Type
Article
Titre
La science juridique entre politique et sciences humaines (XIXème-XXème siècles)
Dans
Revue d'histoire des sciences humaines
Auteur(s)
AUDREN Frédéric - (Auteur)
HALPÉRIN Jean-Louis - Département de sciences sociales (Auteur)
Éditeur
FR : Presses Universitaires du Septentrion
Numéro
4
Pages
3 - 7 p.
ISSN
1622468X
Mots clés
histoire du droit, histoire de l’enseignement du droit, droit et sciences humaines, droit et science politique, politiques de l'histoire, Belle Epoque
Résumé
FR
Science historique, science morale et politique, science sociale... Ces expressions ont été utilisées pour l’étude du droit depuis plusieurs siècles. L’idée de joindre le droit à l’histoire a fleuri au XVIème siècle, dans le milieu des humanistes français de l’École de Bourges étudié par Donald R. Kelley. Avec les Lumières le droit trouve sa place dans les sciences morales et politiques, toujours en étroit contact avec l’histoire, dans le sillage de Montesquieu. Sous la Révolution, les Idéologues, comme Daunou ou Destutt de Tracy, envisagent de créer des écoles supérieures de sciences morales et politiques où serait enseignée la législation. Le schéma d’organisation de l’Institut répond à cette classification. Et l’expression « science sociale » est déjà appliquée au droit par des juristes de la première moitié du XIXème siècle, à l’instar de Cabantous en 1839, à une époque où Jean-Baptiste Duvergier écrit que « l’influence de la société sur la législation et l’action de la législation sur la société sont également incontestables ». [Premières lignes]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT