Type
Working paper
Titre
Instruction en famille et “école à la maison”, entre choix, droits et contraintes. Pistes de recherche et enjeux politiques pour l’avenir
Dans
Guide thématique "Covid-19", Bibliothèque de Sciences Po
Auteur(s)
PROBOEUF Pauline - Observatoire sociologique du changement (Auteur)
LA VALLE TORRES Natalia - (Contributeur)
Collection
Guide thématique "Covid-19", Bibliothèque de Sciences Po
Mots clés
Ecole à la maison, Confinement, Pandémie Covid-19
Résumé
FR
Dans le cadre de la gestion sanitaire de la pandémie de Covid-19, le premier confinement décidé par le gouvernement français, de mars à mai 2020, a instauré une relation particulière entre l’école et les parents, ces derniers ayant dû - en lien avec les enseignants - prendre en charge l’instruction de leurs enfants jusque-là assurée essentiellement par les établissements éducatifs. Cette expérience massive et inédite d’“école à la maison”, dont le but était d’assurer la “continuité pédagogique”, a produit des effets socialement différenciés, souvent problématiques pour les secteurs les plus modestes. Elle a parfois stimulé le choix de l’instruction en famille (IEF) pour la rentrée 2020-21. Ce contexte exceptionnel résonne fortement avec mon travail de thèse sur l’IEF. Commencée en octobre 2017, ma recherche aborde les relations entre familles et institutions, notamment scolaires, le continuum pédagogique école-maison ainsi que l’effet de l’école sur les pratiques familiales afin de comprendre les conditions sociales permettant l’engagement des parents dans un choix de scolarisation “alternatif”. L’apport de chercheurs en SHS, en particulier en sociologie, s’avère précieux pour esquisser des typologies de profils parentaux mais aussi pour proposer et discuter des concepts, parfois émergents, tels que celui de “parentocratie”. Si les parents-instructeurs rencontrés lors de mon enquête définissent eux-mêmes leur rôle, et, en ce sens, construisent un pouvoir, cette construction est loin d’aller de soi, aussi bien sur le plan individuel et familial que pédagogique et social. À ces enjeux qui existent de longue date, s’ajoutent ceux liés à l’actuelle séquence politique. Celle-ci est marquée d’une part par la loi du 26 juillet 2019 sur l’âge obligatoire de scolarisation ainsi que par le projet de “loi confortant les principes républicains” qui sera examiné en séance au Sénat à partir du 30 mars, et dont un des articles vise à limiter l’IEF, et d’autre part, par une dynamique globale de restructuration et de marchandisation des systèmes éducatifs que la pandémie semble avoir accéléré et mis en exergue. Autant de questions qui méritent réflexion.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT