Type
Article
Titre
Équations d’investissement : Une comparaison internationale dans la crise
Dans
Revue de l'OFCE
Numéro
138
Pages
205 - 221 p.
ISSN
12659576
DOI
10.3917/reof.138.0205
Mots clés
Investissment, Modélisation, Équations d'investissement, Politique monétaire, Comparaison internationale
Résumé
FR
L’effondrement de la croissance consécutif à la crise des subprime fin 2008 s’est traduit par la plus forte chute de l’investissement depuis la Seconde Guerre mondiale dans les économies avancées. Les plans de relance et les politiques monétaires accommodantes mises en œuvre en 2009-2010 ont toutefois permis de stopper l’effondrement de la demande ; et l’investissement des entreprises s’est redressé de façon significative dans tous les pays jusqu’à la fin 2011. Cette dynamique s’est maintenue aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais a été stoppée en zone euro par les politiques de consolidation budgétaire et la crise de la dette. Fin 2014, l’investissement des entreprises se situe encore 27 % en dessous de son pic d’avant-crise en Ialie, 23 % en Espagne, 7 % en France et 3 % en Allemagne. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, l’investissement des entreprises se situe respectivement à 7 % et 5 % au-dessus du pic d’avant-crise. Dans cette étude, nous cherchons à expliquer ces différences de dynamique d’accumulation du capital depuis le début de la crise. Les déterminants traditionnels de l’investissement des entreprises – le coût du capital, le taux de profit, le taux d’utilisation des capacités de production et l’activité attendue par les entreprises – permettent-ils d’expliquer les évolutions de l’investissement à la fois sur longue période mais aussi plus particulièrement sur la période récente ? De façon à répondre à cette question empirique, nous estimons de nouvelles équations d’investissement des entreprises pour six grand pays (Allemagne, Espagne, France, Italie, Royaume-Uni, États-Unis). Nous étudions en particulier la performance prédictive de ces équations de façon rétrospective, en portant une attention particulière à la période de crise initiée en 2007.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT