le chiffre de 7 % (elles étaient 5,6 % en octobre 1945 ; 6,8 % en novembre 1946), elles sont même descendues au début de la Cinquième République à moins de 2 % pour atteindre à nouveau, très lentement, 6 % en 1993 (tableau 1). Mais si le chiffre du 1er juin 1997 marque un incontestable progrès par rapport à la situation précédente, il ne doit pas cacher un autre fait qui en modère la portée: la France demeure à l' avant-dernier rang des assemblées élues de l'Union européenne, juste avant la Grèce (qui dépasse de peu les 6 %), en ce qui concerne la représentation des femmes, loin de la Suède qui en compte 40,4 % dans son Parlement, des autres pays du Nord qui en ont un tiers ou encore de l'Allemagne. Même l'Espagne (avec 24,6 %) et l'Italie (11,1 %), figurant comme la France parmi les pays catholiques et méditerranéens, ont plus de représentantes. Quant au Royaume-Uni, il est passé depuis les élections de 1997 de 9 % à 18,4 % d'élues à la Chambre des Communes. [Premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT