Type
Article
Titre
La Banque centrale européenne ou le Seigneur des euros
Dans
Lettre de l'OFCE
Auteur(s)
CREEL Jérôme - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
FAYOLLE Jacky - Centre Etudes & Prospective (Auteur)
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
215
Pages
1 - 8 p.
ISSN
16399129
Résumé
FR
Les débuts de la Banque centrale européenne (BCE) livrent une impression mitigée, dont sa relative inexpérience n’est sans doute pas la seule cause. Les statuts de la BCE et les conditions qui ont présidé à sa création ont en effet pesé lourdement dans la définition de ses références, à savoir la fixation d’un objectif d’inflation très bas. La BCE n’a certes pas vraiment failli, elle a même accompagné plutôt adroitement au cours de l’année 1999 la sortie de l’économie européenne du « trou d’air » causé par l’impact de la crise asiatique. Cet épisode lui a permis de manifester sa vigilance à l’égard du risque déflationniste et d’afficher la réalité, a priori incertaine, d’une borne inférieure à la fourchette-cible d’inflation : comme l’a alors déclaré le chef économiste de la BCE, Otmar Issing, en s’appuyant sur une lecture pointilleuse du texte de référence, l’objectif d’une croissance annuelle des prix à la consommation de la zone euro inférieure à 2 % signifie aussi l’exclusion d’une inflation négative (...).

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT