Type
Article
Titre
Retrait ou redéploiement de l’État ?
Dans
Critique internationale
Auteur(s)
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
1
Pages
151 - 168 p.
ISSN
12907839
Résumé
FR
L'expression ambivalente de "privatisation de l’Etat" entend à la fois rendre compte d’un phénomène (la généralisation des processus de délégation de fonctions régulatrices, voire régaliennes à des intermédiaires privés et la montée des réseaux et des marchés) et proposer une interprétation de l’évolution de l’Etat dans les pays du Sud : celle de la "décharge" (selon le terme de Max Weber), qui n’est ni perte de contrôle, ni cannibalisation par le privé, mais redéploiement de l’Etat sous l’effet de transformations nationales et internationales. La privatisation ne doit pas être comprise comme une captation de l’Etat par les élites, mais bien comme une gouvernementalité à part entière. Elle constitue une modalité nouvelle de la formation de l’Etat dans les pays du Sud, et non pas son délitement.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT