Co-auteur
  • REVILLARD Anne (5)
  • BERENI Laure (4)
  • JACQUEMART Alban (4)
  • MARRY Catherine (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (2)
  • Livre (1)
  • Communication non publiée (1)
  • Rapport (1)
Publié en 2017-10
MARRY Catherine
BERENI Laure
JACQUEMART Alban
52
vues

0
téléchargements
Dans le sillage des lois sur la parité des années 2000, la rareté des femmes aux sommets des organisations professionnelles est devenue un problème public, objet de lois et de dispositifs de plus en plus contraignants (quotas). Qu’en est-il dans la haute fonction publique ? Ce livre, issu d’une enquête approfondie dans quatre directions ministérielles, offre des pistes d’interprétation originales. Au-delà des discours récurrents sur l’« autocensure » et les « choix » des femmes, les récits de vie des cadres supérieur.es et dirigeant.es dévoilent la fabrique quotidienne de l’avantage masculin au cur même des organisations. Les horaires extensifs et rigides, la faible légitimité du droit au congé maternité, l’opacité des critères de promotion ou encore le sexisme de l’environnement professionnel, sont autant de sources d’inégalités. Le plafond de verre n’est toutefois ni homogène, ni immuable. Les ministères et directions sont diversement féminisés et conciliants. Les destins professionnels des femmes et des hommes varient selon leurs titres scolaires, leur origine sociale, leur histoire conjugale et familiale. Les politiques d’égalité professionnelle ont des effets limités, mais sont aussi le support de la dénonciation des inégalités et de la valorisation de nouvelles identités dirigeantes, pour les femmes comme pour les hommes. (Résumé éditeur)

15
vues

15
téléchargements
Ce rapport présente les conclusions d'une recherche financée par la DGAFP dans le cadre de l'appel d'offre sur « Les carrières des dirigeants dans la fonction publique de l'État. Approche qualitative des inégalités entre hommes et femmes ». Il est le résultat d'une enquête sociologique auprès d'une centaine (deux tiers de femmes, un tiers d'hommes) de cadres dirigeant.e.s et supérieur.e.s de deux administrations générales de Bercy et deux administrations générales des ministères sociaux. Ce travail permet de comprendre et d'expliquer les raisons de la persistance d'inégalités femmes-hommes dans la haute fonction publique (plus précisément dans quatre directions ministérielles ici), particulière- ment dans les postes les plus valorisés. Pour ce faire, l'étude prend en compte les normes organisationnelles de construction de carrières de dirigeants et leurs effets genrés, mais questionne éga- lement les incidences des évolutions récentes de l'administration, dans un contexte de transformations et de réformes de la fonction publique, accentuées depuis 2007 par la mise en place de la Réforme générale des politiques publiques (RGPP).

in Revista Internacional de Organizaciones Publié en 2018
JACQUEMART Alban
BERENI Laure
MARRY Catherine
5
vues

0
téléchargements
This article examines the logics behind the tenacious persistence of gender inequalities in French civil service careers, based on 95 biographical interviews conducted with civil servants in upper-middle management and executive positions between 2011 and 2013. The study combines attention to the consequences of the organizational context with analysis of the interplay between gender and class, particularly focusing on how managers and executives appropriate equality policies. While family background has differential impacts on women’s and men’s educational paths and orientations, we find that governmental administrative bureaucracies also make strong contributions to the production of such differences through the rules and norms that equality policy struggles to change, especially in a time of austerity and deepening “new public management” reforms. While most managers and executives of both sexes tend to deny the organizational and social causes of inequality, the diffusion of egalitarian norms fosters the expression of gender consciousness by a minority of women, and reshapes mainstream managerial masculinities and femininities.

in Revue française d'administration publique Publié en 2015
MARRY Catherine
BERENI Laure
JACQUEMART Alban
LE MANCQ Fanny
60
vues

0
téléchargements
L’article s’intéresse aux inégalités sexuées de carrière de l’encadrement dans quatre directions générales de deux ministères – économiques et financiers d’une part, sociaux de l’autre – contrastées du point de vue de leur féminisation et des types de carrière. L’enquête s’appuie sur une centaine de récits de vie de femmes et d’hommes. Au‑delà de l’éducation familiale et d’un inégal accès à la voie royale de l’ÉNA, les blocages de carrières des femmes sont décelés au coeur des administrations, à travers des règles de disponibilité, de mobilité géographique, de cooptation homophile qu’elles s’imposent. Les politiques d’égalité professionnelle peinent à les modifier mais font émerger une plus grande conscience des inégalités.